Site AS ROMA

Renverser la tendance et se relancer

Après la douloureuse défaite face à Palerme, et un match nul ambigu face à la Lazio, les joueurs d’Andreazzoli se déplacent sur le terrain du Torino, où l’objectif sera de se relancer, à quelques jours d’une demi-finale retour tant importante face à l’Inter. C’est donc certain, il s’agira de la semaine de tous les dangers, où le première étape passe par un succès face aux coéquipiers de Cerci.

.

La conférence de presse d’Aurelio Andreazzoli

« Ce qu’il a manqué contre Palerme et la Lazio ? Ce sont deux matchs complètement différents. Dans le premier il est très facile de trouver des points négatifs, y compris l’approche du match, pendant que dans le second tout n’a pas été à jeter. J’ai déjà analysé le match à chaud, mais maintenant je pense pouvoir l’analyser de façon plus objectif : j’ai entendu dire que l’on avait préparé ce match de manière insuffisante, cela est faux, nous l’avons préparé de manière exemplaire. Nous avons fait un excellent premier quart d’heure. Nous avons eu quelques occasions pour pouvoir leur faire mal. Puis la Lazio a augmenter le rythme. Mais entre la 35ème et la fin du match, nous avons fait bien. Après le penalty nous avons été exemplaire, profitant aussi de l’expulsion de Biava. Nous pouvions aussi perdre, mais également gagner, et toutes les analyses sont conditionnés par le résultats, comme toujours. Pourquoi nous restons dans le Nord de l’Italie entre le match du Torino et de l’Inter ? Aujourd’hui nous allons à Turin. Nous y seront jusqu’à demain soir. Alors que nous partirons pour Milan dès le mardi soir. Nous avons donc jugé plus opportun de ne pas rentrer à Rome pour environ 24h et éviter un voyage aller-retour inutile. Nous avons donc trouvé une destination à mi-chemin entre les deux villes. Nous sommes dans un moment important de la saison et nous cherchons à optimiser la préparation. J’ai entendu dire de votre part que cela serait pour un motif disciplinaire, or comme je viens de vous l’expliquer il s’agit d’un motif logistique. Le Torino ? Je crains surtout leur aspect tactique. Lors de la réunion d’avant-entrainement j’ai dis à mes joueurs que le Torino est l’équipe qui à l’identité de jeu la plus définie en Série A. C’est le mérite de leurs joueurs mais surtout de l’entraineur Ventura. Cela est un problème pour tous, pas seulement pour nous. Nous avons une idée que nous chercherons à mettre en place. J’espère réussir à limiter les caractéristiques de l’adversaire, qui fait de la tactique un fait aussi important. Mais nous prendrons en considération aussi d’autres questions.

S’il manque du caractère et de la personnalité ? C’est possible. Mais il faut aussi le comprendre d’un point de vue physiologique concernant la construction d’une équipe. Les dirigeants ont toujours parler de long terme, notamment dans la recherche de nouveaux joueurs, tous ont besoin de temps. Tous aimeraient tout avoir très vite et de la manière la plus satisfaisante possible. Le discours de la personnalité dérive de beaucoup de choses. Et à un certain aspect, vous médias pouvez être aussi fautifs. Par vos articles, certains joueurs peuvent sentir qu’il ne sont pas apprécié et ne se trouve pas très bien sur le plan mental. Si j’ai trouvé le bon équilibre ? La question me plait car elle me permet de faire une autocritique. Dans le temps mis à ma disposition nous avons trouvé un début d’identité. Nous sommes cependant en retard par rapport à ce que je voudrais. Je suis contente, mais pas totalement satisfait parce que tout n’est pas comme je voudrais. La Coppa Italia pour sauver la saison ? Nous avons des objectifs clairs, autant au classement qu’en Coupe. Je comprends la mal-humeur parce que les attentes étaient d’un autre type. Cependant on ne peut pas mettre de côté le match du Torino. J’aurais préféré avoir 3-4 jours de plus pour préparer le match contre l’Inter, mais ce n’est pas possible. Osvaldo ? C’est un grand et il doit le prouver sur le terrain. Le rôle d’attaquant est particulier et quand les buts n’arrivent plus, il y a toujours un peu de difficulté à garder le juste équilibre. Certaines situations ont été grossis par les médias et le joueur a été pris dans une spirale qui l’a endommagé. La réalité n’est cependant pas celle que vous racontez, elle est complètement différente. Cela me déplait de ne pas réussir à obtenir le meilleur de lui. Jusqu’à décembre cependant peu de gens n’étaient pas enthousiastes envers Osvaldo. Il faut aussi avoir un peu de mémoire. Je crois que dans le football il faudrait avoir un peu de mémoire, et si certains ne veulent pas en avoir, alors c’est un discours qui ne me concerne plus. Le vestiaires contre Osvaldo ? Ce qui émerge de votre part est toujours déformé de la réalité. Ensuite si je vous raconte qu’il ne se passe rien au sein du vestiaire, vous me considéreriez stupide, mais moi je ne suis pas stupide. Destro a-t-il 90 minutes dans les jambes ? Aujourd’hui non, mais je crois qu’il est un joueur important. C’est difficile après une blessure du genre, mais il est prêt à nous donner un coup de main. Lopez ? Je serais très heureux de donner une possibilité à Nico pour son engagement aux entrainements, et ses qualités. Mais je ne sais pas si j’en aurais la possibilité, nous verrons. Balzaretti ? Il a souffert du fait d’avoir jouer tous les matchs, se sacrifiant parce qu’il n’avait pas d’alternatives à certains moments. Il a donc été contraint à faire un très gros travail physique, qui a pu peser sur ses performances. La semaine dernière il a eu de la fièvre, mais il est entrain de revenir à son niveau ».

.

Du côté de Trigoria

Malgré deux défaites en 7 rencontres disputés, le bilan d’Aurelio Andreazzoli reste cependant globalement [très] bon. En effet après l’accroc sur la pelouse de la Sampdoria, l’équipe giallorossa a su rebondir en enchainant trois victoires consécutives. La révolution passe notamment par un changement de système, et un 3-4-3 qui a permis de retrouver une stabilité et un équilibre perdu depuis bien longtemps. La victoire flamboyante face à la Juventus a permis de ramener une bonne dose de confiance et de sérénité. Et ces éléments ont été bien utile pour venir à bout de l’Atalanta dans des conditions apocalyptiques. Mais la Roma a su être plus fort que la neige en s’arrachant les tripes avec un but victorieux signé le grec Vasilis Torosidis. La passe de trois est donc arrivé le week end passé contre le Genoa, avec notamment un match grandiose de Francesco Totti, qui signe un but et deux passes décisives. Si le match face à l’Udinese a laissé des regrets, cela reste un bon point de pris sur une pelouse difficile, où seul la Juventus a réussit à y revenir avec les trois points. Un match nul qu’il a cependant été bonifié par une victoire face à Parme il y a 15 jours. Oui mais voila, le match face à Palerme où les trois points ne semblaient qu’une simple formalité ne l’a finalement pas été… et cette défaite a pesé dans les têtes lors de cette semaine écoulée lors de l’avant derby. Un match face à la Lazio qui s’est conclu sur un score nul (1-1), qui met la Louve dans une ultra-obligation de victoire sur le terrain du Torino, pour repartir de l’avant.

Aurelio Andreazzoli pourra compter sur un groupe au quasi complet, puisque seul De Rossi manquera à l’appel, pour une légère blessure à la cheville. Tous les autres joueurs seront à la disposition du mister.


L’adversaire du jour

Incontestablement le match le plus compliqué de cette série de trois rencontres. Le Torino réalise une saison convaincante de part son jeu produit, mais un peu décevante au vue de son dévissage au classement lors des dernières semaines. Cependant ne nous y fions pas, les grenats restent une équipe dangereuse capable de faire mal à n’importe quelle équipe. Oui mais voila, si jusqu’à la fin janvier le Toro était tout proche d’entrer dans le Top 10 (voir mieux), l’horizon s’est obscurcit par la suite. En effet les hommes de Ventura reste sur une série de 2 victoires, 4 nuls et 4 défaites. Cependant il faut relativiser le fait que ces 4 défaites furent obtenus à l’extérieur. Il faut remonter au 9 décembre, face au Milan AC, pour retrouver une défaite dans leur antre. Et pourtant, si leurs dernières performances à la maison sont plutôt bonnes, leurs parcours depuis le début de saison n’est pas étincelant : 6 victoires, 4 nuls et 5 défaites. Mais on constate surtout un manque d’équilibre flagrant, notamment du à ce 4-2-4 très offensif. Sur les 8 dernières matchs (date à laquelle Andreazzoli a été intronisé en maison giallorosso), le Toro possède la moins bonne défense de Série A avec 17 buts encaissés en 7 matchs. Mais à l’inverse, 12 buts ont été marqué sur cette même période (par comparaison, la Louve a encaissé 10 buts et en a inscrit 12.

Ventura devra faire sans quelques absences importantes, et notamment au milieu de terrain. En effet Brighi est blessé et Basha suspendu. Devant seul Birsa manquera à l’appel. Pour le reste le mister grenata pourra compter sur un groupe au quasiment complet pour cette rencontre.

 

Les dernières confrontations

2008/2009 : Torino 0-1 AS Roma (Baptista)
2007/2008 : Torino 0-0 AS Roma
2006/2007 : Torino 1-2 AS Roma (Totti, Mancini)
2002/2003 : Torino 0-1 AS Roma (Samuel)
2001/2002 : Torino 0-1 AS Roma (Cassano)
1999/2000 : Torino 1-1 AS Roma (Di Francesco)

Pour retrouver la dernière victoire du Torino à la maison face à l’AS Roma, il faut remonter à la saison 1990/1991 avec un score de 1-0. Depuis cette défaite, la Louve a enchainé une série de 4 victoires et 7 nuls, en 11 rencontres. Depuis l’entrée dans les années 2000, les giallorossi ont là par contre emporté 4 fois le succès, lors des 5 derniers déplacements.

 

Erik Lamela / Alessio Cerci : Un duel de jeunes talents. Chacun de leur côté ont été dès leur plus jeune âge placé sur un pied d’estale et annoncé comme pouvant devenir de très grands joueurs. Alessio Cerci a fait toutes ses gammes au centre de formation giallorosso, où il a enquillé les buts par dizaines dans les différentes équipes de jeunes. A tel point qu’on l’a surnommé à l’époque le futur Thierry Henry. Les choses se sont très vite gâté, puisque le jeune attaquant né en 1978 ne disputent qu’un ou deux matchs lors de ces 3 premières saisons en pro. De ce fait, Cerci se doit d’aller faire ses dents ailleurs. Il se voit notamment prêté à Brescia, Pise et Bergame, où seul ce 2ème club lui aura permis de se révéler un peu, avec 10 buts. Son retour à Rome se passera légèrement mieux, mais sans coup d’éclat : 15 matchs toutes compétitions confondues et 3 buts marqués. S’en suivra un exil définitif, avec un passage à la Fiorentina assez honorable, avec 12 buts en 47 matchs. Le voila donc au Torino, où il évolue dans une position de titulaire indiscutable, avec 5 buts en 28 matchs, mais des prestations convaincantes lui valant une convocation avec l’Italie de Prandelli. Lamela à lui était sur le devant de la scène encore plus jeune, quant à 12 ans le Barca chercher à le recruter. Le River proteste et oblige la FIFA à empêcher cela. Le jeune trequartista s’imposera dès ses 17 ans au club du River, et en deviendra très rapidement un titulaire. Celui lui vaudra le droit d’être repéré par Sabatini, qui dépendera environ 15 millions d’euros pour l’amener à l’AS Roma. Une première saison d’adaptation difficile, et sans préparation d’avant-saison, fera apparaitre quelques critiques à son sujet. Mais cette saison se montre très intéressante, puisque l’argent in est actuellement capocanoniere de la Louve avec 13 buts inscrits en 26 rencontres. Un statut qu’il espère bien garder lors de ce match et le consolider. Un jeune prodige à la maturité tardive face au nouveau jeune prodige ?


L’arbitre du match

Le match sera dirigé par Andrea ROMEO (41 ans), arbitre de Serie A depuis 2005. Cet arbitre a dirigé 6 fois l’AS Roma en championnat dans sa carrière pour un bilan de 3 victoires et 3 défaite. C’est la première fois qu’il arbitra la Louve cette saison, alors qu’il l’avait fait à 2 reprises la saison passée : défaite 4-2 à Cagliari, victoire face à Novara (5-2).
Avec cet arbitre, le Torino n’a jamais gagné le moindre match en Série A, puisqu’on retrouve 2 nuls et 3 défaites (dont une sur la pelouse du Milan 4-2 cette saison).


Les équipes probables

AS Roma (3-4-3):
Stekelenburg
Marcos-Burdisso-Castan

Torosidis-Pjanic-Bradley-Balzaretti
Totti-Lamela
Destro

Remplaçants: Goicoechea, Lobont, Piris, Romagnoli, Taddei, Dodo, Torosidis, Lucca, Marquinho, Florenzi, Tachtsidis, Nico Lopez, Osvaldo.
Blessés: Balzaretti.
Suspendus: Piris, Osvaldo.

Torino (4-2-4): Gillet; Darmian, Glik, Ogbonna, Masiello; Vives, Gazzi; Cerci, Bianchi, Barreto, Santana.