Se replonger dans le quotidien de la Série A

Après sa victoire face au Torino en championnat, les giallorossi ont été cherché une qualification (face à l’Inter) pour une finale inédite de Coupe d’Italie face à la Lazio. En attendant ce défi, l’AS Roma doit se remettre dans le bain de la Série A, avec cette réception de Pescara où la victoire est une véritable obligation pour terminer la saison de la plus belle des manières.

.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

 A venir

.

Du côté de Trigoria

Maintenant l’objectif atteint de la finale de Coupe d’Italie face à la Lazio, les joueurs d’Andreazzoli doivent maintenant se remettre dans le bain de la Série A. Et alors qu’il reste 6 matchs à disputer, la fin de saison s’annonce encore belle à écrire. En effet malgré la défaite face à Palerme, le bilan est globalement très bon, avec notamment un excellent parcours à domicile, où on retrouve 3 victoires et 1 match nul lors du derby. Le bilan global du mister romanista est de 5 victoires, 2 nuls et 2 défaites… et pourrait encore s’améliorer avec les deux prochains matchs à la maison. L’objectif est donc de continuer ce parcours quasi sans faute au Stadio Olimpico, devnat un public qui répondra sûrement présent, pour « célébrer » la qualification en demi-finale de Coupe d’Italie mercredi au Meazza face à l’Inter.

Aurelio Andreazzoli pourra compter sur un groupe où plusieurs absents seront à signaler : Burdisso et Balzaretti purgeront leur match de suspension; pendant que Dodo, Marquinho et Florenzi manqueront à l’appel pour de légères blessures.


L’adversaire du jour

La jurisprudence du match face à Palerme devra primer lors de cette rencontre. En effet Pescara est au fond du trou : Dernier de Série A, personne ne peut imaginer voir l’ex-équipe coaché par Zeman réussir à se maintenir parmi l’élite à la fin de la saison. En effet les joueurs de la région adriatique reste sur une série de 13 matchs sans la moindre de victoire, avec surtout un petit match nul pour 12 défaites, et notamment 9 défaites consécutives. Leur parcours en déplacement est encore plus inquiétant, puisqu’on retrouve 2 victoires (Fiorentina et Cagliari), 2 nuls (Bologne et Palerme), mais surtout 12 défaites. Autant dire que cela serait une très grosse désillusion de ne pas prendre 3 points face à une équipe qui n’a su prendre que 8 points sur 48 points possibles. Ce match pourrait bel et bien être la toute dernière chance pour Pescara de croire encore un temps soit peu à une mission sauvetage en Série A. Cette rencontre pourrait donc être riche en émotion, tant les deux équipes pourraient chercher la victoire coute que coute. Une rencontre qui aura une importance préférentielle pour Gianluca Caprari, en copropriété entre les deux clubs, qui espérera se montrer pour peut-être faire son retour du côté de la societa romanista lors de l’été 2013.

La nuit prochaine de Stramaccioni ne devrait pas l’être l’une des meilleures… en effet sa liste d’absents ne cesse de s’agrandir jour après jour. Outre les suspensions de Perreira et Guarin, beaucoup de joueurs sont actuellement à l’infirmerie : Nagatomo, Gargano, Cassano, Palacio et Milito. En outre Juan Jesus et Alvarez restent très incertains.

 

Les dernières confrontations

1992/1993 : AS Roma 0-1 Pescara
1988/1989 : AS Roma 1-3 Pescara
1987/1988 : AS Roma 5-1 Pescara
1979/1980 : AS Roma 2-0 Pescara
1977/1978 : AS Roma 2-0 Pescara

Les confrontations entre ces deux équipes se font extrêmement rares, puisque la dernière rencontre remonte à maintenant 20 ans. Il est à noter que Pescara est venu remporter à l’Olimpico ces deux derniers déplacements, tandis que la Louve avait remporté les trois précédents.

 

Le duel du match

Erik Lamela / Gianluca Caprari : Un duel croisé entre deux joueurs qui appartiennent actuellement à l’AS Roma. Du moins à moitié pour Caprari. Formé pendant toute sa jeunesse dans le centre de formation giallorosso, le jeune attaquant classe 93 a grimpé les échelons avant de faire ses grands débuts dans le monde professionnel sous la gouvernance de Montella sur le banc giallorosso. Il fera notamment son entrée lors de la saison 2010/2011, où il remplace Menez lors de la rencontre face au Milan AC. Au terme de la saison, et à l’arrivée de la propriété américaine, Caprari reste en Primavera, mais pour seulement 6 mois. En effet il rejoint en janvier le Pescara de Zeman. Quelques mois qui lui permettront de se montrer aux yeux de tous, et rejoindre l’élite italienne avec le club où il est prêté. Cela lui vaut le droit d’être racheté de moitié par son club actuel. Cependant sa saison en Série A ne se montre pas vraiment au beau fixe, puisqu’il n’a disputé que 12 matchs en tant que titulaire (pour 22 au total) et pour seulement 1 seul but. De son côté, Lamela est arrivé presque pour prendre la place de Caprari dans l’effectif giallorosso lors de l’été 2011. Cependant le talentueux argentin a très rapidement épaté tout son monde, notamment avec un premier but dès sa première titularisation. Après une première saison correct, mais peu satisfaisante en terme de statistiques, sa seconde saison se passe de la plus belle des manières. En effet « El Coco » en est déjà à 14 réalisations après avoir disputé 27 rencontres. Mais c’est surtout son importance dans le jeu offensif, et également son travail défensif, qui font de lui un futur très grande. En effet les plus grands clubs sont déjà à ses traces : les deux Manchester, le Real Madrid ou le Barca. Cependant la societa semble sur le poids de le « blinder » avec un nouveau contrat allant jusqu’en 2018, avec une revalorisation salariale. Ce duel pourrait bien être décisif dans la rencontre de dimanche…

 

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Davide Massa. Cet arbitre n’a dirigé qu’une seule fois l’AS Roma, pour une défaite face à l’Udinese cette saison à l’Olimpico (2-3). Il a également arbitré une fois Pescara, pour une victoire 2-0 à domicile face à Parme.


Les équipes probables

AS Roma (3-4-3):
Stekelenburg
Piris-Marcos-Castan-Torosidis

Lamela-Bradley-De Rossi-Pjanic
Totti
Osvaldo

Remplaçants: Goicoechea, Lobont, Romagnoli, Taddei, Lucca, Tachtsidis, Perrotta, Nico Lopez.
Blessés: Dodo, Marquinho, Florenzi.
Suspendus: Burdisso, Balzaretti.

Inter (4-2-3-1): Pelizzoli; Balzano, Cosic, Capuano, Modesto; Rizzo, Togni; Caprari, Cascione, Celik; Sforzini.