Site AS ROMA

Retrouver le succès, avec une hécatombe d’absents

Invaincu depuis 11 matchs en Serie A, mais avec une série consécutive de 4 matchs nuls, l’AS Roma a un devoir impératif de retrouver la victoire, sur la pelouse de Cagliari. Cela ne sera pas une mince affaire, puisque pas moins de 11 joueurs sont indisponibles à cette occasion (entre blessures, suspensions et CAN).

.

La conférence de presse de Garcia.

« On évaluera l’état de Totti dans les prochaines heures »

« Si ça m’est déjà arrivé d’avoir tant de blessés ? Jamais mais je peux dire qu’on fera le maximum avec les joueurs disponibles, qui savent qu’il faudra qu’ils donnent tous plus pour compenser les absences. Pour repartir il suffit d’une victoire, on fera tout pour l’obtenir demain. Comment va Totti ? On l’a mis au repos car il a un syndrome grippale. Il a travaillé au gymnase et on évaluera dans les prochaines heures. Peu de prudence avec Ibarbo ? C’est simple : il était guéri de sa blessure au mollet. Il a un tendon de la rotule à surveiller et c’est pour cela qu’il devait aller à Barcelone. Si on a pris un risque, on l’a fait pendant le match car le jour d’avant il s’est entraîné avec le groupe et on l’a jugé prêt à jouer. On ne voulait pas prendre le risque de le faire jouer plus de 30 minutes, il a joué 20 et l’a bien fait. S’il y avait un risque, on l’a pris pendant le match. On a pas fait un entraînement fou, il n’y avait pas de tir ou de saut de prévu. Il ne s’est pas blessé au même muscle du mollet. J’appelle ça la fatalité. Le changement de préparation ? On attend pas les blessés pour travailler tous les jours ensemble. Avec le staff technique et médical – qui s’occupe de la récupération des blessés pour les faire revenir à 100% – on travaille tous les jours, on est pas assez con pour dire que c’est juste de la malchance, mais il y en a. Parce qu’avec Strootman et Iturbe on aurait pu tout faire ça aurait rien changé. Sur le reste on essaie d’améliorer mais c’est un cercle vicieux quand il te manque la moitié de l’équipe et tu dois toujours jouer avec les mêmes, certains se blesse en Nazionale comme De Rossi ou Keita. Tout cela te tombe dessus durant une saison. Il faut faire en sorte que quand ils reviennent tous on fera en sorte de finir la saison de la meilleure des façons. Ainsi j’aurais plus de choix et une équipe plus forte.

« Gagner demain pour arrêter ce cercle vicieux »

‘erreur la plus grande faite depuis le début de saison ? On travaille tous les jours, on est second et malheureusement éliminé de Coppa Italia qu’on voulait gagner. Maintenant il y a le match de dimanche et l’Europa League, on les jouera à 100%. Personne est parfait, ni vous ni moi, on fait notre chemin avec nos convictions, en faisant tout pour emmener cette Roma où je crois qu’elle devrait être : en haut du classement et dans le futur. On ne construit pas une équipe pour cette saison seulement mais pour la prochaine et un long moment, on travaille depuis 19 mois avec un projet de jeu. La saison de la Roma ne s’arrête pas au prochain match. On veut gagner demain pour arrêter ce cercle noir. Si je travaille plus sur l’attaque ou la défense ? Il ne faut pas comparer l’an dernier à celui-ci car ce n’est pas la même rosa et les mêmes compétitions. On a eu la C1 et maintenant la C3 qui te changent tout car tu joues tous les trois jours. Nous on travaille sur tout, on doit être plus solide en défense et efficace devant. On doit répondre sur le terrain et la vérité en sortira, du terrain pas de mes mots. Si on a donné trop de responsabilité à l’équipe ? Non, ce qu’on a fait avec Sabatini c’est de faire en sorte que les joueurs comprennent ce moment de difficulté. On doit faire plus, ils doivent être conscient que nous avons une équipe qui peut gagner contre tout le monde tant qu’ils donnent tout en finissant le match avec plus d’energie en réserve. J’ai dit à tout le staff que maintenant nous devons tous donner plus pour ce défi et retourner à la victoire. Si je pense que l’équipe que j’alignerai demain sera plus forte que Cagliari ? Ils ont changé d’entraîneur, font de bonnes choses et ça sera un plaisir de voir Zola. Comme toujours ça ne dépend pas de l’adversaire mais de nous, on doit montrer une Roma au top de ses possibilités. Si on voit une Roma compétitive, on aura la possibilité de gagner et c’est notre objectif.

« Ne pas chercher à comparer avec la saison dernière, les joueurs sont différents »

La défense a perdu la structure de l’an dernier ? On peut pas comparer à l’an dernier, c’est comme comparer à celle de 1970. On joue avec les joueurs actuels, quand il te manque quelqu’un et que tu es contrains de mettre des joueurs qui ne peuvent pas jouer tous les trois jours, tu joues avec les moyens du bord en manquant d’automatisme. On doit faire jouer un mec qui est pas à 100% et on fait toujours en sorte d’être efficace. Sur le terrain on est pas parfait mais on donne toujours tout pour s’approcher de la victoire. Si je reste jusqu’au Scudetto ? Je suis venu à la Roma pour gagner des trophées. Je peux dire que la Roma n’est pas un tremplin mais un point d’arrivé. Si avec mon staff on a des responsabilités dans la préparation ? Tout le monde en a. On est responsable de cette équipe, les tifosi et la presse aussi, tout le monde participe à l’ambiance de la Roma. On donne toujours le meilleur de nous-même, le destin de cette Roma n’est pas juste d’être un club qui lutte tous les ans pour le scudetto, on veut que la Roma lutte aussi en Europe. Des Scudetti on en a gagnés peu, on veut que cette ville soit patronne aussi en Europe. Ca ne se fait pas en un jour, ce qui m’anime c’est de donner de la fierté à la ville et aux tifosi. Ce n’était pas l’objectif principal de cette saison, le destin de cette équipe est d’être important. Nous sommes dans un tunnel où les choses vont mal mais il est temps de montrer qu’on est à la hauteur de cette destinée. Peu de symbiose entre les défenseurs ? Non, moi je fais toujours attention au moment. Pendant un moment on a joué contres des équipes qui jouent en contre et sur la profondeur, peut-être est-ce vrai qu’on a subi des situations à cause de notre défense. Mais on peut pas toujours bien joué car les adversaires ont des qualités mais on doit améliorer cela. Etre plus compacte dans notre moitié de terrain et jouer plus haut, soulager le défenseurs. Ca semble bizarre mais c’est ainsi, on a aussi des défenseurs rapides comme Manolas, on doit pas avoir peur de joué haut. En seconde période contre la Fiorentina, on a quasi toujours souffert car on jouer en reculant. Pour jouer haut il faut avoir confiance en soi. Tout le monde fait des erreurs, mais ceux qui ne prennent pas de risques n’avancent pas.

.

.

Du côté de Trigoria

Si la période actuelle apparaît comme très compliquée, le bilan général reste cependant intéressante en championnat, avec 12 victoires, 7 nuls et 2 défaites. Une deuxième place au classement, qui ne se reflète pas exactement en déplacement, avec une 4ème place (certes un match en moins) avec 5 victoires, 3 nuls et 2 défaites (sur les pelouses de la Juventus et du Napoli). Un succès ce week-end permettrait de retrouver une seconde place au classement à l’extérieur. Dernièrement, le bilan en déplacement est de 3 victoires (Atalanta, Genoa, Udinese), puis 2 matchs nuls (Palermo, Fiorentina), soit 5 matchs sans la moindre défaite. Globalement, la Louve n’a pas connu la défaite depuis 11 matchs en championnat, avec une série de 6 victoires et 5 nuls.

Rudi Garcia a révélé la liste des 22 joueurs qui ont été convoqué pour cette 22ème journée de Serie A, qui se jouera ce dimanche à 15h contre Cagliari (Foot+). L’infirmerie s’agrandit un petit peu, puisque outre Leandro Castan (qui a fait son retour à Trigoria) et Federico Balzaretti (qui a repris l’entraînement début janvier), Kevin Strootman (genou, saison finie), Daniele De Rossi (mollet, environ une semaine), Juan Manuel Iturbe (genou, 4-6 semaines) et Victor Ibarbo (mollet, 5-6 semaines) sont également OUT. Ne sont également pas présents Gervinho et Seydou Doumbia (CAN avec la Côte-d’Ivoire), ainsi que Kostas Manolas et Alessandro Florenzi pour suspension. Tonny Sanabria (de retour de la Copa America U20 avec le Paraguay) et la recrue Nicolas Spolli, sont eux bien parmi les convoqués. Pour le reste, pas de surprise, outre la énième convocation de Daniele Verde et Arturo Calabresi, 5ème convocation pour Lorenzo Pellegrini et 3ème pour Tomas Vestenicky (attaquant slovaque, classe 96). Convoqué également Gabriele Marchegiani, gardien de la Primavera. Enfin, incertain pour un état fiévreux, Francesco Totti est tout de même convoqué.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Yanga-Mbiwa et Astori, tandis que les couloirs seront pris par Torosidis et Holebas. Keita évoluera juste devant la défense, avec Nainggolan et Paredes autour de lui. Devant, Pjanic évoluera en position de meneur de jeu, pour soutenir un duo composé de Ljajic et Totti.

.

L’adversaire du jour

La première partie de saison de Cagliari est loin d’être brillante, avec un bilan de 4 victoires, 7 nuls et 10 défaites, pour 28 buts marqués (10ème attaque) et 40 encaissés (pire défense). A domicile, le bilan est finalement pas exceptionnel, puisqu’il est à peu près « médian » avec celui à l’extérieur, où on retrouve 2 victoires, 3 nuls et 5 défaites. A noter que ces 2 succès ont été obtenu durant les deux dernières rencontres au Sant’Elia (durant le mois de janvier 2015), avec des succès face à Sassuolo et Cesena. Dernièrement, le bilan est de 2 victoires, 2 nuls et 5 défaites (dont une en Coupe d’Italie).

Sur le mercato, l’effectif de Cagliari a énormément changé, comme souvent avec Zeman. De nombreux départs importants sont à noter comme ceux d’Astori (AS Roma), Pinilla (Genoa), Nené (Verona), Avramov (Atalanta) ou encore Adryan et Del Fabro (Leeds). De nombreux joueurs sont à l’inverse venus gonfler les rangs du club sarde : Colombi (Atalanta), Longo (Inter), Balzano, Capuano (Pescara), Cragno (Brescia), Rangel (Flamengo), Farias (Chievo) ou encore Joao Pedro (Estoril). Durant ce mercato de janvier, la principale perte vient d’Ibarbo qui rejoint le rival du jour. Côté arrivée, Brkic débarque de l’Udinese, Gonzalza de Verona, Hubauer du Spartak Prague, Cop du Dinamo Zagreb, Mpoku du Standard de Liège et Diakité arrive en tant que joueur gratuit.

L’équipe sera composé demain de Brkic dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Gonzalez, Rossettini, Capuano et Avelar. Les 3 milieux de terrain axiaux seront composés par Dessena, Conti et Donsah. Longo évoluera en pointe de l’attaque, et sera soutenu par les trequartisti Ekdal et Cossu.

.

Les dernières confrontations

2002/2003: Cagliari 4-2 AS Roma (Juan et Borini)
2003/2004: Cagliari 5-1 AS Roma (De Rossi)
2004/2005: Cagliari 2-2 AS Roma (Pizarro et Perrotta)
2008/2009: Cagliari 2-2 AS Roma (Totti et Perrotta)
2009/2010: Cagliari 1-1 AS Roma (Totti)
2010/2011: Cagliari 3-2 AS Roma (Totti et Totti)
2011/2012: Cagliari 0-0 AS Roma
2012/2013: Cagliari 0-3 AS Roma (Tapis vert)
2013/2014: Cagliari 1-3 AS Roma (Destro x3)

L’AS Roma réussit généralement assez sur le terrain de Cagliari. En effet sur les 9 dernières confrontations le bilan en faveur des sardes est de 3 victoires, 4 matchs nuls et 2 défaites. Si la Louve reste sur 2 succès consécutif, l’un d’eux a été obtenu sur « tapis-vert » suite à un problème de stade et sa capacité à accueillir les tifosi, et la victoire la saison passée avec le triplé de Mattia Destro. Avant cela, les giallorossi n’avaient jamais gagné en Sardaigne depuis l’an 2000.

.

Le duel du match

Danilo Avelar / Jose Holebas: Un duel entre deux latéraux qui n’avaient pas forcément vocation à s’installer comme titulaire au poste d’arrière gauche lors du début de saison. Si l’expérimenté Ashley Cole et le tout jeune Nicola Murru semblaient favori, cela ne s’est jusqu’ici pas passé comme prévu. Jose Holebas a fait son arrivée dans la Capitale italienne lors des derniers jours du mercato estival. D’abord sur le banc en début de saison, il a profité d’un coup de mou du latéral anglais, pour saisir sa chance et ne plus quitter ce poste de titulaire. Aujourd’hui, le joueur grec a disputé 18 rencontres (contre 13 pour Cole), et s’est déjà mis les tifosi dans sa poche grâce à sa grinta défensive et son apport offensif non-négligeable (avec en point d’orgue son but face à l’Inter). De son côté, Danilo Avelar en est à sa troisième saison du côté de Cagliari. Après avoir disputé 20 rencontres à chaquedes deux premières saisons, il comptabilise déjà 18 matchs de Serie A durant cet exercice. Alors que le tout jeune italien Murru semblait s’imposer suite à son excellente fin de saison passée, c’est finalement le brésilien qui a d’abord eu les faveurs de Zdenek Zeman, grâce à son profil très offensif, où il tire également coup franc direct et penalty. Avec l’arrivée du mister Zola, cela n’a pas changé la hierarchie à ce poste, où le brésilien s’imposer comme un pilier de l’équipe Sarde. Cela pourrait donc être « parole au couloir » pour cette opposition.

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Paolo Tagliavento. Son bilan avec la Roma est de 17 victoires (la dernière face au Milan la saison dernière, 2-0), 4 nuls (dont le 4-4 face à Naples en 2007/2008) et 6 défaites (toutes en déplacement, dont trois sur la pelouse du Napoli). Son bilan avec Cagliari est de 1 seule victoire, 3 nuls et 3 défaites (notamment une sur la pelouse de la Roma en 2006/2007).

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Torosidis-Mapous-Astori-Holebas
Nainggolan-Keita-Paredes
Pjanic

Totti-Ljajic

Remplaçants: Skorupski, Marchegiani, Maicon, Cole, Spolli, Calabresi, Uçan, Pellegrini, Verde, Vestenicky, Sanabria.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, De Rossi, Iturbe, Strootman, Lobont, Ibarbo
Suspendu(s): Manolas, Florenzi.
Absent(s): Gervinho, Doumbia (CAN).

Cagliari (4-3-2-1): Brkic; Gonzalez, Rossettini, Capuano, Avelar; Dessena, Conti, Donsah; Ekdal, Cossu; Longo.