Site AS ROMA

Romagnoli, Un prédestiné au talent précoce

Alessio Romagnoli fait parti des ses joueurs qui ont constamment évolué dans la catégorie au-dessus de celle de son véritable âge. Ce défenseur central au physique longiligne commence à se faire une place dans l’effectif de Rudi Garcia, alors qu’il ne vient de fêter ses 19 ans qu’il y a quelques jours. Le site Cesololaroma.org vous réalise une brève rétrospective sur son court début de carrière.

Pur-souche de Rome et pour-sang du centre de formation de l’AS Roma, Alessio a grimpé les échelons avec assurance et maturité. Sous les ordres d’un certain Vincenzo Montella, il évolue en Giovanissimi Nazionali lors de la saison 2009/2010. Issu de la génération 95 comme Jacopo Ferri, Luca Mazzitelli ou Simone Battaglia, il monte en Allievi Nazionali la saison suivante en 2010/2011. Il lui suffira d’une seule saison, pour déjà atteindre la Primavera entrainé par Alberto De Rossi. En effet, alors que la génération 93 domine l’équipe U19 de la Louve et que la classe 94 se charge de remplir le banc de touche, Alessio Romagnoli est tout simplement le seul classe 95 a être surclassé lors de la saison 2011/2012. Alors que la Primavera, emmené par les 92 Loic Nego et Junior Tallo, atteint les demi-finale du Scudetto, Romagnoli joue de plus en plus malgré sa différence d’âge et s’impose déjà comme un véritable titulaire. Déjà à l’époque il montre à l’oeuvre sa polyvalence, et évolue de temps à autre à un poste de latéral, comme lors du tournoi de Viareggio.

Mais c’est avec l’arrivée de Zdenek Zeman qu’un tournant se passe. En effet Romagnoli se voit propulser au sein de l’équipe première, notamment pour effectuer le ritiro estivale de la saison 2012/2013. Devant les indétronables Nicolas Burdisso et Leandro Castan, il débarque avec le tout jeune Marquinhos pour tenter de se faire une place. Si le brésilien va très rapidement s’offrir une place de titulaire, le jeune romanista ne désespère pas et alterne entre Primavera et convocation en équipe première. Son heure arrivera le 11 décembre 2012, où il fait sa grande première dans le monde professionnel. En effet Romagnoli se voit titularisé au sein de la défense central, face à l’Atalanta en 8ème de finale de Coupe d’Italie. Une prestation très convaincante, notamment face à un attaquant expérimenté comme German Denis. Il fera ses premiers pas en Serie A le 22 décembre 2012 : Cela sera passera un peu moins bien. Obligé de remplacer Marcos expulsé en fin de rencontre, il peine à rentrer dans son match et se fait malmené dans le domaine aérien.

Il attendra le changement de coach, du tchèque à Aurelio Andreazzoli, pour disputer sa première titularisation parmi l’élite italienne. Alessio se voit en effet aligner, le 03 mars 2013 (soit il y a exactement un an à quelques jours près) titulaire dans une défense à trois aux côtés de Nicolas Burdisso et Ivan Piris. Il ne manquera pas cette grande première puisque, outre une grande prestation où il anéantira notamment un certain Marco Borriello en face, puisqu’il profitera d’un corner de Francesco Totti pour ouvrir son compteur but en Serie A. Ces deux titularisations (et trois apparitions) en resteront les trois uniques de cette saison. Si Marquinhos fait son départ durant l’été 2013 (pour 30 millions d’euros) pour le PSG, l’AS Roma voit deux défenseurs faire leur arrivée : Mehdi Benatia (En regardant Benatia et Castan s’entrainer et jouer, j’apprends beaucoup de choses. Mais ce qui compte le plus est qu’ils me donnent beaucoup de conseils et me font sentir parti intégrante du groupe », contre 13 millions d’euros) et Tin Jedvaj (« Mon discours vaut aussi pour lui, son moment arrivera également », jeune prodige croate, lui aussi classe 95). Romagnoli reste malgré tout dans le groupe, et fera toute la préparation de l’été 2013 avec le nouveau mister Rudi Garcia.

S’il participe à plusieurs matchs amicaux, il ne fera pas la moindre apparition durant le début de saison et l’année civile 2013. Mais c’est en début 2014 que sa chance va arriver. « L’entraineur de l’époque (Andreazzoli, ndlr) avait fait d’autres choix, mais ce n’est pas à moi de juger. De son côté, Garcia m’a toujours donné sa confiance, même quand je ne jouais pas. Il me disait que mon moment arriverait ». Alors que trois latéraux sur quatre (Dodo, Federico Balzaretti et Dodo) sont à l’infirmerie, le mister français fait appel à lui dans une position d’arrière gauche, dont il a déjà été utilisé en Primavera. “La position où je joue m’importe peu. L’important est de rester tranquille, humble et ne pas manquer les chances qu’on me donne. Je considère avoir appris énormément lors de cette saison passée à Trigoria. Maintenant je profite d’avoir du temps de jeu ». Après une petite demi-heure à ce poste face à la Sampdoria, il se voit lancé en tant que titulaire d’abord face à Bologna, puis contre l’Inter. Deux rencontre et demi où Romagnoli a fait déjà grand impression, à tel point que Manchester United semble avoir déjà posé les yeux sur lui.

Cela lui a également ouvert les portes de la sélection de l’Italie U21, où il a d’ailleurs été titulaire aujourd’hui (avec un certain Federico Viviani comme Capitaine, alors qu’il a évolué durant ce début de saison en U19. « C’est un grand moment pour moi. La convocation en U21 est la cerise sur le gâteau. Maintenant je joue et je dois continuer sur ce chemin. Le sélectionneur Di Biagio a toujours été clair en me disant qu’il m’appellerait quand je jouerais avec la Roma, il a tenu parole ».  Par le passé, Alessio fût habitué à évolué dans les différents échelons azzurri, et régulièrement avec le brassard de Capitaine à bout de bras. Dans le sillage de Francesco Totti, Daniele De Rossi, puis Alessandro Florenzi, Alessio Romagnoli se voit probablement offrir un avenir au sein de l’AS Roma pour son proche et futur avenir. « Nous sommes encore mathématiquement en course. Nous sommes une grande équipes et jouons bien, grâce à la mentalité de notre entraineur. Nous voulons gagner tous nos matchs. J’espère aussi disputer le prochain Euro U21 ».