Retrouver la confiance et la victoire

Si l’AS Roma ne perd plus depuis 10 matchs (et le déplacement à Naples), elle a cependant concédé 5 matchs nuls au cours de cette série (dont 4 remontées au score). La tendance à domicile reste positif, avec 7 victoires et 3 nuls en Serie A, mais ces 3 partages des points ont été les trois dernières rencontres.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Un avant-centre va arriver »

« Si ce qui me préoccupe le plus c’est le mercato ou les absences ? On sait qu’en ce moment, et jusqu’à que le mercato soit fermé, on parle beaucoup de ça. Les joueurs le savent, nous sommes concentrés à 100% sur le match de demain et pas sur autre chose. Puis vous connaissez mon avis, les absents ne peuvent pas jouer et je me concentre sur ceux qui peuvent le faire et veulent prendre les 3 points. Je suis confiant dans la rosa que j’ai pour demain. Si c’est le moment de miser sur Paredes ? Il a joué quelques matchs dernièrement et l’a bien fait, je n’ai pas attendu cela pour le voir au niveau des autres. C’est une preuve de maturité. Niveau timing s’il n’était pas mieux de vendre Destro avant pour avoir plus de temps ? Le timing du mercato est ce qu’il est, la società ne fait pas tout ce qu’elle veut elle. Il y a le joueur et l’autre club. Je profite de cela pour dire que je ne change pas d’avis sur Destro, il voulait plus jouer et c’est normal de le laisser partir. Puis on le sait, avant mercredi il y aura un remplaçant, une pointe. Qui ? Si je le dis tu n’as plus de travail. La Roma ne gagne plus à l’Olimpico depuis le 30 novembre. Quelque chose a changé sur le facteur terrain ? On a montré au début de saison qu’à l’Olimpico nous savons comment faire pour gagner. J’ai aussi lu qu’il y a trop de nuls, qu’à l’Olimpico c’était un château-fort. Ca sera plus simple si on mène et non si on est menés, pour cela j’ai parlé de continuité. Nous devons commencer fort et mener, ce n’est pas pour s’arrêter de jouer ensuite, on doit faire un match plein. Je m’attends à ce que les joueurs mettent leur volonté sur le terrain.

« Il faut mettre tous les ingrédients dès le coup d’envoi »

Si ça m’inquiète de ne pas traduire sur le terrain les intentions ? Pas du tout, tant que je sais que les joueurs donnent tout, et ils le font, je suis tranquille. Puis ils doivent comprendre que si on met tous les ingrédients dès le début ça sera plus facile, on doit utiliser le fait de jouer à domicile. Nos tifosi ont toujours été fantastiques, on est pas une équipe ou un club juste, on est la Roma et les tifosi le sont aussi. Ils doivent savoir que quand les choses vont moins bien, on a besoin d’eux, je m’attends à ce que tous les tifosi soient derrière l’équipe demain. On sera plus fort avec leur soutien et le poids sera plus important sur l’adversaire si on est 12. Si le public est avec nous demain, ça sera un avantage important. J’avais demandé à garder Destro et Benatia la società. Si c’est une stratégie de communication ou s’il y a un éloignement avec la società ? C’est simple, tant qu’un joueur est à la Rpma, je le défend, mais on ne sait jamais s’il peut partir. Après qu’il parte c’est facile de dire qu’on a décide ensemble. Il me semble plus intelligent, surtout si le joueur reste, de dire qu’il ne part pas. J’anticipe toujours le fait que le joueur joue à la Roma et peut ne pas partir, après s’il part… Si je suis toujours optimiste pour le titre ? J’ai déjà parlé à ce sujet, on est en course dans trois compétitions, deuxième en championnat. Les stats parlent pour l’équipe, on a peu de fois vu ces chiffres à la Roma. On fait trop de nuls, mais à part faire tout pour vaincre, moi je m’appuie sur ce que fait l’équipe. Je demande de ne pas avoir la mémoire courte.

« Les tifosi auraient du soutenir Destro »

Au début du mercato il y avait des problèmes, comme Castan, Maicon, Destro, Strootman, Gervinho et Keita, et la Roma n’a rien fait. Dans le même temps, le classement a pris un coup, si ce fut un choix ou une nécessité ? Je suis d’accord sur le fin, on savait pour Keita et Gervinho. On espérait que Castan revienne plus vite, on ne savait pas pour les blessures. Puis je vais pas parler sur tous les cas, je suis d’accord sur les africains. Derrière on a trois centraux très forts. Le timing du mercato n’est pas simple, une società ne doit pas prendre un joueur pour le prendre, mais il doit apporter un plus à la rosa. Ca sera fait avant mardi. Si j’ai quelque chose à me reprocher sur la gestion de Destro ? J’aurais aimé voir du soutien, je ne parle pas de moi, de l’équipe ou de la società. Pour qui aime la Roma, la soutenir dans la difficulté me semble être un engagement de tifoso ou un engagement objectif, il faut juste regarder les stats. C’est un avant-centre et un homme de qualité, il n’y plus là et il faut un avant-centre encore plus fort, qui arrive et qui aide l’équipe pour la phase retour. L’Empoli a montré qu’elle pouvait mettre en difficulté la Roma. Si je retiens quelque chose des deux matchs ? Je ne change pas d’avis sur le fait que l’Empoli soit l’équipe qui est peut-être la plus organisée tactiquement, en marquant beaucoup sur coup de pied arrêtés. On a été bons dans les deux matchs à trouver clef pour avoir des occasions, peut-être qu’on a pas assez marqué. Ca ne change rien au niveau de l’engagement de l’équipe, qui est mortel. Espérons que les joueurs ont compris ce qu’ils devaient faire pour bien défendre sur CPA et attaquer là où il y a la possibilité de marquer et d’être efficace sur la dernière passe et la finalisation, ce qui a manqué en Coppa Italia. Le Napoli est plus proche de la Roma que la Roma de la Juventus, si ça peut jouer psychologiquement ? On ne doit dépendre que de nous et regarder devant, il faut gagner des matchs. C’est l’ambition que l’on a tous.

.

.

Du côté de Trigoria

Si la Roma connaît une série en cours de 10 matchs sans la moindre défaite, celle-ci connaît cependant un détail de 5 victoires et surtout 5 matchs nuls. A domicile, alors que les hommes du mister français restaient sur 7 victoires consécutives depuis le début de saison, la série en cours est de 3 matchs nul de suite : Sassuolo (2-2, après avoir été mené 0-2 à 10 contre 11), Milan (0-0) et Lazio (2-2, là aussi après avoir été mené 0-2). L’objectif est donc clair, retrouver un succès à l’Olimpico qui manque en championnat depuis le 30 novembre et une réception de l’Inter (4-2), soit tout juste deux mois. L’objectif est aussi de casser cette série en cours de 4 matchs nuls de suite (toutes compétitions confondues, si l’ont compte celui en Coupe d’Italie durant les 90 premières minutes).

Rudi Garcia a révélé la liste des 23 joueurs qui ont été convoqué pour cette 21ème journée de Serie A, qui se jouera ce samedi à 20h45 contre Empoli (Sport+). L’infirmerie s’agrandit un petit peu, puisque outre Leandro Castan (qui a fait son retour à Trigoria) et Federico Balzaretti (qui a repris l’entraînement début janvier), Kevin Strootman (genou) et Daniele De Rossi (mollet) seront absents pour quelques semaines. Absent ce matin à l’entraînement, Marco Borriello n’est pas convoqué non plus. A l’inverse, Vasilis Torosidis fait son retour parmi les convoqués. Retour également pour Seydou Keita (éliminé de la CAN) qui sera sur la feuille de match. Ne sont pas présents Tonny Sanabria (Copa America U20 avec le Paraguay) ainsi que Gervinho (CAN avec la Côte-d’Ivoire). Sorti du dernier match suite à un gros choc au visage, Ashley Cole est bien là. Pour le reste, pas de surprise, outre la énième convocation de Daniele Verde, troisième convocation en Serie A pour Lorenzo Pellegrini et toute première pour Tomas Vestenicky (attaquant slovaque, classe 96).

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Yanga-Mbiwa et Manolas, tandis que les couloirs seront pris par Maicon et Holebas à gauche. Nainggolan et Paredes évolueront en doublette devant la défense. Devant, Totti évoluera en pointe, soutenu par une ligne de trois trequartista composé de Iturbe, Pjanic et Ljajic.

.

L’adversaire du jour

Le début de saison d’Empoli est très intéressant sur le plans du jeu, mais beaucoup moins sur le plan comptable. En effet, s’ils n’ont perdu « que » 7 matchs sur 19, ils n’en ont surtout remporté que 3, avec donc un total trop élevé de 10 matchs nuls. Paradoxalement, leur bilan à domicile (2 victoires, 5 nuls et 4 défaites) est quasi similaire à leur parcours en déplacement (1 victoire, 5 nuls et 3 défaites). Il s’agit d’une équipe qui prend peu de buts (25), mais qui en marque également peu (18). Empoli a cependant du mal depuis un petit moment, puisqu’ils ont actuellement une série en cours de 8 matchs (dont 6 nuls) sans la moindre victoire en championnat. Leur seule victoire en déplacement a été obtenu contre sur la pelouse de Parme. On se souvient évidemment de la victoire, après prolongations, en Coupe d’Italie il y a 10 jours.

Sur le mercato, l’effectif d’Empoli a peu bougé, mais a eu le mérite de se renforcer avec quelques jeunes talents prometteurs. A commencer par Bianchetti en défense centrale (capitaine de l’Italie U21) ou encore les milieu de terrain Laxalt (uruguayen de 21 ans, en provenance de l’Inter) et Zielinski (polonais de 20 ans, arrivant de l’Udinese). La petite touche expérience arrive du milieu de terrain Guarente (ex-Catane et Chievo). Enfin, la bonne nouvelle a été de conserver des vieux briscards habitué aux joutes de la Serie A, tel que Maccarone (alias « Big Mac ») et le buteur Tavano (passé par l’AS Roma). Lors de ce mercato de janvier, l’uruguayen Laxalt a rejoint le Genoa. Côté arrivée, on signale le retour de Saponara (prêté par le Milan AC) et Brillante (prêté par la Fiorentina).

L’équipe sera composé demain de Sepe dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Hysaj, Rugani, Barba et Mario Rui. Les 3 milieux de terrain seront composés par Vecino, Valdifiori et Croce. La nouvelle recrue Saponara soutiendra le tandem composé de Maccarone et Pucciarelli.

.

.

Les dernières confrontations

2007/2008: AS Roma 2-1 Empoli (Tonetto, Panucci)
2006/2007: AS Roma 1-0 Empoli (Montella)
2005/2006: AS Roma 1-0 Empoli (Perrotta)
2003/2004: AS Roma 3-0 Empoli (Totti, Carew, Totti)
2002/2003: AS Roma 3-1 Empoli (Totti, Montella, Montella)

Depuis le début des années 2000, l’AS Roma a réalisé un carton plein face à Empoli à la maison, avec 5 victoires en autant de match. A noter notamment trois buts de Francesco Totti et deux buts pour Vincenzo Montella.
A noter que la première confrontation remonte à 1987, et que le bilan à l’Olimpico, pour la Louve, est de 8 victoires et 1 nul (18 buts marqués et 7 encaissés. 

.

Le duel du match

Leandro Paredes / Riccardo Saponara : Un duel de milieux de terrain, capable de prendre les rennes du jeu. Riccardo Saponara a débuté en Italie, dans le championnat de Serie B, déjà avec Empoli à l’époque. Sa première saison est en demi-teinte avec seulement 17 matchs, tandis qu’il disputera les deux autres comme titulaires, avec respectivement 32 et 40 matchs (dont 13 buts durant cette dernière saison). Cela lui vaudra d’attirer les yeux du Milan AC vers lui. Saponara rejoint les rossoneri lors de la saison 2013/2014. Mais l’international italien U21 (22 sélections et 3 buts) n’arrivera à faire le grande saut, et ne jouera que 7 rencontres de Serie A. Voila donc qu’il décide de revenir à ses racines, et fait son retour de nouveau à Empoli. Pour son premier match le week-end passé, face à l’Udinese, Saponara a inscrit son premier but, sur penalty. De son côté, Leandro Paredes est plus précoce. Il fait ses grands débuts à Boca Junior du haut de ses 17 ans. Mais il peinera à rentrer dans les plans de son entraîneur Bianchi et vivra surtout dans l’ombre d’un certain Riquelme (qui vient de prendre sa retraite footballistique. Souvent comparé à ce dernier, l’argentin devrait donc voler sous d’autres cieux pour trouver une certaine continuité (seulement 28 matchs et 5 buts avec son club formateur). Et c’est l’AS Roma que choisi le joueur de 20 ans. Après quelques mois au Chievo (pour débloquer son statut d’extra-communautaire), le voila depuis cet été sous la houlette du mister Garcia. Peu utilisé sur l’année 2014, Leandro a disputé son premier match titulaire à Palerme, et a effectué une très bonne entrée contre Empoli en Coupe d’Italie. Ce samedi, Paredes pourrait être titulaire pour la première fois à l’Olimpico…A venir.

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Carmine Russo. Un arbitre qui a un bon bilan avec l’AS Roma, de 9 victoires et 3 défaites. Un arbitre qui a souvent eu la main à la poche et le sifflet à la bouche, puisque lors de ses 11 matchs, il a donné 5 cartons rouges (3 pour la Roma et 2 pour les adversaires) et 6 pénalties (4 pour la Louve et 2 pour les adversaires). On se souviendra notamment du 2-1 sur le terrain de Brescia, avec le penalty/expulsion injuste sur Mexes (où Julio Sergio pleur et sort sur blessure) ou encore la victoire 3-2 à Bari, avec 2 penalties transformés par Totti, et une Roma qui l’emporte à 9 contre 10. Les derniers matchs en championnat fûrent les victoires de la saison passée à Bologne (5-0) et Livorno (3-0), mais aussi la défaite face à la Juventus lors de la 37ème journée à l’Olimpico (but d’Osvaldo dans les dernières minutes). Cette saison, les hommes de Rudi Garcia l’avaient emporté face au Hellas Verona (2-0, buts de Destro et Florenzi).

.

Les équipes probables

AS Roma (4-2-3-1):
De Sanctis
Maicon-Yanga-Mbiwa-Manolas-Holebas
Nainggolan-Paredes
Iturbe-Pjanic-Ljajic

Totti

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Cole, Astori, Somma, Uçan, Keita, Pellegrini, Florenzi, Vestenicky, Verde.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Torosidis, De Rossi, Strootman
Suspendu(s): /
Absent(s): Gervinho, (CAN), Sanabria (Copa America U20)

Empoli (4-3-1-2): Sepe; Hysaj, Rugani, Barba, Mario Rui; Vecino, Valdifiori, Croce; Saponara; Maccarone, Pucciarelli.