Site AS ROMA

Révolte obligatoire en Sicile suite à l’humiliation de Borisov

Malgré le feu d’artifices à domicile contre Carpi (victoire 5-1), l’AS Roma reste sur deux défaites en déplacement : immérité contre la Sampdoria (2-1) et la débâcle contre le BATE Borisov (3-2, après avoir été mené de trois buts après une demi-heure). L’heure est donc à la révolte pour les hommes de Rudi Garcia face à Palerme.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Les dirigeants m’ont démontré leur soutien »

« La condition des blessés ? Pour les blessés musculaires, Keita et Totti, les choses avancent comme elles le doivent. On a les 15 jours de la trêve pour les faire revenir, on verra quand ils seront disponibles. Pour Edin (Dzeko) et Antonio (Rüdiger), ce sont des problèmes au genou, ils ne sont pas disponibles pour demain. Ils vont mieux et ont repris la course. Comment on gère une défaite comme celle contre Borisov ? On a profité d’avoir tous les joueurs ensemble le lendemain, j’ai dit ce que je pensais. Il y a eu de bonnes et de mauvaises choses, qui ont donné une première mi-temps où on était en difficulté. On doit avoir de la continuité au sein d’un même match. Puis on a fait l’analyse video, ça ne ment pas. Le match le plus important est le suivant, après un match ainsi les joueurs veulent continuer la série lancée contre Carpi, c’est ainsi qu’on s’approchera des premiers. On est à 4 points, on ira à Palerme pour gagner, comme depuis que je suis arrivé, on joue pour gagner. Si j’ai parlé à Palotta ? On parle souvent, mes dirigeants m’ont montré leur soutien dans les faits. Comment j’interprète ses mots ? Moi je suis entraîneur, on a un groupe que l’on a voulu, je travaille tous les jours pour utiliser les qualités des joueurs présents l’an dernier et des nouveaux. On doit continuer à le faire sur le plan tactique et des automatismes. Ceux qui sont arrivés doivent s’intégrer et l’équipe doit les accueillir en jouant un football de qualité. Le football de qualité emmène les résultats, on doit utiliser les qualités de l’effectif.

« Je ne regrette pas d’être resté cet été, je suis toujours motivé et combatif »

A quel point est-ce ma faute qu’en trois ans l’équipe n’ait toujours acquis la mentalité gagnante ? Je peux juste répondre que pour finir deux fois seconds, l’équipe ne peut qu’avoir une mentalité de qualité et de la continuité. On est au début, on veut faire mieux et toujours s’améliorer. On doit donner de l’assurance aux choix durant le match, sur les courses à faire sur le plan défensif et offensif, jouer dans plus de modules comme à Borisov, où l’équipe a bien répondu aux changements tactiques. Plus qu’être en réaction, comme à Borisov ou Verona, on doit commencer dès le coup d’envoi avec ambition et en étant dans le match. L’état de forme ? Si je satisfait du staff athlétique ? On travaille bien, on ne compte pas les heures pour donner le maximum à l’équipe. On ne peut pas faire une seconde mi-temps de cette intensité sans être bien sur le plan physique. Climat en ville exagéré ou justifié ? Ce qui compte c’est pas juste le match à Palermo, mais le terrain. Si on gagne tout va bien, si on gagne pas même en jouant bien ça va moins bien, je ne suis pas né de la dernière pluie, c’est le football. Je dois être motivé, combattant, mon rêve de gagner avec la Roma est toujours le même, je dois tout mettre sur le terrain pour ces garçons fantastiques. Si on le fait on aura de la régularité, même dans les moments avec moins de force dans l’effectif. Ce n’est pas un problème, il faut faire sortir le meilleur des joueurs. Seulement cela compte, je n’ai pas de temps à perdre avec le reste. Le terrain parle toujours, à nous de le faire parler. Les objectifs sont les mêmes qu’en début de saison ? De la déception ? Je répète, on est en course pour tous les objectifs, pour arriver au bout du championnat. On sait que l’objectif est la qualification en Champions. En Champions League, on s’est handicapé en perdant à Borisov. Si on veut passer il faudra un résultat à Leverkusen, pour finir au moins second. Si je regrette d’être resté à la Roma ? Absolument pas, je suis bien ici. Mon objectif est de gagner à Rome, la società fait tout pour. On fait tous les jours le maximum pour mettre les joueurs dans les meilleures conditions. Quand on utilisera le potentiel de cette effectif, je pense qu’on pourra faire de grandes choses. La saison le dira, il est trop tôt pour faire les comptes. On avance et on se concentre sur le match contre Palermo« .

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma a connu une préparation mitigé en terme de résultats. L’avantage est venu du fait de n’affronter que des très grandes équipes, pour la grande majorité qualifié pour cette édition de Champions League. Le revers le plus difficile a été le 3-0 sur la pelouse de Barcelona, pendant que le succès le plus probant fût face au FC Seville (6-4, après avoir mené 6-0) à l’Olimpico. Rudi Garcia a du faire face à un mercato qui a mis beaucoup de temps à se décanter, et ne pouvant par exemple avoir à sa disposition son nouveau duo Mohamed Salah-Edin Dzeko seulement pour les deux derniers matchs. Le début de saison se montant correct en terme de points, avec un bilan de 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Suite au revers sur le terrain de la Samp, malgré une excellente prestation dans le jeu, l’équipe a su réagir en l’emportant facilement face à Carpi à l’Olimpico, sur le score de 5-1. Il faudra surtout faire oublier le désastre de Borisov en Champions League, avec la défaite 3-2 (3-0 à la demi-heure de jeu).

Pour cette 7ème journée de Serie A, le mister français compte pas mal d’absents : Kevin Strootman (qui a repris la course), Antonio Rüdiger, Seydou Keita, Francesco Totti et Edin Dzeko ne sont pas du voyage en Sicile. A l’inverse, les jeunes nigérians (18 ans), Abdullahi Nura (latéral droit) et Umar Sadiq (avant-centre), connaissent leur première convocation en Serie A. Concernant la compo initiale, trois doutes subsistent : Maicon ou Vasilis Torosidis à droite de la défense, Gervinho ou Mohamed Salah en pointe, et Leandro Castan ou William Vainqueur sur la pelouse (avec l’incertitude de la place de Daniele De Rossi, en défense ou au milieu). Peu de doutes pour les 8 autres joueurs.

Les convoqués de Rudi Garcia face à Palerme

.

L’adversaire du jour

Le début de saison de Palerme est à deux visages. Les hommes du mister Iachini avait démarré par deux victoires : à domicile contre le Genoa (1-0) et en déplacement contre l’Udinese (1-0). Deux succès qui ont probablement masqué les lacunes rosaneri, avec un jeu peu flamboyant et un Sorrentino grandiose dans la cage. Cela s’est très vite dégradé, à commencer par un score de parité, à la maison, face au Promu Carpi (2-2) La descente aux enfers s’est accentué ensuite, avec des défaites sur la pelouse du Milan AC (3-2) et du Torino (2-1), ainsi que le revers à domicile face à Sassuolo (1-0). Palerme est toujours en lice, en Coupe d’Italie, après avoir éliminé au premier tour Avellino (2-1). Sur le mercato, certains joueurs cadres sont partis comme Dybala (Juventus), Barreto (Sampdoria), Ujkani (Genoa), Belotti (Torino) et Emerson (AS Roma). Côté arrivée, on notera Hiljemark (PSV), Brugman (Pescara), Gilardino (Fiorentina), El Kaoutari (Montpellier) et Djurdjevic (Vitesse).

Le mister Iachini est encore en phase de réflexion au sujet du système tactique à adopté. Habitué au 4-3-2-1 depuis le début de saison, les lacunes montrés pourraient le faire revenir à son traditionnel 3-5-2 de la saison dernière. La certitude est qu’on retrouvera devant un duo composé de Vazquez en meneur de jeu, et Gilardino en pointe. Il faudra de nouveau faire sans le latéral suisse Morganella, blessé pour un bon moment.

Les équipes probables de l’AS Roma et de Palerme

.

Les dernières confrontations

2014/2015 : Palermo 1-1 AS Roma (Destro)
2012/2013 : Palermo 2-0 AS Roma
2011/2012 : Palermo 0-1 AS Roma (Borini)
2010/2011 : Palermo 3-0 AS Roma
2009/2010 : Palermo 3-3 AS Roma (Brighi, Burdisso, Totti)
2008/2009 : Palermo 3-1 AS Roma (Baptista)
2007/2008 : Palermo 0-2 AS Roma (Mexes, Aquilani)
2006/2007 : Palermo 1-2 AS Roma (Totti, Cassetti)
2005/2006 : Palermo 3-3 AS Roma (Taddei, Mancini x2)

Sur un terrain réputé difficile, le bilan de la Louve est au total équilibre, avec 3 victoire, 3 nuls et 3 défaites. Il est à noter que les giallorossi n’ont pas marqué le moindre but seulement lors de 2 rencontres sur les 9 déplacements. Palerme a cependant gagné le combat à trois reprises lors des 6 dernières déplacements, avec un seul succès pour la Louve.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Antonio Damato. Le bilan global de la Louve avec cet arbitre est de 11 victoires, 4 nuls et 8 défaites, en 23 matchs. Il existe 4 précédents la saison passée : 2 succès (à domicile contre le Genoa 2-0, et sur la pelouse de Cesena 0-1), 1 nul (face à Palerme 1-1) et 1 défaite (à la maison, en Coupe d’Italie, contre la Fiorentina 0-2). Dans un passé proche, on retrouve un nul sur la pelouse de l’Atalanta (saison 2013/2014), et deux revers il y a deux ans, sur la pelouse de Parma (3-2) et à Catane (1-0), lors de l’ère Zdenek Zeman. Au rayon des mauvais souvenirs on retrouve aussi la défaite du Scudetto face à la Samp le 25 avril 2010, mais également le fameux 4-1 d’il y a deux saisons à Bergame.

Cet arbitre a un bilan de 4 victoires, 5 nuls et 6 défaites avec Palerme.

Twitter: @Romanista35
Twitter: @Cyril_Baldassari