Site AS ROMA

Spalletti: « Strootman joue à Cagliari, pas de hiérarchie-gardien »

A la veille de la 2ème journée de Serie A et ce déplacement à Cagliari, Luciano Spalletti était en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes :

« Avant de commencer, dans un moment de tristesse infinie, nous rappelons que le 3 septembre il y a le match de la famille avec le San Lorenzo où les fonds seront donnés à une organisation. De plus la plateforme Football Cares a ré-ouvert et il est possible d’y mettre des objets aux enchères pour aider ceux qui souffrent. Pour la Roma, Torosidis et Totti ne seront pas convoqués, problème à la cheville gauche. A voir Jesus qui a pris un coup hier. Il a été controlé, aujourd’hui il s’entraîne à part et on l’évalue ».

Comment on repart après la défaite contre Porto ?
« Ce qui est important dans le football c’est de gagner. Parfois il faut de nouveaux objectifs pour d’autres victoires. C’est un résultat sur lequel on doit se baser, puis on l’oubliera et on passera à autre chose. Les nouveaux objectifs sont nombreux ».

Les forces de Cagliari ?
« Rastelli a mis sur pied une équipe forte qui sait jouer de différentes façons. L’an dernier ils jouaient avec un milieu en losange, contre le Genoa c’était à 3 derrière. Ils gagnaient peu avant la fin. Ils ont Isla, Bruno Alves, des joueurs forts. Ca sera un match comme les autres à gagner avec quelque chose en plus de ce qu’on a montré jusqu’à présent ».

Hypothèse défense à 3 ? El Shaarawy pour Dzeko ?
« On a toujours des hypothèses quand on a une rosa avec divers bons joueurs. Je ne vois pas pourquoi je devrais forcément tout jeter à la poubelle. Sur la défense à 3 on a travaillé mais ça ne sera pas une exigence imminente. Devant on a beaucoup de solutions, de doubles rôles, Ricci aussi entrera, c’est un bon joueur peu utilisé. Les évaluations se font et tout est possible. Dzeko n’a pas mal joué comme les autres ».

Peur d’une répercussion psychologique sur le groupe ?
« Il suffit d’être dans le groupe pour voir que mes joueurs vont de l’avant. Ils veulent avancer, ils n’ont pas oublié ce que fut la période de travail qui a précédé cela. Ils méritent d’autres chances, ce match est enfant des épisodes.  On veut traverser ce moment-là et le comportement des professionnels a mis en évidence qu’ils ont déjà mis la défaite derrière eux, en prenant les choses qu’elle a enseigné ».

Comment se résout le problème de la mentalité à Rome ?
« Moi je n’ai pas parlé de la mentalité. La mentalité va au-delà de la victoire ou défaite. C’est avec l’engagement et le travail quotidien continue, de toujours s’engager. De ce que j’ai vu, la Roma a une mentalité, une façon d’être ensemble et de s’améliorer en continue. Je suis fier de ce qu’on a fait jusque là. On a commis des erreurs, moi le premier. On doit rien bouleverser, après la défaite arrive dans un moment particulier. Les gens n’avait pas critiqué depuis longtemps du coup ils se lâchent sur ce qu’ils pensent juste. Parfois dans l’exagération on prend le risque de plus parler de soi que des autres ».

Pour la première fois vos choix ont été critiqué. Vous les referiez ?
« Ca ne sert à rien d’y penser on peut rien changer. Si le résultat est ce qu’il est c’est qu’on a commis des erreurs. Je partage avec ceux autour de moi toutes mes pensés, ça me désole, il y a de l’amertume mais on passe à la suite. Il faut de nouveaux stimulus, on regarde pas en arrière. Quand tu perds c’est que tu as manqué ta formation. L’équipe est composée de bons joueurs, je peux choisir dans tous les rôles, donc quand on perdra c’est que j’aurais mal choisi ma formation. Il faut prendre ses responsabilités quand on se trompe, j’ai les miennes et toi les tiennes. Tu as tes lecteurs, moi je rends compte aux tifosi. Les résultats sont pour tous et ce sont eux qui comptent. A la fin de l’année on fera les comptes et on pourra discuter plus en détail et on prendra les décisions ».

Ca serait le quatrième match pour Strootman. Il se reposera ? Le titulaire sera Szczesny ?
« Pour Kevin on ne regarde pas combien de matchs mais comment il se sent le lendemain du match et à l’entraînement. Et le staff médical l’évalue. Il ne donne pas le signe d’avoir besoin de repos, il a été apprécié des tifosi quand on été à 9. Il a très bien joué, c’est pourquoi il jouera demain. Les gardiens sont forts, j’ai d’abord fait jouer Alisson car Szczesny était à peine arrivé. Puis je l’ai fait jouer car on connait sa valeur, alors que le brésilien doit encore découvrir quelque chose. Je les évalue sur les bases de ce que je vois, chaque jour je sais quelque chose de nouveau sans aucun problème. Ils doivent s’habituer à donner le meilleur d’eux tous les jours et à être choisi de temps en temps ».

Comment va De Rossi ? Trois expulsions en deux matchs, un problème ?
« De Rossi va bien, il montre qu’il est en bonne condition. Il est le premier à être déçu et à avoir pris ses responsabilités. Il sait ce qu’il s’est passé. Quand on compte beaucoup sur le match comme c’était le cas, il se sur-motive pour trop de motifs, pour ce qu’il est, qu’il fut et qu’il veut être pour la Roma. Ca le dessert car une des pensées d’un joueur doit être de rester à 11. Puis c’est arrivé, s’il a une excuse c’est de s’être tourné un peu avant de mettre le pied, il perd de vu le joueur. Il était très très déçu, on doit en payer les conséquences cependant il faut avancer. Ca découle du fait qu’il tenait trop à ce match. Ca arrive, j’ai vu pire. On tient à De Rossi et on avance maintenant ».

Cyril