Sabatini: « Benatia vaut 61 millions, donc il reste »

Le directeur sportif de l’AS Roma, Walter Sabatini, a tenu ce samedi à Trigoria une conférence de presse très attendue. Il est d’abord, longuement, revenu sur le dossier Mehdi Benatia et a ensuite délimité le fil conducteur du mercato estivale.

Prolongation pour Garcia, Pjanic et Castan. Où nous en sommes avec Benatia ?
« Bien. Benatia est un grand joueur de la Roma, avec un contrat qui se termine dans 4 ans. Nous sommes totalement tranquilles. Je profite de l’occasion pour dire que c’est quelqu’un qui a de vrais principes et il a fait une très grande saison. Et il doit cela à la solidité de ces principes et de ses pensées. Je ne voudrais pas qu’aujourd’hui cette personne, qui peut-être ont été commenté par l’extérieur et que cela est toujours plus facile, prenne ces distances avec les romanisti. Il est victime d’un quiproquo, en faisant référence à la promesse, mais cela ne s’est pas passé ainsi. Il est vrai qu’en signant son contrant l’été dernier, nous avons évoqué plusieurs choses, il voulait et il méritait plus et nous savions que d’autres équipes lui offraient plus. Je lui ai dis que je prenais acte au fait qu’il a renoncé à des contrats largement supérieurs au notre. En ces circonstances, je lui ai demandé à ce qu’il fasse du Benatia sur le terrain et qu’ensuite une augmentation lui serait reconnue. C’est une question de mesure, lui pensait à une certaine augmentation et nous à une autre, mais c’est moi qui ait raison. Je lui ai dis que nous aurions consenti une augmentation, nous l’avons proposé, mais maladroitement elle a été considéré comme ridicule. Aucune de nous trouverait ridicule une augmentation de 300 ou 400 milles euros + bonus. Bonus qui seront sur tous les contrats, incluant primes de rendements et de production. Je dois dire que une caisse de résonance a été produit à travers les déclarations de son agent, Moussa Sissoko, que je considère comme un menestrello (sorte de troubadour en français, ndlr) à la recherche d’une cour qui l’hébergera, il tire les sentences, et hypothétique le prix des joueurs. Il a dit qu’il lui semblait congru une valeur de mercato de 30 millions, que moi je considère comme le pied gauche de Benatia. Tirez ensuite vos conclusions ».

Benatia ne quittera pas la Roma ?
« Je garantie sa valeur technique. Quand j’ai conclu son arrivée, ma nuit suivante avait été très agitée. Cela était une opération importante, très significative. Nous croyons fortement en ce joueur. Il était possible d’avoir un certain scepticisme, mais les faits ont donné raison à la societa. Je tiens à le remercier, car il a toujours eu un comportement exemplaire. Bela est un joueur intransférable, mais si son agent fixe un prix de vente, et que selon moi celui-ci équivant à son pied gauche, et que son pied droit vaut 1 million de plus, cela fait au total 61 millions. Qui offre quelque chose à Benatia doit évaluer ce prix. Face à une offre de 61 millions, je me sens de pouvoir dire que Benatia ne sera plus un joueur de la Roma. De Benatia est seulement en vente son état d’âme, mais cela est un bien immatériel qui ne peut pas être payé. Benatia restera physiquement, son état d’âme est en vente en copropriété. Nous avons offert à Benatia une augmentation de 400 milles euros + bonus, qui l’amènerait à 2,6 millions d’euros de salaire. Si un club veut lui offrir plus que cela, il devra payer 61 millions d’euros ».

Numériquement, la Roma a besoin de combien de joueurs ?
« Nous devrons doubler les postes, et notamment en qualité. Nous travaillons avec Rudi sur des hypothèses de mercato qui existent, nous avons sélections les joueurs qui pourraient fusionner avec le projet Roma, qui permettrait d’améliorer l’effectif actuel. C’est difficile d’améliorer ce groupe en qualité, mais nous le ferons. Nous prendrons des joueurs utiles à la cause. Le fait de jouer en milieu de semaine, qui est un privilège pour nous, sera évalué. Nous ne nous limiterons pas à doubler les postes, dans certains cas ils pourraient être triplés ».

L’impression est qu’après une période de mercato raisonnable, on repart dans des prix totalement fou…
« Les 61 millions ne sont pas un prix que je fixe. Si le troubadour parle de 30 millions, et je ne le dis pas de manière agressive, parce que Sissoko propose des joueurs en cachette à notre entraîneur, en ne sachant pas Garcia en informe ensuite mon bras droit Massara. Il est improbable que cet agent puisse fournir des joueurs à la Roma, et je n’ai jamais voulu donner plus de place à un agent qui met sur le mercato et fixe le prix d’un joueur comme cela. Seul la Roma peut estimer que ce prix de 61 millions est un prix fou. Les messieurs qui ont fait une proposition de contrat à Benatia doivent payer 61 millions. Benatia est intransférable, aucun ne se présentera avec ce chiffre. Ce n’est pas un calcul atomique, mais technique. Si j’avais dis cela au soir du match face à la Sampdoria, son but aurait fait le tour des TV mondiales et tous les jours ».

Quelle importance a la prolongation de de Rudi Garcia? Peut-on donner le fil conducteur ?
« Rudi Garcia n’a pas besoin d’une sphère de compétences élargie, il a été pris pour entraîner la Roma. Au-delà de ça, il faut de nombreuses choses liés à son rôle d’entraîneur. Pour le reste c’est la societa, qui l’assiste. Il n’y a pas un homme seul aux commandes. Nous savons que le fait d’entraîner la Roma est un travail sur et en dehors du terrain, et il a besoin d’être assisté. Il travaille de façon ardu, il passe quasiment 10h par jour à Trigoria, et nous acceptons sa présence concernant les problèmes que nous rencontrons au quotidien ».

Cette année le mercato sera plus proche du premier été ou du second ?
« L’été passé a été tronqué par une saison qui s’est conclu d’un état d’âme suite à un match amical fait le 26 mai, qui nous a fait penser à la réelle possibilité de ce groupe de pouvoir être toujours compétitif. Nous avons fais des intégrations de joueurs expérimentés, nous avons bien investi. Cet été, nous sommes dans les mêmes conditions, mais nous pensons que le plus dur est fait. Même si je ne l’ai jamais dis publiquement, j’ai toujours pensé que l’objectif de la saison qui vient de se finir était la Champions League. Je vais dire une chose qui sera repris par tous les médias demain : La Roma, l’année prochain, doit jouer pour le Scudetto. Tous doivent savoir que l’objectif est le Scudetto. Cette équipe le mérite. La Roma mérite de lutter pour le Scudetto. Ce n’est pas une impression, c’est la valeur intrinsèque de l’équipe, de la cohésion de ce groupe de travail et de l’entraîneur, de la qualité mise sur le terrain. Outre les 85 points, nous aurions pu arriver à 88-89. Nous avons lâché les trois derniers matchs au niveau de l’engagement, et cela ne se reproduira pas la saison prochaine. Notre objectif sera de nouveau de battre ce record de points, même avec un seul de plus »

Pourquoi un joueur comme Benatia se sont libre de dire certaines choses ? Pourquoi la Roma ne transmet pas encore cette sensation de respect et de terreur, qui fait qu’Osvaldo semble devenu discipliné à la Juventus ?
« Osvaldo a démontré à la Juventus qu’il était un joueur éduqué. Benatia ne s’est pas permis de faire quelque chose, Benatia est un homme extraordinaire. Quand il s’est présenté à moi, à Milan l’été dernier, il m’a dit son projet qui me paraissait cohérent. Il a joué avec toute l’équipe et pour l’équipe. Dans les préparations de match, il se préoccupait des adversaires directes de ses coéquipiers, il est et continuera à être un très grand. Il y a seulement eu un malentendu sur certains points, mais je suis certains qu’il n’a jamais voulu dénigrer la Roma et ses tifosi. Il a seulement dit qu’il admirait d’autres clubs, et moi aussi j’admire d’autres clubs, mais moins que la Roma ».

La Roma cherche à prendre Iturbe ?
« La Roma s’intéresse à Iturbe, et l’inverse serait une faute professionnelle. J’ai reçu la visite à l’hopital d’un des agents d’Iturbe, qui est venu me parler de la situation. C’est une opération complexe, mais nous le suivons comme beaucoup d’autres talents. Nous sommes toujours sur les bons joueurs ».

Qu’en est-il des négociations de prolongation au sujet de Benatia ?
« Le salaire que nous lui proposons ne doit pas le rendre mécontent. On pense souvent que les joueurs doivent gagner des chiffres hyperboliques. Benatia ne doit pas oublier ce qu’il gagnait à l’Udinese. Nous lui avons offert une augmentation et maintenant nous sommes entrain de préparer une nouvelle proposition d’augmentation. Pas par obligation, parce que le joueur est sous contrat, mais parce que la Roma veut reconnaitre ces mérites, tout comme cela a été fait pour Castan. Nous avons nos paramètres, nous savons que nous ne pouvons pas dépasser certains chiffres. Nous voulons un club compétitif à travers des choix économiques ».

La Roma cherchera à recruter un ailier ou un avant-centre ? Destro est sur le mercato ?
« Destro restera à la Roma, c’est un joueur très fort, il sait où il peut s’améliorer et il le fera. Il n’a pas de limites et est ambitieux. Il sait qu’il devrait s’améliorer notamment au niveau du caractère et de la constance. Son nombre de buts de cette saison me laisse penser qu’il ira loin. Je pense que la meilleure solution est de faire venir un ailier, qui aura la faculté à marquer également. Nous avons un très grand joueur, le plus grand de l’histoire de la Roma, qui est encore en activité avec une condition physique et mentale excellente. Totti aura son temps de jeu. Il est particulièrement généreux et a travaillé pour ses coéquipiers et la societa. Il a une nouvelle dimension qui amène des espérances énormes. Je le remercie. Je me permet une pensée d’ici 2 ou 3 ans, où nous évoquerons une nouvelle collaboration avec lui dans la structure des dirigeants. J’aimerais le voir diriger un ôle de joueurs prometteurs. Mais nous verrons cela plus tard ».

A quel point la Coupe d’Afrique des Nations influera sur le mercato, dont Benatia et Gervinho y prendront part ?
« Il influera beaucoup. Nous sommes un peu préoccupé de cela, mais les joueurs sont libres de jouer et nous leurs demanderont pas de ne pas y participer. Nous devrons en prendre compte. Cela sera un petit caillou dans l’engrenage que nous analyserons, mais nous chercherons à surmonter cela avec nos choix ».

La Roma a besoin de vendre pour se renforcer ?
« L’été dernier nous avons fais des choix difficiles, mais l’histoire a démontré que nous avions eu raison. Malgré tout, je reprendrais volontiers les joueurs vendus. Nous n’avons pas cette nécessité cet été, nous chercherons à recruter avec nos exigences, certains à bas coût et d’autres qui nécessiteront un sacrifice. Nous le ferons ».

Un adjectif pour le prochain mercato de la Roma ?
« Dans une autre époque j’aurais dis pyrotechnique, mais aujourd’hui je dirais souffrant mais intelligent. Pour revenir au rôle de Benatia, nous ne pouvons pas attendre que se sédiment sentiments et convictions, nous interviendrons en cherchant un titulaire qui pourra nous offrir des garanties ».

Toloi, Bastos, Viviani, Bertolacci: quel est la situation ?
« Mes nuits ne sont pas des nuits normales. Quand je me dois de prendre une décision, et que je cherche à construire quelque chose et que cette chose va à bon fin, je suis très agité. Bastos et Toloi sont des joueurs que la Roma aime. Toloi est quelqu’un d’extraordinaire. Nous essayons d’abaisser son prix, mais on espère le conserver parce que c’est un bon joueur et il mérite la Roma avec son comportement et le respect qu’il démontre en chaque circonstance. Nous travaillons aussi sur Bastos, c’est une variable qui dépend du contrat qu’il a avec son équipe. Nous essayerons de renégocier. Il a fait voir une partie de son potentiel, c’est un joueur expérimenté. Il a joué beaucoup de match en Champions League, cela ne me déplarait pas qu’il reste. S’il devait partir, il sera remplacé par quelqu’un qui a des caractéristiques similaires. Viviani a fait très bien, et notamment grâce à la continuité qu’il a trouvé à Latina. Ce dernier a un droit d’option sur la moitié, mais nous avons une contre-option. Nous évaluons les possibilités, et nous choisirons au mieux pour sa trajectoire de carrière. Bertolacci est un joueur qui a un désir dominant, qui est celui de jouer avec continuité. Nous devons en tenir compte. Je l’admire beaucoup, mais je ne pense pas qu’on puisse lui garantir 30 matchs. Nous en parlerons et évaluerons les choses ».

Taddei arrive en fin de contrat, sera-t-il prolongé ?
« C’est un grand travailleur et il démontre toujours qu’il peut bien jouer pour la Roma. J’ai déjà parlé avec lui, mais je pense que son aventure de joueur à la Roma soit fini. Non pas pour ses qualités ou son comportement, mais nous devons faire des choix. Quand je lui ai annoncé la faible probabilité qu’il reste, il a accepté la décision et m’a dis qu’il devait me faire des compliments. J’aurais préféré qu’il m’insulte… C’est douloureux, mais je fais un travail qui exige des choix. Ce n’est pas une décision définitive, nous devons encore parler. Mais si cela est confirmé, il sera remplacé par un joueur d’égal expérience, mais avec une expérience importante au niveau européen, qui pourra nous être plus utile. Cela a été un honneur de travailler avec Taddei ».

Benatia restera mécontent ?
« J’ai dis que nous le garderons physiquement. Mais je vais le rencontrer de nouveau à l’avenir. Il devra me dire clairement quelle est la promesse que je ne lu iai pas tenu, je sais ce que je lui ai dis l’été dernier. J’ai dis que son contrat serait révisé en rapport avec ce qu’il a fait à la Roma, et c’est ce que j’ai fais. Le joueur se remettra en place. Il va se rendre compte la chance qu’il a et la chance que nous avons. En continuant à bien jouer comme il le fait, petit à petit il arrivera à gagner ce que certains clubs lui proposent aujourd’hui ».