Serturini s’exprime au sujet de la professionnalisation du football féminin

0
172
Photo tirée du site Asroma.com

Annamaria Serturini, ailier de l’AS Roma féminine (meilleure joueuse de la saison passée) et internationale avec la Nazionale, s’est exprimé dans un interview au Corriere della Sera

« Après le Mondial, il y a le risque de se brûler les ailes ? On ne peut pas se permettre de faire un pas en arrière. La prochaine étape est le professionnalisme. Si on est prête à cela ? Énormément. C’est ce qu’il manque pour franchir la dernière marche et pouvoir lutter avec les plus grands clubs européens. La ballon d’or féminine, Ada Hegerberg, soeur de ma nouvelle coéquipière, a refusé de jouer le Mondial pour protester contre la fédération de la Norvège, pour manque de garanties au niveau de l’égalité hommes-femmes ? Pour beaucoup cela semble absurde, mais un tel sacrifice est admirable parce que derrière cela il y a le désir de changer une situation fondamentale pour le mouvement dans son entièreté. S’il y a encore des choses que me disent les hommes qui me blessent ? Il y en a encore certains qui viennent me demander pourquoi je joue au football, comme si cela était un chose étrange. Les dimensions du terrain et la taille de la cage sont trop grandes pour les femmes ? La finale du Mondial a montré des équipes athlétiquement et tactiquement au top, y compris les gardiens. Si toute sles équipes avaient des staff athlétiques et des conditions d’entraînement optimales, la qualité serait encore plus grande et on ne se poserait pas la question de la taille du terrain ou de la cage ».