Site AS ROMA

Relever la tête en championnat

Après ce match nul de 2-2 face au Sassuolo (et une remontée de 2 buts en infériorité numérique) et l’élimination en Champions avec cette défaite 2-0 contre Manchester City, les hommes de Rudi Garcia vont avoir un déplacement périlleux à Gênes, sur la pelouse du troisième, le Genoa.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Se remettre la tête au championnat, et au Genoa »

« L’état d’esprit de l’équipe ? On était déçus après le match, le lendemain aussi mais il faut tourner la page. On l’a fait, retour au championnat, on a un match difficile contre une équipe qui est troisième. A domicile le Genoa est difficile à affronter, ils font un football direct et dur. On a besoin de mettre toute notre concentration et énergie dans le match. Si la fatigue peut être une difficulté ? On a eu 4 jours pour récupérer, je n’ai pas vu une Roma fatiguée. On a essayé de marquer durant une heure pour avoir une opportunité de se qualifier. Même à 1-0 on a essayé d’égaliser avec Ljajic et Manolas. Après le poteau, les joueurs se sont peut-être convaincus que ce n’était pas notre soir. Mais sur le plan physique, rien de particulier, une équipe qui peut jouer une mi-temps à 0-2 et remonter n’est pas fatiguée. Si Manolas et Maicon ont récupéré ? Ils vont bien, à part les blessés ils sont tous à 100%. Si c’est un moment de difficulté ? Il y a eu des épisodes, on a joué contre de très bons attaquants et ça peut arriver de prendre des buts. Il est mieux de pas en prendre bien sûr. L’Europa League un fardeau ? Il faut marquer des points en Europe pour ne plus être chapeau 4 et ne plus avoir de groupe aussi dur. Ce n’est pas le moment de parler de l’Europa League mais nous jouerons trois compétitions en donnant le maximum. Là non plus nous ne serons pas tête de série et le discours est toujours le même : bien faire pour le futur. C’est injuste de dire que mon indice de croissance cale ? Je suis toujours ambitieux, je veux toutes les gagner. En C1 il n’y a pas de petites équipes. Pour aller loin il faut avoir confiance dans ses joueurs et je l’ai, puis il faut un tirage au sort plus clément et de la chance dans les matchs. Mais ce n’est plus le moment d’en parler. Nous faisons un grand championnat et cela passe par un grand match dimanche. C’est un match interessant à jouer, le Genoa est une des équipes en forme du championnat.

« Tout les joueurs sont important, Cole y compris »

Comment va Cole ? Ashley est important, il va bien et c’est un grand professionel. Il paie le fait que Cholevas soit très bon. Il y a d’autres joueurs comme Ljajic qui sont dans un grand moment et qui peuvent apporter des choses positives à l’équipe : je scrute ces moments mais Cole reste un joueur important. Si j’ai demandé des renforts ? Je n’ai pas besoin de parler avec le président de cela, il est ambitieux comme toute la società. Je parle tous les jours avec Sabatini l’objectif de tous est de s’améliorer tous les ans et faire en sorte d’être plus fort. Nous ne changerons pas, avoir de l’ambition est important, c’est ainsi qu’on avance. Il y a eu beaucoup de choses positives jusqu’à maintenant, c’est bien ainsi. Si la Roma peut supporter trois attaquants et Pjanic en ce moment ? Oui, on a une équipe construite pour jouer d’une façon depuis 18 mois. Puis il y a l’intelligence de mettre sur le terrain des joueurs dans certains matchs pour obtenir le meilleur possible. Quand on fait un choix, on fait le bon au bon moment. Dans le football ce qui compte ce sont les résultats, c’est la grande différence entre tous les métiers et le mien. On est évalué tous les trois jours sur la base des résultats. Il y a beaucoup de choses à évaluer et pas seulement un match singulier. Quand je choisis, je suis sûr de faire le meilleur choix à ce moment là.

« 2 points de moins que l’an dernier, avec 6 matchs de Champions »

Iturbe ? Il n’a pas de problème mental, il s’en sortira car il a beaucoup d’envie et il donne tout sur le terrain. Il a été un peu freiné par sa blessure mais il s’améliore, il est encore jeune et je suis content de lui. Nous le faisons travailler afin qu’il rentre le plus possible dans cette logique de jeu, il arrive d’une équipe qui jouait autrement. Il fait des choses importantes, d’autres joueurs ont connu des moments difficiles. Devant il y a de la concurrence, nous esperons que ça soit toujours ainsi car on a pas eu de blessure. Quand l’équipe gagne, le joueur qui joue moins en souffre, mais c’est un garçon en or avec un talent fantastique. Il est vrai qu’il doit s’améliorer mais il n’a que 21 ans c’est normal. Comment je réponds aux critiques disant que la Roma n’est pas celle de l’an dernier ? Il y a deux façons de voir les choses, verre à moitié plein ou vide. Pour moi c’est moitié plein, les résultats le disent. 32 points en 14 matchs, 2 de moins que l’an dernier avec 6 match de Champions en plus. Si vous regardez les équipes qui jouent la Champions, personne a fait mieux que nous l’an dernier. Nous et la Juventus sommes les meilleurs car proches de l’an dernier. Les faits démontrent que le championnat de la Roma est exceptionnel. Maintenant il y a Genoa et Milan, on veut les affronter de la meilleure des façons avec une envie folle, que je vois à l’entraînement. Jusque ici la Roma a échoué dans les grands rendez-vous. Si c’est vrai d’après moi ? La Juve on l’enlève… Le Napoli est fort et d’autres équipes perdent là-bas. Puis Manchester City est Manchester City. On fera les comptes en fin de saison mais il n’y a pas de honte à perdre contre ces deux équipes ».

.

.

Du côté de Trigoria

La Roma connait un début de saison avec quelques turbulences, mais qui reste très bon en terme de chiffres. En effet, après 14 journées, la Louve ne pointe qu’à 3 petits points de la Juventus, et a déjà distancé le Napoli de 8 points. Le bilan global (32 points), est de 10 victoires, 2 nuls et 2 défaites. A signaler que ces 3 « non-succès », ont été obtenu sur les pelouses des trois meilleures équipes de ce début de saison : Juve, Naples et la surprenante équipe de la Sampdoria. Seul le nul face à Sassuolo fait un peu tâche, malgré la remontée de 2 buts en infériorité numérique. A côté de ça, le bilan à domicile frôle l’excellence, avec 7 victoires et 1 nul en 8 matchs, pour 20 buts marqués et 4 encaissés. Dernièrement, après avoir subit deux défaites sur les pelouses de Naples et du Bayern (2-0 à chaque fois), la Roma a su relever la tête avec trois victoires en championnat (Torino à domicile 3-0, Atalanta à l’extérieur 2-1, Inter à domicile 4-2). L’objectif est donc de retrouver à nouveau la victoire, après ce partage des points face aux hommes du mister Di Francesco. Il est également temps, du moins temporairement, de mettre l’Europe de côté, suite à cette campagne en Champions League avec 1 victoire, 2 nuls et 3 défaites. En cas de succès, Rudi Garcia continuerait de n’avoir que deux petits points de moins que la saison passée après autant de journée.

Rudi Garcia a révélé la liste des 24 joueurs qui ont été convoqué pour la 15ème journée de Serie A, qui se jouera ce dimanche à 15h contre le Genoa (Foot+). L’infirmerie se vide un petit peu, puisque outre les absents de longue date, Federico Balzaretti et Leandro Castan, seuls Lukasz Skorupski (pied) et Salih Uçan (cuisse) ne font pas parti de la liste. On rajoutera également Tonny Sanabria qui a rejoint la sélection du Paraguay, pour disputer en janvier la Copa America U20. Pour le reste, pas de surprise, outre la suspension de Daniele De Rossi et le retour de Vasilis Torosidis. Enfin, à noter la nouvelle convocation de Daniele Verde, tandis que Michele Somma et Arturo Calabresi sont laissés à la disposition de la Primavera.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Astori et Mapou, tandis que les couloirs seront pris par Maicon à droite et Holebas à gauche. Keita évoluera dans une position de sentinelle devant la défense, avec Nainggolan et Pjanic pour animer le jeu devant lui. Devant, le trident du moment sera composé de Destro en attaquant axial, avec Ljajic et Gervinho sur les côtés.

.

L’adversaire du jour

Le début de saison du Genoa est très prometteur, avec une surprenant 3ème place malgré le gros chamboulement de l’effectif cet été. Leur bilan est de 7 victoires, 5 nuls et seulement 2 défaites (comme la Roma). A domicile, cela est plus mitigé avec 3 victoires, 2 nuls et 2 défaites en 7 matchs. A l’inverse, les rossoblu sont invaincus en déplacements avec 4 victoires et 3 nuls. S’ils encaissent peu de buts (12, en faisant la 4ème meilleure défense), l’attaque marque un peu le pas (20 buts, 7ème meilleure attaque).  Si cela a plutôt mal commencé, avec un seul succès sur les 5 premiers matchs (2 défaites, 2 nuls et 1 victoire), le Genoa n’a plus connu la défaite depuis fin septembre et la 5ème journée, lors du derby. Depuis, s’en est suivi une série de 9 matchs sans la moindre défaite, avec 6 victoires et 3 nuls. S’ils ont battu dernièrement le Milan AC et la Juventus chez eux, ils ont cependant du partager les points face à Palermo et Cagliari toujours sur leur pelouse. Ce dimanche, le Genoa a la possibilité d’égaler sa meilleure série de la saison, qui est de trois victoires consécutives. A côté de ça, la déception vient cependant de l’élimination en Coupe d’Italie, sur la pelouse d’Empoli.

Sur le mercato, l’effectif du Genoa a beaucoup bougé cet été. Côté départ, on retrouve notamment Motta (Juventus), Centurion (Racing), Gamberini (Chievo), Sculli (Lazio), Konate (Krasnodar), De Ceglie (Parma), Matuzalem (Bologne), Gilardino (Guangzhou), Cofie (Chievo) et Portanova (fin de contrat). Côté arrivée, on signalera Matri (Fiorentina), Rosi (Sassuolo), Greco (Livorno), Perotti (FC Seville), Rincon (Hambourg), Pinilla (Cagliari), Roncaglia (Fiorentina) ou encore Lestienne (Bruges).

L’équipe sera composé demain de Perin dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Roncaglia, De Maio, Izzo et Antonelli. Un trio dirigera le milieu de terrain, avec Ricon, Bertolacci et Sturaro. Enfin devant, Matri évoluera en pointe, avec Iago et Perotti pour l’épauler sur les ailes.

.

Les dernières confrontations

2007/2008: Genoa 0-1 AS Roma (Panucci)
2008/2009: Genoa 3-1 AS Roma (De Rossi)
2009/2010: Genoa 3-2 AS Roma (Taddei, Totti)
2010/2011: Genoa 4-3 AS Roma (Mexes, Burdisso, Totti)
2011/2012: Genoa 2-1 AS Roma (Borini)
2012/2013: Genoa 2-4 AS Roma (Totti, Osvaldo x2, Lamela)
2013/2014: Genoa 1-0 AS Roma 

 Depuis la remontée en Série A du Genoa (ils étaient descendus en Série B en 1994), le club ligurien a rencontré à 7 reprises l’AS Roma, et le bilan giallorosso est de 5 défaites et 2 victoires. Autant dire qu’il s’agit d’un terrain très hostile. Avec la victoire de Zdenek Zeman il y a deux saisons (malgré le score de 2-0 très rapide pour les locaux), les giallorossi ont cassé une série de 4 défaites consécutives. A noter que Francesco Totti a inscrit 3 buts durant les 5 dernières rencontres. On ne signale aucun match nul sur cette période, et la Louve avait toujours au moins marqué un but (12 buts en 6 matchs), exception fait de la saison passée.

.

Le duel du match

Andrea BERTOLACCI / Alessandro FLORENZI : Un duel d’amis, se connaissant depuis 2001, sur les terrains amateurs de la ville de Rome. Les deux vivaient dans un quartier séparé d’à peine 2 kilomètres. Ils se sont ensuite tous deux retrouvés au centre de formation de l’AS Roma, au sein de la génération 1991. Alors qu’Andrea Stramaccioni récupère le banc des Giovanissimi Nazionali en 2006, cela fût le moment de ces deux jeunes joueurs qui sortent notamment du placard au mois de mai, face à l’Atalanta. Ils grimperont les échelons ensembles ensuite, jusqu’à la Primavera, où Alessandro Florenzi y remportera notamment le scudetto en 2011, tandis qu’Andrea Bertolacci part lui un peu plus tôt vers le monde professionnel. Du haut de leurs 23 ans, les deux jeunes internationaux possèdent déjà une belle expérience. Bertolacci a jusqu’ici joué 113 matchs et 14 buts, dont 44 présences du côté de Lecce et 69 du côté du Genoa. Il a connu sa première sélection avec le mister Conte le mois dernier. Florenzi a de son côté 138 matchs pour 23 buts, dont déjà 101 présences avec l’AS Roma. Il avait explosé en Serie B lors de la saison 2011/2012 du côté de Crotone, où il fût élu meilleur jeune du championnat, avec 11 buts en 37 matchs. Cette saison, Florenzi a disputé l’ensemble des matchs de Champions League, et ainsi que 13 des 14 matchs de Serie A. Sa polyvalence se montre un élément fort, pouvant jouer arrière droit, au milieu ou bien en tant qu’ailier. Un duel de joueurs ayant une valeur importante pour l’AS Roma, autant sentimentale qu’économique.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Luca Banti. Cet arbitre a dirigé à 18 reprises l’AS Roma pour un bilan de 11 victoires, 4 nuls et 3 défaites. La saison dernière, il arbitré deux fois la Louve pour un bilan d’un match nul (Torino 1-1 AS Roma) et une défaite (Catania 4-1 AS Roma). La saison précédente (2012/2013), on retrouvait trois succès à domicile (Atalanta 2-0, Fiorentina 4-2 et Napoli 2-1). Le bilan de cet arbitre avec le Torino est de 2 victoires, 1 nul et 5 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Mapou-Astori-Holebas
Keita
Pjanic-Strootman

Gervinho-Destro-Ljajic

Remplaçants: Lobont, Curci, Emanuelson, Cole, Torosidis, Manolas, Somma, Florenzi, Strootman, Paredes, Iturbe, Totti, Borriello.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Uçan, Skorupski.
Suspendu(s): De Rossi

Genoa (4-3-3): Perin; Roncaglia, De Maio, Izzo, Antonelli; Rincon, Bertolacci, Sturaro; Iago, Matri, Perotti.