Spalletti nous présente son ex-adjoint Andreazzoli

0
338

 

Luciano Spalletti, ex-entraineur de l’AS Roma et actuellement au Zenit St Petersbourg, s’est exprimé à Sky Sport au sujet de l’intronisation d’Aurelio Andreazzoli sur le banc giallorosso :

« Si la Roma me rappelle es-ce que j’y retourne ? J’ai prolongé mon contrat il y a quelques mois pour 3 ans de plus. Je suis bien au Zenit, et pour le moment je répondrais que je reste ici. Même si naturellement cela me déplait ce qui se passe à la Roma. En tant que romanista Zeman m’avait enthousiasmé, mais moi je reste à faire l’entraineur du Zenit. Le choix d’avoir pris Andreazzoli ? Je retiens cela comme un choix très intelligent, il connait bien la Roma,il y vit depuis 8 ans. Il incarne l’esprit romanista et il a eu la possibilité d’acquérir de l’expérience en restant en arrière plan. Il a pu vivre toutes ces années dans l’ombre, se faisant ses propres idées. ll peut être la juste solution. Comment s’est fini ma relation avec Andreazzoli ? Quand je suis parti au Zenit il pouvait choisir et il a décidé de rester à Trigoria. Cela en dit long sur son envie. Il mérite cette possibilité, il a le temps de travailler sans hantise de ne pas devoir laisser sa place à quelqu’un d’entre. Il n’est pas un entraineur de transition. Comment est né l’idée de mettre Totti avant-centre ? Nous n’avions pas beaucoup d’attaquants à notre disposition. Nous avons cherché à inventer quelque chose, Francesco était la solution adapté à toutes les choses et c’est comme ça qu’est né le 4-2-3-1. Cela nous a permis d’occuper l’espace avec des insertions. Le Barca fait un peu cette chose là. La pointe se défile et laisse dans l’embarras les défenseurs adverses qui ne savent pas quel joueur choisir. Et les défenseurs préfèrent en général défendre sur un attaque fixe plutôt qu’avec beaucoup de mouvements. Quelle peut être la nouvelle Roma avec Andreazzoli ? Il est la personne la plus adaptée. Il connait très bien le 4-2-3-1 et a également l’équipe pour le remettre au goût du jour. Nous l’avons beaucoup travailler, il était enthousiaste : cette Rome était très belle. Et pas seulement lors des matchs à la TV, même ceux qui grimpaient sur le mur de Trigoria voyait une très belle Roma. Comment notre collaboration a commencé ? Nous sommes devenus amis à Coverciano (en passant le diplôme d’entraineur, ndr) et je lui ai demandé s’il voulait faire parti de mon staff, mais lui aurait pour faire la même chose en me demande cela. Il mérite la confiance de la Roma. Ils savent que les joueurs ont confiance en lui, il a toute mon estime. Forza Roma sempre! ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here