Site AS ROMA

Spalletti: « On ne doit pas sous-estimer Cesena, on veut la demi »

A la veille du 1/4 de finale de Coupe d’Italie et cette réception de Cesena, Luciano Spalletti était en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes :

« Florenzi s’entraine aujourd’hui avec la Primavera puis sera à disposition ».

Quels sont les joueurs de Cesena à surveiller ?
« Ils ont éliminé l’Empoli en prolongations et Sassuolo en 90 minutes. Camplone était déjà dur en tant que joueur, il connaît bien la phase défensive. Il a déjà entrainé des équipes de Serie B en play off comme Perugia. Il est l’un de ceux qui amènent de l’attrait à cette équipe, ils ont des joueurs comme Rodriguez et Cyan. Ils font bloc en défense et au milieu et accélèrent. Ils savent comment tirer le meilleur parti de leur potentiel. Si vous dites à l’équipe que ce sera un match facile alors vous commettez la même erreur que les autres. Ce match apporte de la visibilité à Cesena, alors nous trouverons 11 joueurs qui tripleront leurs valeurs. Si on a pas ça en tête, on fera comme Empoli et Sassuolo. On doit garder la concentration maximale ».

Comment la Roma s’est préparé à ce match ?
« Quand je parlais d’obsession (de la victoire ndlr) ce n’est pas qu’une façon de parler, ça doit etre un moyen de donner toujours plus. Plus notre objectif s’éloigne et plus on se donne parce que nous le voulons. Nous devons absolument retrouver la victoire, j’attends la réaction juste. Tout ce que vous avez écrit est juste, en particulier sur moi. Mais vous créez ceux qui gagnent et ceux qui perdent. Personne à Rome ne prend de la distance sur ce qui s’est passé à Gênes. Vous créez ceux qui dans la défaite ont gagné. Ca ne se passe pas comme ça, avec moi jamais ».

Où peut jouer Grenier dans la Roma ?
« Il a joué à tous les postes au milieu de terrain. Il est technique, n’a pas une grande vitesse, il ne nuira pas aux contres mais les accompagnera, et il a un bon tir. Il sait se faufiler dans de petits espaces, il peut faire tous les rôles centraux comme le faisait bien Pjanic par exemple. Il apporte de la qualité au jeu et peut tirer de loin. Il est un milieu ou l’un des meneurs derrière la pointe, ça dépend de l’adversaire. Il doit montrer qu’il peut jouer ».

Comment Vermaelen a vécu le match contre la Samp ?
« Comme les autres, il n’est pas l’acteur principal de la défaite. A cette question je vais répéter ce que j’ai déjà dit. Pour nous toute action démarre du gardien de but adverse. Ca ne dépend pas de lui que Muriel le passe parce que Muriel passe tout le monde. Ca dépend de tant de choses, du marquage, du gardien, du déplacements de ses coéquipiers. Nous devons penser autrement, sans se focaliser sur les erreurs individuelles. Pour vous Dzeko ne devait plus jouer pour la Roma, mais il est encore là. C’est pareil pour Vermaelen, il est arrivé la même chose pour Juan Jesus et Emerson Palmieri. A son arrivée Fazio était indésirable et maintenant il peut jouer. Je suis responsable de la défaite, c’est la chose juste que vous avez écrite. Vermaelen n’est pas inférieur d’un centimètre à ses coéquipiers ou à ceux que vous appréciez. Pour moi vos critiques me servent à donner de la force au groupe ».

Mercato terminé pour la Roma ? Ce qu’il s’est passé avec Gerson ?
« Le mercato est j’espère terminé. Ce qui pour moi était important était de faire savoir à l’équipe ma pensée avant qu’ils le lisent. Si l’équipe sait ma pensée, c’est mieux. Un peu d’énergie peut être enlevé. L’équipe me va bien ainsi, j’avance ainsi. Si ensuite il y a des forces en place, comme la nécessité économique du club ou d’un joueur alors c’est différent. C’est une équipe très forte et à moi cela me va. Mon obsession se termine quand j’ai rejoint ce passage. Je suis contnt si le chemin reste celui-là Sur Gerson, a été faite une évaluation correcte où est arrivé la possibilité de faire voir sa valeur avec continuité, et donc les clubs ont trouvé un accord. Puis il y a aussi des situations personnelles du joueur dans la négociation avec l’équipe où il peut aller jouer, je ne sais pas ce qu’il se passe. Pour l’heure on me dit que la situation est en stand-by. S’il revient, il travaillera avec le même enthousiasme qu’avant. Et je dois dire que depuis que je suis arrivé ici il a beaucoup progressé. J’ajoute qu’on cherche une bonne destination pour Seck en l’envoyant en prêt. Pour Paredes je suis content s’il reste ».

Le bilan par rapport aux autres équipes sur le mercato ?
« Moi je me renforce si je maintiens mon équipe. Mon équipe est resté donc nous n’avons rien perdu par rapport aux autres, nous sommes restés très forts. La différence pire est la diaite face à la Sampdoria ».

Avez-vous parlé avec Paredes ces dernières heures ?
« On a parlé vu que nous habitons à Trigoria. Je lui ai demandé s’il voulait partir et lui m’a dit que non. Si des nouveautés arrivent, cela vient aussi de la volonté d’autrui. Cette réponse m’a fait très plaisir, surtout après la défaite. A la fin du match il a dit vouloir rester, cela renforce mon vestiaire. Je suis très bien avec cela, et je suis au complet avec l’arrivée de Grenier. Le français fera voir ses qualités ».

Rumeurs sur Manolas, avez-vous parlé avec lui ? S’il fait partis des joueurs mécontents ensemble à El Shaarawy ?
« Si la Roma est forte et s’évalue au niveau de la Juventus, c’est pour ces joueurs. Quand on dit que nous devons lutter face aux bianconeri c’est pour des joueurs comme Nainggolan, Strootman, Manolas… Pourquoi me demandez s’il est mécontent ? Si un ne joue pas un match, il ne doit pas vouloir partir. Il y a des choix à faire dans le choix de la formation : moi, toi et celle juste. Les joueurs doivent être habitués à être choisi pour jouer ou non. La valeur de Manolas reste la même. Les points perdus contre la Samp peuvent être récupéré, ceux de demain non. Si tu penses que c’est seulement Cesena, tu perds le match comme l’a fait Empoli et Sassuolo. Parce que ensuite on dit que avec Cesena on peut utiliser ceux qui jouent moins et alors tu es hors de la Coupe d’Italie, pendant que nous devons avoir la possibilité de jouer la demi-finale à Rome. Manolas doit prendre de la distance avec ce qui s’est passé. Mais Manolas demain sera sur le terrain et commandera la défense de manière correcte, il démontrera qu’il est un leader de cette équipe. Manolas est fort et le club le retient ainsi. Il a une valeur forte. Les évaluations sont nombreuses mais il n’y a pas parce qu’un joueur ne joue pas qu’il est mécontent. Dans les 40 prochains jours nous rencontrerons des équipes aussi plus fortes que la Sampdoria et si nous ne sommes pas prêts alors on sera pénalisé. Si on fait les choses pour croître, sur moi est juste ce que vous avez écrit ».

Antho/Romanista35