Retrouver le chemin de l’efficacité

Après les deux défaites face à Naples et Catane, la Roma s’est plutôt bien repris, d’abord avec un nul contre l’Inter, puis avec deux victoires en Coupe d’Italie, sur le terrain de la Fiorentina et à l’Olimpico contre l’Inter. Ce match à Bologne pourrait donc permettre de voir si la Louve va mieux, et permettre de lancer une nouvelle série positive.

La forme du moment

Le début d’année 2013 avait débuté de la pire des manières avec deux défaites en deux déplacements : d’abord à Naples, avec une gifle sur le score de 4-1, puis une défaite amer à Catane (1-0) malgré une forte domination. Les hommes de Zeman se sont ensuite refait une santé en allant difficilement se qualifier à Florence, après prolongations, avec beaucoup d’absents et finissant à 9. Le dernier match de championnat a été face à l’Inter à l’Olimpico, avec un match nul 1-1 peu payé pour la Louve, qui a trop gâché en première période. Bis repetita mercredi en Coppa, encore contre l’Inter, mais cette fois la victoire fût au rendez-vous (2-1), mais la qualification n’est pas acquise. L’heure est donc maintenant à retrouver la victoire en Série A, pour relancer une nouvelle série de victoires, tant importe pour retrouver les sommets du classement.

Il y aura quelques absents dans le groupe convoqué par Zeman : De Rossi et Destro sont blessés, tandis que Lamela est suspendu. Nico Lopez est toujours avec l’Uruguay U20.

L’équipe devrait être composée ainsi : Stekelenburg gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Dodo, Castan, Marcos et Piris. Au milieu Tachtsidis sera confirmé en regista, avec Bradley sur sa droite et Florenzi sur sa gauche. En attaque, Osvaldo occupera l’axe de l’attaque, Totti sera à gauche et Lamela sera en charge du flanc droit.

L’adversaire du jour

Une page s’est tournée pour Bologne à l’intersaison, après 4 saisons pleines et 65 buts son capitaine Marco Di Vaio est parti tenter un dernier challenge en MLS à Montreal. Celui qui a réussi en grande partie à maintenir le club parmi l’élite laisse forcément un grand vide d’autant plus que d’autres cadres ont plié bagage comme Raggi (à Monaco) Gillet, Mudingayi et Ramirez (15M à Southampton). Difficile donc a priori de confirmer la belle 9e place de l’an passé mais les dirigeants bolognesi ont réussi à conserver une structure interessante.Gilardino débarque pour remplacer Di Vaio tandis que Curci, Motta, Pazienza, Natali et le prometteur Gabbiadini arrivent en renforts. Beaucoup de noms en quête de rachats qui auront à coeur de se remettre dans le bon sens. Bologne a surtout réussi pendant ce mercato à racheter définitivement son joyau Diamanti ainsi qu’une autre pierre précieuse, le français Saphir Taider et à prolonger le séjour d’Acquafresca sous la forme d’une copropriété. A signaler également l’absence du patron défensif et capitaine de l’équipe Daniele Portanova, suspendu jusqu’en février dans le cadre du Calcioscommesse. Les départs ont donc été tous remplacés ce qui peut laisser de bons espoirs de maintien au club, objectif prioritaire de la saison.

Comme la Roma, Bologne est une équipe non habitué aux matchs nuls, puisqu’ils ne sont qu’au nombre de trois depuis le début de saison : Tous trois à domicile contre Pescara Udinese et la Lazio. Sur les 5 derniers match, les bolognesi ont enchainé 4 défaites, pour une seule petite victoire, 4-0 à domicile contre le Chievo. Et pourtant avant cela, Bologne avait enchainé une série de 4 victoires et 1 nul en 5 matchs. Le club du Nord semble donc marcher par cycle. Le Bilan de Bologne à la maison est plutôt moyen, puisqu’on retrouve 4 victoires, 3 nuls et 3 défaites.

L’équipe sera composée demain de Agliardi dans les buts ; la défense sera constituée de gauche à droite de Motta, Antonsson, Sorensen et Morleo. Au milieu on retrouvera un duo composé de Perez et Khrin. Une ligne à 3 constitué par Diamanti, Taider et Gabbiadini, soutiendront l’unique pointe Gilardino.

Les clés du match

La clé du match viendra sans doute de la capacité à maitriser le duo Diamanti – Gilardino, véritable fer de lance de cette équipe de Bologne. Le premier est le maestro de l’équipe, présent en Nazionale et auteur d’un bon Euro comme remplaçant, le second n’est sans plus à l’apogée de sa carrière mais ses 155 buts en Serie A imposent le respect. Comme l’an passé, il faudra se méfier des contres assassins de cette équipe capable de marquer sur très peu d’actions. Si ces joueurs sont bien annihilés par l’animation défensive de la Roma, l’issue du match n’en sera que plus facile, le reste de l’équipe au milieu et en défense n’étant pas du même niveau.


Les dernières confrontations

2011/2012 : Bologne 0-2 Roma (Taddei, Osvaldo)
2010/2011 : Bologne 0-1 Roma (De Rossi)
2009/2010 : Bologne 0-2 Roma (Riise, J.Baptista)
2008/2009 : Bologne 1-1 Roma (Totti)
2004/2005 : Bologne 3-1 Roma (Totti)
2003/2004 : Bologne 0-4 Roma (Totti, Panucci, Montella, Cassano)

La Roma réussite très bien sur le terrain de Bologne depuis 10 ans. En effet le bilan sur les 6 dernières confrontations est de 4 victoires, 1 nul et 1 défaite. Les giallorossi restent notamment sur 3 victoires de suite et 4 matchs sans défaites. La dernière défaite remonte à la saison 2004/2005 avec une défaite sur le score de 3-1.  A noter que Totti a inscrit 3 buts mais n’y a plus marqué depuis la saison 2008/2009.

Le duel du match

Ivan Piris / Marco Motta: Le duel des latéraux droits. Débarqué d’Amérique du Sud, le paraguayen doit s’adapter rapidement au football européen et au style de Zeman. Son adaptation semble s’améliorer de façon exponentielle. En effet le paraguayen progresse match après match, que ce soit sur le plan tactique et technique. Il sort notamment d’une excellente prestation face à l’Inter, où il fût double passeur décisive sur les 2 buts giallorossi. Ils talonnent Totti au classements des passeurs, avec 7 assists toutes compétitions confondues. Il doit cependant gagner en régularité, et conserver son attention défensive, tout en continuant à apporter son soutien offensifé En face il retrouvera un éphémère prédécesseur à son poste, Motta est resté un peu plus d’an à la Roma et a disputé 29 matchs. Pas suffisant néanmoins pour que la Societa se donne tous les moyens de le retenir. Parti dans la foulée à la Juventus il ne s’est jamais imposé là-bas et finit par être prêté à Catane l’an passé puis Bologne cette saison. Depuis sa seule sélection azzurra en 2010, sa trajectoire est sur la pente descendante. Son début de saison se montre plutôt convaincant, et le latéral italien montre des chose intéressantes dans son couloir offensif.
On surveillera également l’opposition entre les deux duo d’attaque 100% italien, avec Francesco Totti et Pablo Osvaldo côté giallorosso (17 buts à eux deux cette saison en Série A), et de l’autre Alessandro Diamanti et Alberto Gilardino (12 buts)


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Antonio Giannoccaro. Cet arbitre a arbitré quatre fois la Roma, pour autant de victoires. Dont les victoires contre Cesena et le Genoa la saison passée. Il a par contre dirigé beaucoup plus Bologne, à 11 reprises. On y retrouve un bilan équilibré avec 4 victoires, 3 nuls et 4 victoires.


Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Piris-Marcos-Castan-Dodo
Bradley-Tachtsidis-Florenzi
Lamela-Osvald-Totti

Remplaçants: Stekelenburg, Lobont, Burdisso, Romagnoli, Antei, Taddei, Balzaretti, Perrotta, Marquinho.
Blessé(s): De Rossi, Destro
Suspendu: Lamela
Sélection: Nico Lopez (Uruguay U20)
Choix technique: Nego, Perrotta, Guberti, Julio Sergio.

Bologne (4-3-1-2): Agliardi – Motta, Antonsson, Sorensen, Morleo – Perez, Khrin – Diamanti, Taider, Gabbiadini – Gilardino