Site AS ROMA

Spalletti: « La Curva Sud influera, mais d’abord à nous… »

A la veille de cette demi-finale retour de Coupe d’Italie et la réception de la Lazio, Luciano Spalletti était en conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes :

Est-ce que ça aide d’avoir jouer le match contre Lyon ?
« Tous les matchs disputés aident. Si on regarde les stats, la Roma a de la cohérence dans la façon dont elle affronte les matchs sur le plan collectif. Elle doit répéter cela jusqu’à la fin ».

Le retour de la Sud influera ?
« Ca peut beaucoup influer, mais nous nous devons créer les conditions pour les rendre déterminant, ils peuvent l’être. Nous nous devons montrer ce que l’on est, les tifosi réussiront à nous transférer quelque chose de toute cette envie qu’ils ont, mais on doit être les premiers à les motiver pour aspirer le ballon dans les buts. Engloutir ? Ca peut pousser ou engloutir, ça dépend de quel côté tu joues ».

La nouvelle ambition en championnat influera sur demain ?
« Parfois il faut se souvenir des faits, le match nul d’hier fait que la Roma a fait plus de points que tout le monde sur la phase retour. C’est un fait qui devient fondamentale pour dire que demain ça sera la cerise sur le gâteau. Aussi bien nous que nos adversaires nous nous sommes construits une possibilité de futur important. C’est une question qui nécessite un long moment pour l’enrichir de considérations. Maintenant il devient fondamental de penser à demain et à cette cerise sur le gâteau. La Lazio aussi fait un championnat important. Ils peuvent concurrencer le Napoli pour la C1 ».

Les caractéristiques de Paredes, si De Rossi n’est pas là, peuvent être utiles ?
« Oui, le tir de loin peut être une qualité utile. Vu qu’ils sont en avantage j’imagine qu’ils fermeront le jeu, le tir de loin devient important, Nainggolan a aussi un tir puissant. Strootman aussi de loin, ou Grenier sur coup-franc. Aujourd’hui on évaluera De Rossi mais on est dans les conditions pour bien choisir ».

On saura quelque chose sur votre futur après demain ?
« Après le match de demain on peut en parler. Mes joueurs savent à quel point ça sera important. Pour nous c’est une ligne importante qui peut beaucoup déterminer. Ma tentative était de les motiver pour demain, qui vaut une finale. Il y avait le risque contre l’Empoli d’être peu concentré, et j’ai demandé de gagner. A moi ça m’allait de penser à demain mais il fallait d’abord gagner contre l’Empoli. Ils ont gagné, maintenant toute l’attention est sur demain. Ca serait la cerise sur le gâteau qu’on a très bien construit. Une très bon gâteau ».

Au niveau de la prestation, il faut la Roma vue contre Lyon au retour ou plus encore ?
« Vu qu’on est pas passé, il faudra plus. Cependant dans ce match les choses ont été bien faites. L’intensité était bien mise, l’équilibre quand on perdait la balle, qui est nécessaire pour ne pas se prendre de contre. La Lazio court, surtout les attaquants, pour cela qu’il faut des hommes proches du ballon pour étouffer les contres. Ca ne sera pas facile, un peu à cause de leur qualité, ils ont la tranquilité de jouer en menant 2-0, cependant nous nous avons la force et la structure mentale pour forcer ce match et avoir en même temps la capacité de ne pas tomber dans le piège ».

Pourcentage de la remontée ?
« Cette fois ils ont l’avantage, ils ont été meilleurs et ils mènent. Cependant moi je suis avec mon équipe, on joue pour passer et on est convaincus de nos possibilités ».

On s’attend au même match que l’aller de la Lazio ? Rizzoli vous satisfait ?
« Ca sera très similaire à l’aller car ils ont l’avantage. Nous nous serons prêts aussi à des choses différentes. Notre envie de résultat va outre l’organisation tactique qu’ils auront. Prêts à tout, toujours. Rizzoli ? Je pense que notre catégorie d’arbitre est une des meilleures au monde, si non la meilleure. Moi ce choix me va bien. Ce que j’espère c’est qu’il ait un temps effectif qui ressemble à la moyenne des matchs. Certaines se jouent en 50 minutes de temps effectif, d’autres en 60, 10 minutes peuvent être fondamentales. Cependant je suis très tranquille car on a des arbitres de qualité absolue. Ils connaissent l’importance du match et savent le gérer ».

Quand vous dîtes je ne reste que si je gagne, vous pensez perturber l’équilibre du groupe ?
« Je ne fais pas les choses à l’emporte pièce. Je sais toujours ce que je dis. Dans ce cas là je me réfère à un match déterminé, et donc je dis ce qui regarde le match. Ca sera un match important, mais après il y en aura d’autres aussi importants. Ca vaut jusqu’à ce match là, après il y a une ligne et on résonne différemment. On a trop parlé du contrat, maintenant on va droit à la fin du championnat. C’était pour motiver les joueurs jusqu’à un match spécifique. Avant le derby je devais porter l’attention sur Empoli, maintenant on pense au derby. Comme mes joueurs m’aiment, ils feront tout pour cette possibilité ».

Sabatini a dit que vous méritiez de gagner avec la Roma car vous étiez le seul à pouvoir le faire. Vous le pensez ?
« Moi je vous remercie mais pour l’instant on pense au match. Ce que pense Sabatini je le sais, je l’ai fait se sentir un directeur important, il m’a fait me sentir un entraîneur important. On a été des heures et des heures en contact, on est ami. Maintenant on pense au match de demain soir. Des entraîneurs forts il y en a plein, comme des joueurs, c’est important la qualité que tu arrives à faire naître. Tous les composants sont importants, pas juste une personne ».

Fazio comment il va ? Vous penserez à une défense à 4 ?
« Cette défense nous a fait faire beaucoup de bonnes stats, on ne dépend pas d’un joueur, même si on doit complimenter Dzeko. Mais le collectif est fondamental. On a la possibilité de choisir, on peut changer des joueurs et même de schéma. On tentera de trouver la meilleure solution ».

Vers quel joueur vous aurez une attention particulière ? De qui attendez-vous le plus ?
« On regarde toujours l’équipe, le positionnement. Trouver une solution aux développements du jeu. Moi je suis convaincu que même les joueurs se tourneront pour regarder la Sud car beaucoup d’entre eux ne la connaissent pas, ce qu’elle peut faire et ce qu’est son soutien fait de sentiments. Nous serons plusieurs à se tourner vers la Curva ».

Romanista35