Photo tirée du site Tuttomercatoweb.com

Rosella Sensi, ex-président de l’AS Roma, s’est exprimé au sujet de l’adieu de Daniele De Rossi au micro de Radio 24

« C’est une journée très triste, en tant que tifosa, d’une personne qui veut du bien à Daniele, c’est encore plus triste après avoir entendu ses paroles. Cette décision aurait du arriver mais pas en ce moment, pas ainsi en entendant son amertume. Ce sont des choses qui me déplaisent et puis me viennent en tête un tas de souvenirs, beaucoup de périodes passées ensemble, quand j’ai refusé l’offre qui me fut proposé pour le vendre. Beaucoup de sentiments, beaucoup d’émotions et beaucoup de rapports humains que par chance le football offre. Je pense qu’avec Daniele s’en va une partie de romanità et d’appartenance qui rend triste le tifoso giallorosso parce qu’il y a une identité qui naît à Rome, de continuer à jouer dans son équipe de toujours. Sur cela il y a beaucoup de tristesse. Je ne peux pas imaginer le futur de la Roma, je peux espérer qu’il soit de la meilleure façon possible, cela doit être décidé par les dirigeants. Ce qui me déplaît est que je pense qu’il est important pour le football, pas seulement à Rome mais en général; qui restent des symboles, qui ne pensent pas seulement au business et basta. Il faut continuer à transmettre certaines valeurs aux joueurs qui approchent le football, et je crois que Daniele De Rossi, tout comme évidemment Francesco Totti, représentent un symbole. 

Je crois que Daniele a été un peu plus considéré et respecté de manière différente. Evidemment la società fait ses choix mais ces joueurs ne sont pas seulement les joueurs les plus importants de l’équipe, ils représentent quelque chose pour toute la tifoseria giallorossa. Je tiens à dire que Daniele De Rossi est aussi une personne extrêmement sensible, pas seulement au niveau du caractère mais aussi attentif à la nécessité des autres, tout comme l’a été Francesco Totti. J’aime me souvenir de Daniele De Rossi, dans ses externalisations plus réservées, dans son rapport qu’il avait avec mon père et avec ma mère. Il a été d’une aide à une personne malade qui en avait besoin et il ne l’a pas dit publiquement : il a été immédiatement disponible pour le faire. J’aime me souvenir du De Rossi en tant que homme, il était représenté comme très fort mais il était aussi extrêmement sensible. Je conserverais ces moments passés ensembles, nous étions toujours d’accord et il le sait, nous ne nous le sommes dit. De Rossi a toujours été une personne déterminante à l’intérieur de la structure de la società, pas seulement comme joueur ».