Site AS ROMA

Retrouver le sourire sur la scène européenne

Après un décevant 0-0 face à Parme, l’AS Roma fait son entrée en lice dans ce 1/16 de finale d’Europa League face au Feyenoord Rotterdam. L’objectif est clair : Retrouver un succès qui manque au Stadio Olimpico depuis presque trois mois, dont le mister français pourra compter sur Pjanic et Totti.

.

La conférence de presse de Rudi Garcia et d’Alessandro Florenzi.

Garcia: « Les joueurs ont envie de lutter et courir comme des fous »

« L’AS Roma ne gagne plus à l’Olimpico depuis le 30 novembre (contre l’Inter, ndlr) ? Cela serait trop long à répondre, nous voulons regarder demain. Nous avons une dette envers nos tifosi, nous sommes les premiers à vouloir gagner très vite un match à la maison. On ne doit seulement penser qu’à cela. L’Europa League est le premier objectif ? Je me suis déjà exprimé, nous jouerons au maximum dans chaque compétition. Je pense que nous avons besoin d’expérience en Europe, nous devons nous faire un nom. En championnat, nous luttons toute la saison pour nous qualifier en Europe, en espérant le faire chaque année pour la Champions League. Mais pour porter en haut les couleurs de la Roma, il faut jouer chaque année l’Europe, l’objectif est de se qualifier et donc de prendre une option dès demain. La formation de demain ? Cela se traduit d’abord par les joueurs les plus en forme, mais aussi le besoin de temps de jeu et le fait de jouer plusieurs matchs à la suite. Nous avons eu 4 jours pour récupérer, et c’est seulement le second d’une série de 5 matchs. Dimanche il faudra réfléchir, mais pas demain. Je mettrais sur le terrain l’équipe que j’estime la meilleure pour gagner et prendre une option sur la qualification. Nous savons qu’il y a deux matchs et demain nous devons faire un résultat plus que positif. Les joueurs ont une grande envie de lutter et courir comme des fous, il faut seulement être concentré. Si l’absence de Maicon et Strootman pèse ? Je ne pense pas aux absents, je me fie à ceux à disposition. Florenzi a été le meilleur dimanche comme latéral, au milieu nous avons des joueurs forts. Nous devons continuer à être solidaire et se donner la possibilité de marquer plus de buts. Nous avons les occasions, cela veut dire que l’équipe joue de façon à pouvoir gagner, il faut par contre réussir à être plus efficace. Gervinho et Doumbia ont joué trop tôt ? Totti et Pjanic sont à 100% ? C’est l’histoire d’une saison, il faut évaluer chaque entraîneur et vivre avec le groupe pour savoir comment vont les joueurs. Quand l’un revient de blessure, il a besoin de jouer, c’est seulement ainsi qu’il revient à 100%. Quand il y a tant d’absences, c’est normal que certains doivent serrer les dents ou qu’ils fassent appel à leur amour pour la Roma afin de donner le maximum. C’est seulement l’histoire du moment, l’unique chose que je peux dire est que si tous les joueurs reviennent à 100%, à part Kevin, Federico et Leo (Strootman, Balzaretti et Castan, ndlr), nous pourrons répondre à tous les matchs qu’il reste à jouer. Il reste trois mois et demi et beaucoup de matchs.

Garcia: « Skorupski joue, Je suis le premier à avoir voulu Uçan »

En Turquie on s’étonne que Uçan ne joue pas ? C’est un joueur de grand talent, mais très jeune et qui comprend petit à petit la langue italienne. Quand un jeune passe la moitié du temps à l’infirmerie, cela veut dire qu’il doit refaire la préparation une seconde fois. Depuis le début d’année 2015, il ne semble pas avoir de problème, il doit aussi effectuer un nouveau travail et une préparation différente. Il doit devenir un homme sur le plan physique, mais sur le plan du talent il n’y a aucun doute. Je suis le premier à avoir voulu Salih, s’il continuer sur cette voie alors il aura sa chance, mais il devra la saisir comme l’a fait Verde. Si Skoruspki jouera ? Oui, ça sera lui en Europa League. N’est-ce pas une limite que te dire qu’il faut attendre que l’équipe soit au complet ? Pouvez-vous me dire quelle autre équipe a été touché comme la Roma, sur le plan des graves blessures ? Donnez moi un exemple ? Moi je ne parle pas des blessés, je parle des joueurs à ma disposition. Cela n’aide pas de jouer tant de matchs, mais je vois toujours le verre à moitié plein, et je dis que avec autant de problèmes, être second au classement est plus une chose exceptionnelle qu’une mauvaise chose. Il y a encore beaucoup de matchs à jouer, pour le moment nous parlons d’Europa League. L’objectif numéro un est de retrouver la victoire, comme l’a dit Florenzi, les tifosi doivent savoir que nous sommes les premiers déçus, que nous comprenons qu’ils puissent être déçus à la fin du match. Mais durant la rencontre, c’est le bon sens qu’ils doivent encourager l’équipe. Evaluer le résultat et la performance me semble normal, moi je me fie à l’envie des joueurs. Nous devons suer pour ce maillot, courir beaucoup et nous sommes très préparés à faire cela ».

Florenzi: « Avoir une féroce envie et refaire peur aux adversaires »

« Comment est le groupe ? Il est motivé, il veut démontrer que la vraie Rome ne lâche jamais rien. J’ai parlé d’une forme physique pas à 100%, si je me pose la question de pourquoi ? Je n’avais pas dis seulement cela, mais qu’il y avait diverses situations qui durant une saison peuvent conditionner un match. Nous devons faire encore plus d’efforts, même quand cela est plus difficile, il y a une forme physique précaire durant plusieurs matchs. C’est la première fois que nous jouons trois compétitions, peut-être que certains coéquipiers étaient plus habitué que d’autres à cela. J’ai dis que la Roma ne fait plus peur, si on en parle dans le vestiaire ? Entre nous, joueurs, on parle de tout, de comment se déroule les matchs, nous le faisons ensemble, avec le mister à travers des vidéos et analyses. C’est ma pensée et je l’exprime, l’année passée les autres équipes venaient ici avec la peur de jouer contre nous, et c’est à nous de leurs ramener cette peur, en cherchant et trouvant nos solutions tactiques. Si les jeunes font des entraînements différents ? L’entraînement est égal pour tous, tous les font et au maximum. Un message aux tifosi, qui ne se ruent pas vers ce match ? Le moment n’est pas facile, nous avons reçu des sifflets qui pouvaient être pour l’équipe, mais pas pour Seydou (Doumbia, ndlr). Je n’ai jamais vu un joueur sifflé après 60 minutes, mais je pense que cela est aussi lié au moment actuel de l’équipe et j’espère qu’il le comprend. Nous avons confiance en lui. Si demain les tifosi veulent venir, ils verront une Roma féroce, nous serons prêts à livre une bataille pour ramener la victoire. Si nous avons les qualités pour remporter l’Europa League ? Pour la gagner je ne sais pas, mais pour arriver loin oui. Nous sommes conscients de nos forces. Si nous mettons tout sur le terrain, tous ensembles, alors cela sera possible d’arriver loin ».

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma vit une situation compliquée. Si elle n’a plus perdu en championnat depuis 13 matchs, et le revers à Naples (2-0), le bilan reste cependant mitigé avec 6 victoires mais surtout 7 nuls (soit 14 points perdus sur 39). Pire encore, sur ces 7 partages de points, 5 ont été obtenu à l’Olimpico, où la Louve ne gagne plus depuis le 30 novembre 2015 (4-2 contre l’Inter), une éternité. Depuis le début de saison, les hommes de Rudi Garcia gardent malgré tout un bon bilan au Stadio Olimpico : 9 victoires, 5 nuls et 3 défaites. L’objectif est donc clair : relancer la saison dans cette nouvelle compétition, Europa League, pour retrouver cette invincibilité de la saison passée à domicile.

Rudi Garcia a révélé la liste des 19 joueurs (dont l’un d’eux restera en tribune durant le match) qui ont été convoqué pour ce 1/16 de finale aller d’Europa League, qui se jouera ce jeudi à 19h contre le Feyenoord (BeIn Sports). L’infirmerie reste bien garni, puisque outre Leandro Castan et Federico Balzaretti, Kevin Strootman (genou, saison finie), Juan Manuel Iturbe (genou, 2 semaines, qui vient cependant de faire son retour sur la pelouse), Victor Ibarbo (mollet, 3-4 semaines) sont également OUT. Au rayon des bonnes nouvelles, Francesco Totti et Miralem Pjanic font leur retour dans le groupe. Ne pouvant mettre que 7 joueurs sur le banc, Nicolas Spolli ou encore Salih Uçan ne sont pas convoqués. A noter la première présence en Europe pour Daniele Verde (en ballottage avec Ashley Cole pour la dernière place sur le banc).

Concernant le onze de départ, Skorupski gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Yanga-Mbiwa et Manolas, tandis que les couloirs seront pris par Torosidis et Holebas. Keita évoluera juste devant la défense, avec Nainggolan et Pjanic autour de lui. Devant, le trident devrait être composé de Florenzi, Totti et Gervinho.

.

L’adversaire du jour

La première partie de saison du Feyenoord Rotterdam est mitigée. S’ils pointent à la 3ème place, leur bilan global est de 12 victoires, 5 nuls et 6 défaites. Ce qui fait 41 points en 23 journées (contre 47 points pour l’AS Roma en autant de journées de Serie A). Ils ont inscrit 38 buts (7ème meilleure attaque) et ont encaissé 23 buts (3ème meilleure défense). Le bilan à l’extérieur est à peu près similaire à celui de domicile, avec 5 victoires, 3 nuls et 2 défaites (16 buts marqués et 9 encaissés). Si entre fin septembre et mi-décembre le Feyenoord a obtenu 11 victoires (toutes compétitions confondues) en 13 matchs, cela s’est un peu gâté dernièrement, avec une série actuelle de 4 victoires en 9 matchs (également 3 défaites et 2 nuls). Les hollandais restent également sur trois matchs sans victoire en déplacement (dont 2 défaites consécutives) : Nul sur le terrain de l’Ajax, revers à Heerenven et Heracles.

Le Feyenoord Rotterdam possède avec un effectif jeune, avec 13 joueurs ayant moins de 23 ans. La très grande majorité des joueurs sont hollandais, et seuls trois joueurs sont étrangers : El Ahmadi (Maroc), Kazim-Richards (Turquie) et Wilkshire (Australie). Le club batave peut compter tout de même sur quelques joueurs de grande expérience : comme Boulahrouz (Chelsea, Hambourg, Stuttgart) ou Mathijsen (Hambourg, Malada), collectionnant à eux deux 119 sélections « Oranje ». Mais cet effectif regorge également de quelques grands talents, à commencer par le playmaker Clasie, qui attire déjà le regard des plus grands clubs européens, du haut de ses 23 ans (et 11 sélections). Parmi ses jeunes talents, deux ne seront pas du voyage pour cause de blessure : le géant défenseur Van Beek (20 ans) et l’attaquant Manu (21 ans).

L’équipe sera composé demain de Vermeer dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Boulahrouz, Mathijsen, Kongolo, Nelom. Les 2 récupérateurs seront Clasie et Vilhena. Une ligne de 3 joueurs soutiendra la pointe Kazim-Richards, avec Toornstra, Immers et Boetius.

.

.

Le duel du match

Miralem Pjanic / Jordy Clasie : Un duel de meneur de jeu assez bas sur le terrain, par qui la magie pourrait venir ce jeudi au Stadio Olimpico. Après une saison en prêt à Excelsior, Jordy Clasie est très vite revenu au sein de l’effectif du Feyenoord. Du haut de ses 20 ans à l’époque, Clasie dispute 3 saisons pleines, avec à chaque fois 33 matchs de championnat disputés (et 6 buts au total). Mais cette saison, il prend une dimension encore plus grande, avec 10 matchs d’Europa League disputés (et 18 en championnat). Après avoir été un pilier de la Hollande U21 (notamment avec un certain Kevin Strootman), Clasie a ensuite passé le pas et a jusqu’ici connu 10 sélections A. Ce petit profil à la Verratti ou Pizarro n’est donc plus une promesse, mais un joueur qui doit confirmer et porter son équipe à bout de bras, probablement avant de rapidement rejoindre un « big » européen. De l’autre côté, s’il n’a qu’un an de plus (24 ans pour le bosniaque contre 23 pour le hollandais), Miralem Pjanic possède une expérience bien plus grande : 32 matchs à Metz, 90 matchs à Lyon et 113 matchs à l’AS Roma. Mais c’est surtout sur la scène européenne que « Mire » doit faire parler son passée, puisqu’il n’a disputé pas moins de 31 matchs en Champions League (contre 16 en Europa League pour Clasie). Oui mais voila, malgré tout son talent et cette expérience (également 56 sélections avec la Bosnie), les tifosi et la societa en attendent plus de sa part, et espère le voir tirer vers le haut l’équipe de la Capitale. Et cela peut passer par son premier match en Europa League ce jeudi…

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Ovidiu Haţegan. S’il n’a jamais arbitré l’AS Roma, il a un bilan avec les clubs italiens (entre 2012 et 2013) de 2 victoires (déplacement de Napoli à Stockholm 1-2, et réception de Swansea 3-1) et un partage des points (déplacement de la Lazio à Tottenham 0-0).

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Skorupski
Torosidis-Manolas-Mapou-Holebas
Keita
Pjanic-Nainggolan

Florenzi-Totti-Gervinho

Remplaçants: De Sanctis, Astori, De Rossi, Paredes, Ljajic, Verde, Doumbia.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Iturbe, Strootman, Lobont, Ibarbo, Maicon.
Suspendu(s): /.

Parmai (4-2-3-1): Vermeer; Boulahrouz, Mathijsen, Kongolo, Nelom; Clasie, Vilhena; Toornstra, Immers, Boetius; Kazim-Richards.