Si proche du but…

Suite au semi-retournement de situation lors du derby, puis la victoire sur la pelouse du Torino, les hommes d’Andreazzoli mettent maintenant la Série A de côté, et veulent aller obtenir une finale de Coppa contre la Lazio, où il faudra d’abord passer l’obstacle de l’Inter en 1/2 finale retour. Fort de sa victoire 2-1 lors du match aller, les giallorossi ne devront cependant pas se reposer sur leurs lauriers et tenter d’entériner la qualification au plus vite.

.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

« Le mini-ritiro à Novara ? Je voudrais remercier ceux qui nous ont accueilli dans une très belle ambiance, un logement splendide, les terrains sont bons. Je voudrais remercier ceux qui ont créé ces deux journées. Nous avons pu travailler tranquillement, sans rentrer tard dimanche soir à Rome. Nous ne sommes qu’à 40 minutes de Milan, et cela était notre objectif. Pjanic ? Il n’est pas au mieux, je ne crois pas qu’il fera parti du groupe demain même s’il reste encore plus de 24h pour l’évaluer. De Rossi ? Il sort de 7-8 jours où il s’est peu entrainé. La situation va mieux et nous serions contents de l’avoir à disposition. Destro ? Nous avons décidé de la laisser au repos face au Torino pour lui donner 3-4 jours de préparation en plus. Le match de demain sera son match pour plusieurs motifs : son retour de blessure, sa formation à l’Inter et l’importance du match. J’espère qu’il pourra s’exprimer à 100% mais cela ne sera pas facile parce qu’il rentre de blessure. Le match le plus important de la saison ? Que ce soit face à la Juve, contre Palerme ou encore le Torino, nous jouons tous les matchs pour les gagner. Grâce à la victoire de dimanche nous nous présentons avec une conviction diverse. Le match de demain pourrait nous permettre de rejoindre un chemin important, autant pour l’histoire du club que pour les tifosi. Avoir la possibilité d’aller en finale est une chose à laquelle nous ne sommes pas habitués et cela me plairait de le revivre. La situation de l’Inter ? A ce moment de la saison, je ne crois pas qu’il y ait un club qui n’est pas ce type de problème. Nous aussi avons quelques problèmes, c’est inutile de polémiquer. Je sais que nous jouerons contre une équipe composé de 11 joueurs qui seront ultra-motivés. L’ambiance de l’Inter reste très bonne, et je pense que leur public les soutiendra. Nous ne pensons pas à leurs absences mais à bien préparer le match.

Ne pas sous-estimer l’Inter ? Avant l’entrainement ce matin, j’ai réclamé l’attention maximale sur cet aspect. Je ne crois pas qu’il y ait besoin de le faire, il serait grave d’avoir besoin de le demander, mais les choses se font et se disent parce qu’il est mieux de faire une chose en plus. Nous nous concentrons sur l’adversaire comme nous l’avons toujours fait, nous savons quelles sont les caractéristiques de l’adversaire et nous cherchons à trouver les solutions. Même si nous ne connaissons pas leur composition d’équipe, nous avons les idées claires sur ce que sera l’Inter demain soir. L’expérience de l’Inter ? Nous aussi nous avons de l’expérience, outre les très jeunes. Ce sera un match fait d’un mix d’expérience et de jeunesse. Le système ? Je préfère avoir un module de référence où je peux faire quelques variations mais, plusieurs fois, le choix du système de référence dépend de nombreux facteurs. La possibilité d’avoir tous les joueurs à dispositions, puis les caractéristiques de l’adversaire. Le football n’est pas seulement un défense à 3 ou à 4, c’est aussi la philosophie de jeu qui doit être unique pour toute l’équipe. Il y a ensuite beaucoup de particularités qui peuvent te donner quelques avantages. Plus de 2 000 tifosi romanisti à Milan ? C’est un plaisir d’avoir notre public. Cela est un avantage certain de les avoir. Par expérience, cela nous a souvent été favorables. J’espère que cela sera une belle soirée de sport, en espérant que les joueurs puissent ensuite fêter une qualification sous le virage romanista. Le retour sur la Lazio au classement ? Le classement est toujours important, il est mieux d’avoir un nombre limité d’équipes devant soi. Nous n’avons encore rien fait, nous ne faisons pas influencer mais nous voulons améliorer le classement. Quand je suis arrivé j’ai demandé de tout mettre à plat et de faire les évaluations le jour suivant. Je voudrais enfin reconnaitre à ce classement partiel, qu’il est le mien et celui du groupe. Ce classement est très intéressant, qui nous place en très bonne position ».

.

Du côté de Trigoria

Malgré deux défaites en 9 rencontres disputés, le bilan d’Aurelio Andreazzoli reste cependant globalement très bon. En effet après l’accroc sur la pelouse de la Sampdoria, l’équipe giallorossa a su rebondir en enchainant trois victoires consécutives. La révolution passe notamment par un changement de système, et un 3-4-3 qui a permis de retrouver une stabilité et un équilibre perdu depuis bien longtemps. La victoire flamboyante face à la Juventus a permis de ramener une bonne dose de confiance et de sérénité. Et ces éléments ont été bien utile pour venir à bout de l’Atalanta dans des conditions apocalyptiques. Mais la Roma a su être plus fort que la neige en s’arrachant les tripes avec un but victorieux signé le grec Vasilis Torosidis. La passe de trois est donc arrivé le week end passé contre le Genoa, avec notamment un match grandiose de Francesco Totti, qui signe un but et deux passes décisives. Si le match face à l’Udinese a laissé des regrets, cela reste un bon point de pris sur une pelouse difficile, où seul la Juventus a réussit à y revenir avec les trois points. Un match nul qu’il a cependant été bonifié par une victoire face à Parme il y a 15 jours. Oui mais voila, le match face à Palerme où les trois points ne semblaient qu’une simple formalité ne l’a finalement pas été… et cette défaite a pesé dans les têtes lors de cette semaine écoulée lors de l’avant derby. Un match face à la Lazio qui s’est conclu sur un score nul (1-1), qui fût cependant bonifier par une victoire tant importante sur la pelouse du Torino (2-1).

Aurelio Andreazzoli pourra compter sur un groupe où quelques absents seront à signaler : Burdisso et Osvaldo purgeront leur match de suspension (et seraient disponibles en cas d’une éventuelle finale), pendant que Pjanic et De Rossi sont encore en doute. Tous les autres joueurs seront à la disposition du mister.


L’adversaire du jour

Depuis plusieurs semaines, voir quelques mois, l’Inter de Stramaccioni. En effet depuis la double-confrontations entre ses deux équipes à la mi-janvier, les nerozazzuri ont un bilan de 6 victoires, 2 nuls et surtout 9 défaites. Pire encore, depuis l’arrivée d’Andreazzoli, pendant que la Louve a pris 17 points, l’Inter n’en a pris que 10 en 9 rencontres. Avec 4 défaites sur leurs 5 derniers matchs de Série A, leur ciel est loin d’être bleu… Pour retrouver une victoire de l’Inter sur sa pelouse face à une équipe italienne, il faut remonter au 10 février, et une victoire 3-1 face au Chievo. Et le bilan n’est en effet pas brillant à domicile, avec depuis le début de l’année 2013, 2 victoires, 1 nul et surtout 4 défaites. Outre un effectif décimé par les blessures, c’est donc dans une dynamique extrêmement négative, que les interistes arborent cette rencontre. Mais quand on est dos au mur, tout est possible…

La nuit prochaine de Stramaccioni ne devrait pas l’être l’une des meilleures… en effet sa liste d’absents ne cesse de s’agrandir jour après jour. Outre les suspensions de Perreira et Guarin, beaucoup de joueurs sont actuellement à l’infirmerie : Nagatomo, Gargano, Cassano, Palacio et Milito. En outre Juan Jesus et Alvarez restent très incertains.

 

Les dernières confrontations

2010/2011 : Inter 1-1 AS Roma (Borriello)
2008/2009 : Inter 2-2 AS Roma (De Rossi, Vucinic) [SuperCoppa (vainqueur Inter aux TAB)]
2008/2009 : Inter 2-1 AS Roma (Taddei)
2007/2008 : Inter 0-1 AS Roma (De Rossi, sp) [SuperCoppa]
2006/2007 : Inter 4-3 AS Roma (Mancini, x2 Aquilani) [SuperCoppa]
2006/2007 : Inter 2-1 AS Roma (Perrotta)
2005/2006 : Inter 3-1 AS Roma (Nonda)
2004/2005 : Inter 1-0 AS Roma

Une confrontation qui sonne comme une véritable habitudes ces dernières saisons, autant en Coupe d’Italie qu’en SuperCoupe d’Italie. On notera que l’AS Roma a souvent eu du mal à s’imposer sur le terrain de Giuseppe Meazza dans cette compétition. Cependant les score, sauf exception du 3-1 en 2005/2006, ont toujours été extrêmement serré, et pourraient laisser une impression de ce que représentera la rencontre de demain. Un match qui sera sûrement extrêmement acharné.

 

Le duel du match

Francesco Totti / Javier Zanetti : Le duel des deux derniers dinosaures de la Série A. D’un côté le capitaine giallorosso et ses quasi 36 ans, et de l’autre le capitaine neroazzurro et ses 39 ans. Ils sont bien évidemment les deux plus anciens joueurs de Série A en activité, notamment en terme de saisons disputées (601 matchs pour Zanetti et 527 pour Totti). Mais c’est surtout leur constance qui impressionne, en effet ils continuent à être titulaires indiscutables dans leur club respectif. Ironie du sort ils vont se croiser souvent demain, puisque l’argentin évoluera au poste d’arrière droit, tandis que le Capitano jouera attaquant gauche. Les deux joueurs devraient une nouvelle fois se serrer la main avant le coup d’envoi pour le traditionnel tirage au sort effectué entre les deux capitaines. Deux joueurs à la longévité éternelle, dont chaque autre joueur ne peut que prendre en modèle. Il s’agit également d’une possible dernière confrontation entre ces deux derniers dinosaures. En effet le latéral argentin n’a pour l’heure pas prolonger son contrat, et pourrait bel et bien mettre un terme à son aventure neroazzuro dès cette fin de saison. Tandis que de l’autre côté le Capitano Giallorosso continue d’enchainer les records les uns après les autres, et il ne compte pas s’arrêter là… puisqu’on annonce déjà prochainement une possible prolongation de contrat, pouvant le lier de manière officielle jusqu’à la Louve jusqu’à la fin de saison 2016.

On suivra également le duel des jeunes talents argentins, avec d’un côté Lamela, et de l’autre Alvarez. L’ex-intersite Destro, et co-meilleur buteur de la compétition avec 3 réalisations en autant de matchs.

 

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Mauro Bergonzi. Cet arbitre a dirigé à 11 reprises l’AS Roma pour un bilan de 6 victoires, 1 nul et 4 défaites. La seule fois où il a arbitré la Louve cette saison fût, justement, lors de la victoire 3-1 sur le terrain de l’Inter. Dans les matchs perdus on retrouve une défaite sur le terrain de la Juventus (4-0) et du Chievo cette saison (1-0); et à domicile face à la Lazio (2-1) et Naples (2-0). Attention à cet arbitre qui a la réputation d’avoir la gachette facile en terme de carton. Il a notamment expulsé Osvaldo contre l’Inter en ce début de saison.


Les équipes probables

AS Roma (3-4-3):
Stekelenburg
Torosidis-Marcos-Castan-Marquinho

Perrotta-Bradley-Florenzi
Totti-Lamela
Destro

Remplaçants: Goicoechea, Lobont, Piris, Romagnoli, Taddei, Dodo, Balzaretti, Lucca, Tachtsidis, De Rossi, Pjanic, Nico Lopez.
Blessés: /
Suspendus: Burdisso, Osvaldo.

Inter (4-3-2-1): Handanovic; Zanetti, Ranocchia, Samuel, Juan Jesus; Kovacic, Cambiasso, Kuzmanovic; Schelotto, Alvarez; Rocchi.