Rien à perdre, tout à gagner

Dominateur face à Bologne et la Sampdoria, l’AS Roma a cependant perdu 5 points suite aux rares occasions adverses. Des lacunes de concentration qu’il faudra corriger, et ce dès ce samedi sur le terrain de la Juventus, invaincue depuis quasiment 45 match. Une rencontre peut-être pas aussi déséquilibrée qu’elle n’y parait.


La forme du moment

L’AS Roma continue son parcours en dents de scie. Un premier match avec peu de beau jeu, mais finalement un point pris face à Catane. Un en match référence effectué face à l’Inter, et à la clé une victoire 3-1. Puis, probablement la plus belle mi-temps de l’ère Zdenek Zeman face à Bologne, suivie d’un véritable black-out, amenant la première défaite depuis le mois de juillet. Un match donc plein de paradoxe. La victoire sur tapis vert (3-0) face à Cagliari permet de se placer dans le premier tiers du classement et espérer prendre le bon wagon. Oui mais voila, face à la Sampdoria, le cauchemar de Bologne a refait son apparition. Après l’ouverture du score de Totti, les giallorossi ont dominé sans pouvoir faire le break. Et comme face à Bologne, les adversaires n’ont eu besoin que d’une occasion pour revenir, suite à une grosse faute de main de Stekelenburg.

Zdenek Zeman aura la chance de récupérer son goleador Osvaldo, qui avait trouvé le chemin des filets lors des deux premières rencontres. De Rossi et Totti seront bien titulaires eux aussi. Le mister boemo devra cependant faire sans Lobont, Dodô, Bradley et Pjanic. Certains joueurs sont de nouveau écartés par choix techniques comme Nego, Guberti et Julio Sergio. Mauro Goicechea est de nouveau dans le groupe. On signalera la nouvelle convocation pour Perrotta.

L’équipe devrait être composée ainsi : Stekelenburg gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Balzaretti, Castan, Burdisso et Taddei. Au milieu De Rossi sera probablement associé aux deux « jeunes » Florenzi et Tachtsidis. En attaque, Osvaldo occupera l’axe de l’attaque, Totti sera à gauche et Lamela sera en charge du flanc droit.

L’adversaire du jour

Le début de saison de la Juventus, est identique à celui de l’an passé, c’est-à-dire excellent. Il se base principalement sur le socle de l’an passé, avec les mêmes joueurs cadres, où sont venus se greffer Asamoah, Isla, Pogba et Giovinco. Cela a permis d’améliorer la profondeur de banc, pour supporter les matchs tous les trois jours. Cependant, si cela tient le choc jusque là, on peut constater que les Juventini sont un peu émoussés et semblent avoir du mal à être aussi facile que l’an passé. En effet Pirlo et Marchisio ne semble pas avoir le même rendement que l’an passé, et la suprématie au milieu s’en ressent. Pas de chichi, la Juve reste cependant le très grand favori à sa succession, même si nombreux observateurs placent le Napoli et la Roma en outsiders.

La Juventus réussit un début de saison quasiment parfait. Quatre victoires et un bon match nul sur le terrain de la Fiorentina ce mardi, leur permet d’être co-leader avec le Napoli. Un début de saison qui a été capitalisé sur la scène européenne avec un match nul convainquant sur le terrain de Chelsea. Cette équipe à gagner reste sur une série impressionnante de 44 matchs sans la moindre défaite.

L’équipe sera composée demain de Buffon dans les buts ; la défense sera constituée par Barzagli, Bonucci et Chiellini; Le milieu à 5 sera composé de Lichtsteiner, Vidal, Pirlo, Marchisio et Asamoah. L’attaque pourrait être constituée de Vucinic et Matri.

Les clés du match

Difficile de donner une clé du match, difficile de trouver des points faibles à cette impressionnante Juve. On est quand même obligé de ressortir du lot le milieu Vidal-Pirlo-Marchisio, qui a sûrement été la clé de voûte du succès bianconero l’an passé. Cependant cette saison leur rendement a un peu baissé, avec notamment Pirlo qui ressent le poids de l’âge. Le véritable point fort est peut-être maintenant les couloirs, avec le Suisse Lichtsteiner et le Ghanéen Asamoah, qu’il faudra savoir museler, notamment par le repli défensif de Totti et Lamela. Osvaldo aura également fort à faire face aux trois défenseurs centraux, et devra être soutenu par la montée de ses milieux pour amener le surnombre.


Les dernières confrontations

2005/2006 Juventus 2-3 AS Roma (Mancini, Tommasi, Perrotta)
2005/2006 Juventus 1-1 AS Roma (Kharja)
2007/2008 Juventus 1-0 AS Roma
2008/2009 Juventus 2-0 AS Roma
2009/2010 Juventus 1-2 AS Roma (Totti et Riise)
2010/2011 Juventus 1-1 AS Roma (Totti
20010/2011 Juventus 0-2 AS Roma (Vucinic et Taddei)
2011/2012 Juventus 3-0 AS Roma
2011/2012 Juventus 4-0 AS Roma

Aussi surprenant que celui puisse paraitre, le bilan de l’AS Roma sur le terrain de la Juventus est plutôt bon, Coupe d’Italie y compris. En effet depuis 2005, les giallorossi ont gagné à 3 victoires, 2 nuls et 4 défaites. On constate donc que l’an passé à fait basculé la balance de l’autre côté, avec un 7-0 sur l’ensemble des deux matchs au stade Olimpico de Turin. Parmi les 3 victoires, on en retrouve 2 en Coupe d’Italie et l’autre en championnat quand Riise inscrit le but vainqueur dans les derniers instants.

Le duel du match

Pablo Osvaldo / Mirko Vucinic : Un duel de goleador aux destins croisés. En effet Osvaldo avait déjà eu la tâche de remplacer Vucinic à l’époque de Lecce, sous les ordres de… Zeman. Et oui, ces deux buteurs ont été formés par l’entraineur boemo. Alors que le montenegrin a rejoint l’AS Roma après Lecce, l’italo-argentin a lui valdingué à gauche et à droite. Mais leur destin s’est de nouveau croisé, quand le nouvel international a de nouveau remplacé Vucinic du côté de la Louve. L’an passé le Juventino a inscrit 8 buts, et le romanista 12 buts. Cette saison ils sont tous deux à 2 unités et espère faire bien mieux que l’an passé. Une victoire demain pourrait bien passer par la réussite des deux prime-punte. Osvaldo semble en effet avoir trouvé ses pleins-moyens, avec l’arrivée de Zeman. Meilleur physiquement, il semble être en mesure d’exprimer tout son talent, autant de par son jeu en profondeur, que sa puissante carrure dans la surface. De son côté Vucinic évolue plus souvent vraiment en pointe cette saison, même si demain il devrait soutenir l’attaquant Matri. Alors à vous de jouer messieurs…

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Nicolas Rizzoli, qui a la réputation d’être un tifoso juventino. Il a arbitré l’AS Roma a 26 reprises, avec 10 victoires, 9 nuls et 7 défaites. Le dernier précédent fût le 2-2 face à Naples à domicile l’an passé. De son côté la Juve a un bilan de 7 victoires, 9 nuls et 3 défaites.


Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Taddei-Burdisso-Castan-Balzaretti

De Rossi-Tachtsidis-Florenzi
Lamela-Osvaldo-Totti

Remplaçants: Goicoechea, Marquinhos, Romagnoli, Piris, Marquinho, Perrotta, Nico Lopez, Tallo, Destro.
Blessé(s): Dodô, Lobont, Bradley, Pjanic.
Choix technique: Nego, Guberti, Julio Sergio.

FC Juventus (3-5-2-): Buffon; Barzagli, Bonucci, Chiellini; Lichtsteiner, Vidal, Pirlo, Marchisio, Asamoah; Vucinic, Matri.