Site AS ROMA

Se venger de la mascarade du match aller

Après sa série de 8 victoires consécutives, l’AS Roma a connu un petit couac, en partageant les points à l’Olimpico face à l’Inter. Cependant, les hommes de Luciano Spalletti se sont repris de grande manière, en gagnant le derby, face à la Lazio, sur le score de 4-1. L’objectif est de continuer cette bonne forme à domicile, face à Bologne.

.

La conférence de presse de Spalletti.

« Strootman va de mieux en mieux »

« De quoi ai-je peur dans le match de demain ?  L’adversaire ou un relâchement post-derby ? Le talent de Donadoni est mis en évidence, c’est une personne sérieuse qui travaille bien et transfère de la qualité, le caractère qu’il avait en tant que joueur. Pour sortir de là où ils étaient il faut savoir enseigner le football, donner une direction au travail sur le terrain, et le chemin est long. Le calement qu’ils ont est un peu la conséquence de tout ça, les joueurs qui étaient dans une situation difficile se sont vus déjà sauvés. Maintenant ils vont se rendre compte qu’il faut tout faire, ça peut devenir un match compliqué. Je ne pense pas que mes joueurs ne donneront pas le maximum, ils savent montrer leur qualité, puis peut-être que l’adversaire sera plus fort. Comment va Strootman ? Toujours mieux. Chaque fois qu’il rentre il apporte un petit peu de son talent d’homme et de joueur. C’est clair qu’il manquait un peu de matchs dans les conditions réelles. Cependant je suis convaincu que quand je l’utiliserai il se montrera prêt, sur le chemin de la complète guérison. Si les conditions de De Rossi s’améliorent ? Keita est supérieur ? Il faut faire attention, bien prendre en compte l’étât des joueurs. Pas seulement de De Rossi mais de tous les joueurs qui veulent montrer qu’ils peuvent jouer car ils veulent participer au moment de l’équipe. Car ce moment ce n’est pas seulement les 11 choisis, il faut que tous les autres les aident à lutter pour être choisi et mettre en évidence à l’entraînement un niveau exceptionnel. Une équipe forte est le résultat d’un niveau exceptionnel d’entraînement, où qui joue moins pousse la concurrence à être fort comme en ce moment. Si De Rossi, du coup, ne joue pas ? Je n’ai pas dit ça. Vous vous faites vos conclusions seuls, un parle de Strootman, de Daniele, mais Keita aussi joue bien. Ce sont 3 joueurs qui sont intéressants pour le même rôle. De mon point de vu c’est un avantage et ça me créé des difficultés dans le choix même s’il y a des alternatives, quand une Roma de ce niveau réussi à proposer ce qu’elle montre il est facile de ne pas faire joueur quelqu’un et de le mettre en condition pour qu’il rentre.

« Malgré son temps de jeu, Dzeko s’entraîne superbement bien »

Dzeko ? De mon point de vu c’est un problème qui n’existe pas, un entraîneur essaie de monter un collectif, le jeu de l’équipe. Ca devient important quand l’équipe va derrière la défense et marque, et la Roma le fait avec et sans lui. Cette différence est un peu la pensée de l’entraîneur sur des détails, j’ai cette possibilité, je l’utilise. Je suis convaincu que lorsque j’ai choisi, si j’avais fait l’opposé, cela aurait donné un collectif du niveau que j’ai à disposition, aussi bien en terme de qualité individuelle qu’en terme de qualité de jeu. Ce n’est pas binaire, c’est réussir à faire fonctionner les deux. La Juventus a trois pointes à disposition, elle marque avec les 3. Si tu obtiens 80-90% d’un joueur ou 70% de 3, tu vas plus loin avec le 70%, ça devient plus difficile pour les calages. Si tu te bases sur un joueur ça devient difficile de lutter avec des équipes comme Juventus ou Napoli. Bologna en parlant de lutte, est la seule équipe qui a stoppé la Juve dans leur 22 derniers matchs. Elle l’a contrainte au nul, c’est mérité et peut être qu’ils en tirent des leçons. On reste attentif donc. Ce que je pense du cas Higuain ? Si en tant qu’homme de sport je préférerais l’affronter ? D’un point de vu sportif, je pense qu’Higuain est un joueur phénoménal, il l’a montré. Mais surtout je pense que s’il a fait autant de buts c’est grâce à un collectif qui propose un grand jeu d’équipe et qui lui a permis d’avoir des occasions. Dans tous les cas ça sera un match difficile, mais on y est pas. On en a encore trois qui sont plus importants pour l’instant, on doit être attentifs à bien tout prendre en considération et mettre toutes nos forces dans ces matchs. On a beaucoup parlé du futur, si j’ai donné mon avis ? Non, car pour moi ça devient important de me blinder pour que mon attention soit sur les matchs qui restent. Je dois parler de ça et c’est tout. Sabatini a un autre rôle, qu’il fait très bien. Il doit s’informer, confronter, de la bonne façon pour être prêt au bon moment. Vous êtes trop bons maintenant, vous me facilitez la vie à parler de mercato, ça reste en dehors du vestiaire. Je pensais que vous parleriez d’une dispute entre moi et Sabatini. C’est même allé plus loin, je me suis reçu un paquet de cigarettes, je l’ai mal pris, ça va qu’il était vide, il avait tout fumé. Ca serait bien plus dur d’en parler. Dzeko se retrouve à jouer les seconds rôles. Comment il le vit ? Si je m’attendais à un impact aussi important d’El Shaarawy et Perotti ? Je ne sais pas comment il le vit, mais il s’entraîne superbement et il ne pourrait pas faire autrement, car ce sont les résultats de l’équipe qui doivent être son objectif. On travaille pour la Roma, pour les objectifs de la Roma, pas pour les succès perso. Falque, qui était un titulaire, que devrait-il dire ? Au lieu de ça, il est content de me croiser et me salut toujours, puis il y aura des moins contents, mais ça fait parti du jeu. Puis il y a celui qui le dit, et celui qui ne le dit pas, mais il faut pédaler. L’autre jour Maicon est passé, je lui ai demandé si quelque chose n’allait pas, et il m’a répondu qu’il m’en voulait car il ne jouait pas, mais qu’il devait faire le maximum comme toujours. On fait ainsi, puis des confrontations arrivent, mais c’est beau quand un joueur te dit ce qu’il pense avec sincérité, et puis se remet à disposition et saute sur le co-équipier qui fait une belle action.

« Moi et Totti courons dans la même direction »

Les prédispositions tactiques pour voir Dzeko ?Toujours la même chose. Ce qui devient important c’est d’aller au delà ou de rester derrière la ligne défensive. Pour les joueurs grands c’est plus facile de marquer un joueur que tu vois et où tu sais où il sera. C’est une question de donner ou pas des points de références aux défenseurs. Puis sur la ligne défensive, tu y arrives ou pas de la même façon, tu marques avec n’importe quel joueur. Ce sont les plus adaptés, ceux qui sont surpris devant le but, puis c’est la même chose, on créé la supériorité numérique. Cette solution là est pour donner une difficulté d’interprétation qui est objective, si tu demandes à tes défenseurs de choisir entre marquer Cavani ou Ibra, ils prendront pour la plupart Ibra, même si c’est difficile, mais par rapport à Cavani qui va même sur l’aile, ça reste plus facile à prendre. Demain ça peut être un match pour Totti ? Si j’ai le même rapport avec lui ? Celui qui ne vient pas te faire une blague ou qui ne se rend pas disponible, ce qui n’est pas son cas, il y en a, mais il y a de la confiance et l’envie d’atteindre les objectifs. Je tente de tout donner pour faire le bien de la Roma. Totti je le traite comme un vrai joueur, je suis l’un des seuls qui le fait. Je le choisis s’il donne plus de possibilités qu’un autre. Il me semble qu’ici certains parlent de passe-droit, et c’est pas correct pour lui et les autres. Joueur, staff, vice-président, ce qu’il veut faire. D’une façon ou l’autre, il nous aidera de la même façon. Il a ce charisme que lui donne son histoire, sa qualité. J’ouvre une parenthèse, on dit que je diminue sa qualité, beaucoup de joueurs jouent en une touche, très forts, il est l’un de ceux-là, il a besoin de courses, de l’équipe, cependant ceux qui jouent en une touche ou ils la rendent ou ils jouent sur le côté, lui il lance des occasions. C’est la différence. Je l’ai toujours vu comme un grand 10 qui créé des occasions, mais si l’équipe réussit à le supporter il peut jouer autre part. Meneur ou faux 9 c’est la même chose, il doit faire des passes aux autres. Totti peut faire ce qu’il veut, moi je peux avoir le rôle que vous voulez, nous courrons dans la même direction lui et moi, pour les résultats de la Roma. Je le tiens en considération. Je tiens tout en considération, l’autre jour il ne s’est pas entraîné, hier à moitié. Moi je veux son bien. Ce qui le disent beau, bon, avec les yeux bleus, doux, ne l’aiment pas autant que moi je l’aime. Ils lui disent des choses fausses. 

.

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre bon, avec un bilan de 18 victoires, 9 nuls et 4 défaites (pour 66 buts marqués et 32 encaissés). A domicile, le bilan est très bon avec 11 victoires, 4 nuls (Sassuolo, Milan AC, Hellas Verona, Inter) et 1 défaite (Atalanta). Toutes compétitions confondues, ce bilan est de 12 victoires, 7 nuls et 2 défaite (contre le Real Madrid en Champions League). Si la Louve restait sur une série, à la maison, d’une seule victoire (Genoa, dernier match de 2015) en 4 matchs, la série en cours est de 5 victoires (pour 18 buts marqués et 4 encaissés) et 1 nul (face à l’Inter avant la trêve, 1-1). Mieux encore, sur les 10 derniers matchs, le bilan est de 9 succès et 1 nul, pour 29 buts marqués et 8 encaissés. L’AS Roma gardera forcément en tête le 2-2 du match aller, joué dans un véritable pataugeoire. 

Pour cette 32ème journée de Serie A, le mister toscan peut compter sur un groupe au quasi complet, puisque seuls Gyomber (convalescent) et Nainggolan (suspendu) manquent à l’appel. A l’inverse, Vainqueur fait son retour de blessure. Le seul doute sur le « 11 de départ », semble être de savoir qui accompagnera Pjanic à la récupération (probablement entre Keita et De Rossi). La défense ne sera pas modifié, tandis que le trio El Shaarawy, Perotti et Salah soutiendra la pointe Dzeko.

Les convoqués de Luciano Spalletti face à Bologne

.

L’adversaire du jour

Pour son retour parmi l’élite, Bologne réalise une saison correcte avec une 14ème place au classement et 36 points. Malgré leur 6 points d’avance sur la zone de relégation, ils leurs manquent probablement encore une victoire pour être assuré du maintien. Leur bilan global est de 10 victoires, 6 nuls et 15 défaites (pour 30 buts marqués et 36 encaissés, soit la 6ème pire attaque et la 13ème pire défense). Leur bilan à l’extérieur se montre encore meilleur (8ème place) avec 6 victoires (Carpi, Verona, Genoa, Milan, Sassuolo, Udinese), 1 nul et 8 défaites (pour 12 buts marqués et 17 encaissés). La saison a connu trois phases : un début catastrophique avec 7 défaites sur les 8 premières journées (ce qui a coûté la tête de Delio Rossi. Puis une série avec 7 victoires, 2 nuls et 2 défaites. Enfin, une série en cours avec 1 victoires en 9 rencontres (avec 4 nuls et 4 défaites).

Sur le mercato de l’été dernier, Bologne a connu peu de départs, même si on peut citer Matuzalem, Perez (fin de contrat) ou encore Sansone (Sampdoria). Plusieurs joueurs on fait leur arrivée à l’inverse : Mounier (Montpellier), Giaccherini (Sunderland), Destro (AS Roma), Diawara (San Marino), Mirante (Parme), Brighi (Sassuolo), Donsah (Cagliari) ou encore Taider (Sassuolo). Durant le mercato de janvier, sont arrivés Floccari (Sassuolo), Zuniga (Napoli) et Constant (fin de contrat). A l’inverse, sont partis Pulzetti (Spezia), Crimi (Carpi) et Mancosu (Carpi).

Pour ce samedi, le mister Donadoni comptent beaucoup d’absents. En effet, Giaccherini est suspendu. Parmi les blessés on retrouve Taïder, Mounier et Destro. S’il est convoqué, le capitaine Gastaldelo reste cependant très incertain. Difficile donc de faire une tentative d’équipe de départ, d’autant que le mister rossoblu a déclaré que plusieurs joueurs ayant eu un faible temps de jeu pourrait être aligné d’entrée.

Les équipes probables de l’AS Roma et Bologne

.

Les dernières confrontations

2002-2003: AS Roma 3-1 Bologne (Montella, Delvecchio, Cassano)
2003-2004: AS Roma 1-2 Bologne (Cassano)
2004-2005: AS Roma 1-1 Blogne (Montella)
2008-2009: AS Roma 2-1 Bologne (Totti x2)
2009-2010: AS Roma 2-1 Bologne (Vucinic, Perrotta)
2010-2011: AS Roma 2-2 Bologne (Borriello, CSC)
2011-2012: AS Roma 1-1 Bologne (Pjanic)
2012-2013: AS Roma 2-3 Bologne (Florenzi, Lamela)
2013-2014: AS Roma 5-0 (Florenzi, Gervinho x2, Benatia, Ljajic)

Sans faire partie des cadors de la Serie A, Bologna a toujours su accrocher l’AS Roma ces dernières saisons à l’Olimpico. Outre la débâcle de la dernière confrontation (lors de la première saison de Rudi Garcia), les rossoblu restaient sur une série de 3 confrontations de suite sans défaite. Elle pouvait compter pour cela sur son ex-capitaine Marco Di Vaio qui a marqué 3 des 6 derniers buts du club romagnol sur la pelouse romanista (avec un doublé de Gilardino et un but de Diamanti). On notera aussi que, exception faite de la dernière opposition, cela faisait plus de 10 ans que Bologne réussissait à marquer au moins au but à l’Olimpico. Une performance à souligner. Au final, le bilan est de 4 victoires, 3 nuls et 2 défaites pour les giallorossi.

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Davide Massa. Il n’a dirigé l’AS Roma qu’à 8 reprises, pour un bilan de 4 victoires à l’extérieur (Cagliari, Livorno, ainsi que Bologna et Atalanta la saison passée à Livorno et à Bologna la saison dernière), puis 3 nuls (0-0 contre Pescara avec Zeman, 2-2 cette saison contre Sassuolo et le 1-1 face au Hellas Verona lors du premier match de Spalletti) et 1 défaite lors de la saison Zeman à domicile (2-3 contre l’Udinese, après avoir mené 2-0).

Côté Bologne, le bilan en Serie A avec cet arbitre est de 3 victoires (dont la dernière sur la pelouse du Milan AC, 1-0, début janvier) et 3 défaites.

Twitter: @Romanista35