Après une longue journée de négociations avec les dirigeants du River Plate et les représentants d’Erik Lamela, Walter Sabatini s’est exprimé à Sky Sport :

« Lamela ? Il manque seulement les détails finaux, l’accord est là. Le montant dépensé est important mais cela en vaut la peine car il s’agit d’un joueur doté d’un immense potentiel. Nous devons également libérer un joueur extra-communautaire. Stekelenburg ? Nous verrons dans les prochaines heures. Nous devons évaluer les aspects techniques. Il ne s’agit absolument pas de problème économique. Nous cherchons vraiment un gardien qui a une approche différente balle au pied. Ce soir ou demain nous parlerons avec l’entraineur et son staff pour trancher. Angel Valdes ? La négociation est très avancée. Les prochaines acquisitions ? Nous prendrons deux autres jeunes joueurs : un milieu de terrain et un défenseur. Ensuite nous nous arrêtons, et nous verrons le groupe à disposition à partir du 14 juillet pour commencer à travailler. La seconde étape sera donc de dégraisser l’effectif en vendant. Nous verrons par la suite s’il est possible de réaliser une ou deux belles opportunités.

Négociation Juventus-Vucinic ? Il n’y a pas de négociation. Le joueur est même plutôt porté à rester qu’à partir. Nego ? Nous avons un accord, mais nous préferons le faire discrétement pour ne pas lui mettre trop de poids sur les épaules, il est très jeune. Nous sommes en train de formaliser l’accord. La patience est régle d’or. Kjaer ? Je l’ai fais venir moi-même à Palerme, en apportant en Sicile un joueur important. Il possède beaucoup de qualités, évidemment il a aussi quelques défauts. Nous sommes intéressés à lui, maintenant il faudra voir ce que souhaite faire Wolfsburg. De Rossi ? Nous ne voulons pas de lui un évènement exceptionnel. Au contraire nous voulons normaliser cet événement commun à tous les clubs et tous footballeurs. Mais il est vrai qu’ici ces événements se vivent d’une certaine manière. À l’étranger il y a moins de pression. Mais nous souhaitons instaurer un climat de sérénité. Que fais-je faire maintenant ? Je suis au bureau avec un agent de footballeurs, qui cependant ne me propose jamais rien d’intéressant (rire, ndr) ».