Retour sur la dernière opération de Strootman, et ce parallèle avec Tommasi

Alors qu’il a pu recourir hier à Trigoria, Kevin Strootman fût opéré pour la troisième fois il y a environ deux mois et demi. Retour sur ce moment, et ce parallèle avec Damiano Tommasi.

1er septembre 2015. Kevin Strootman est de nouveau opéré au genou. La troisième opération en l’espace de 18 mois. Le milieu de terrain hollandais était passé sur le billard la première fois en mars 2014, dans son pays natal sur sa propre demande, suite à sa rupture du ligament croisé face au Napoli (le 09 mars 2014). Un choix qui se verra grandement contesté plus tard, alors que d’autres chirurgiens éminemment plus compétents auraient pu se charger de cela. Sa rééducation ne se passera pas comme prévu, et le joueur ne rejouera que le 06 décembre 2014 face à Sassuolo, soit 9 mois après sa blessure. Après avoir joué quelques matchs, et notamment élu « joueur du match » face à l’Udinese et la Lazio, le n°6 se blesse à nouveau le 25 janvier 2015 face à la Fiorentina. Il s’agit d’une complication de la première opération, « syndrome du cyclope » qui l’obligera à subir une arthroscopie, et une lésion du cartilage. Alors que tout semble aller pour le mieux, Strootman est même du voyage au début de cet été pour la reprise à Pinzolo. Il participe même à de nombreux entraînements collectif.

Puis l’Australie, et plus de trace du joueur, si ce n’est à l’écart du groupe. C’est alors que les nombreuses rumeurs tombent, puis le verdict : le joueur n’arrive pas à tendre entièrement la jambe sans douleur, et doit être à nouveau opéré. Cette fois-ci, après discussion avec le club, l’opération chirurgicale se fera à la clinique romaine de Villa Stuart, par le professeur Paolo Marini. Ce dernier a soigné de très nombreux joueurs giallorossi, suite à de graves blessures, comme par exemple Francesco Totti avant le Mondial 2006, Philippe Mexes, et beaucoup d’autres. L’objectif de cette chirurgie est de réparer le ligament, pour permettre au joueur de ne plus sentir de douleur. Si tout se passe pour le mieux, Strootman pourrait retrouver la compétition vers la période février-mars. Ce qu’on souhaite tous. « IN BOCCA AL LUPO KEVIN » (bon courage, en romain).

1er septembre 2005. Ironie du sort, 10 ans jour pour jour, un autre joueur revient d’une très grave blessure (probablement la pire de l’histoire du club) et prit une décision qui restera elle aussi dans l’histoire du football moderne. Alors qu’il est blessé depuis 13 mois, « lésion complète de toute la structure capsulo-ligamentaire du genou droit, rupture du ménisque interne et externe, rupture du ligament croisé antérieur et postérieur, rupture du collatéral médial, rupture de l’insertion du fléchisseur de la cuisse droite », Damiano Tommasi (alors âgé de 31 ans, et en fin de contrat) propose à la Roma de prolonger son contrat d’une année supplémentaire contre une rémunération salariale de… 1 500€ net mensuel. Il faudra attendre le 30 octobre 2005 pour le voir disputer quelques minutes (remplaçant Olivier Dacourt à la 70ème minute), et le 27 novembre 2005 pour le revoir dans la peau d’un titulaire au coup d’envoi, soit 18 mois après son opération. Un rescapé comme il en existe peu. Et pourtant, celui qui a connu 25 sélections avec l’Italie va effectuer une grande saison avec Luciano Spalletti.

En effet, Tommasi va jouer pas moins de 38 matchs toutes compétitions confondues (pour 4 buts), dont 27 en Serie A, 8 en Coupe d’Italie et 3 en Coupe UEFA. Habituellement dans une position de milieu récupérateur, il sera même repositionné dans une position de milieu de couloir dans le 4-2-3-1 du mister italien, prenant régulièrement le poste de Rodrigo Taddei. Parmi ses faits d’armes, on se rappellera notamment d’un but au Stadio Delle Alpi, lors d’un succès 3-2 (sous la neige) face à la Juventus (1/4 de finale de Coupe d’Italie). Lancé dans la profondeur par Mancini, le n°17 trompe Abbiati, pour le but du temporaire 2-0. Lors de la demi-finale retour, à l’Olimpico face à Palermo, il enverra même les siens en finale de la compétition avec le seul but de la rencontre. Alors qu’il est actuellement président du « Syndicat des joueurs italiens », à 41 ans, Tommasi a rejoué au début de l’été avec La Fiorita (club de Saint Marin), lors d’un tour qualificatif en Champions League. Deux très lourdes défaites, mais le joueur inscrira malgré tout un but, pour conclure une grande et longue carrière.

Twitter: @Romanista35