Refaire la prestation du match aller

Après avoir enchaîné deux succès de suite, l’AS Roma a de nouveau rechuté en Serie A, avec deux matchs nuls consécutifs. Ce déplacement du côté de l’Inter a de nouveau une obligation de victoire, où le mister Garcia retrouvera Manolas, Keita, Pjanic et Gervinho.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Gervinho et Pjanic sont à 100% »

« Si on peut revoir la Roma de l’aller ? On avait joué avec intensité et confiance. L’intensité on doit la mettre sur le terrain, on en aura besoin car jouer contre l’Inter est beau mais difficile. Le mot d’ordre est d’avoir l’attitude qu’on a eu contre le Cesena, contre le Napoli et à Turin pour tout faire pour gagner. Dans n’importe quel stade on ira pour gagner mais il faut l’intensité de l’aller. Gervinho et Pjanic ? Je leur ai parlé, ils sont à 100%. L’Inter de Mancini ? Ils ont beaucoup de joueurs importants et de qualité mais on sait où on va. Puis avec le retour de quelques joueurs on a aussi retrouvé des forces importantes, il y aura des choix à faire mais vous savez comment je raisonne : plus il y a de choix mieux c’est pour l’équipe. Ca augmente la concurrence pour faire mieux, je suis content de retrouver certains joueurs. L’équipe s’améliore du point de vu psychologique. Les demis de Champions ? Je parlerai aussi de l’Europa League, le Napoli par chance ne rencontrera pas la Fiorentina. Ca aurait été le pire tirage, ainsi on a trois chances d’aller en finale. Pour le football italien ça serait bien qu’au moins une des trois aillent en finale. En Champions il y a les plus forts d’Europe. La confrontation avec l’équipe ? On a parlé le lendemain, ils savent ce que j’attends d’eux. Je suis très déterminé et ils le seront aussi comme ils l’ont montré cette semaine avec du travail intense. Maintenant on doit exporter ces choses faites dans la semaine et je veux beaucoup de solidarité, il doit y avoir un compagnon qui aide celui qui se trompe. On entre dans la dernière ligne droite du championnat et non a pas de temps à perdre. Pourquoi la Roma va mieux à l’extérieur ? On s’appuie sur cela, ce n’est pas le moment de parler des matchs à domicile car on en a deux à l’extérieur. Ce sont des choses qui doivent nous donner confiance, le fait d’être déterminés au coup d’envoi et rien d’autre. On sait comment faire. 

« L’attitude postive de Balzaretti me plaît, Iturbe ne doit pas perdre confiance »

Qui va mieux entre nous et l’Inter ? Je ne peux parler que de la Roma. L’Inter a un grand palmarès, nous on a des ambitions depuis que le président est arrivé. Pour cela que je suis ici, pour améliorer tous les points du club et mieux travailler chaque saison. Mais pour le moment seul le match de demain compte, parler de mercato et de joueurs ne sert à rien. On doit mettre toute notre concentration sur le match qui arrive et sur la fin de saison. Puis on aura le temps pour les bilans et autres mais pour le moment je ne veux pas que les joueurs perdent 1% de concentration. S’il a manqué des stimulations cette saison ? Il faut demander aux joueurs. Je suis toujours le même, je pousse mon équipe et j’aime mes joueurs, je sais qu’ils peuvent faire de grandes choses. Pour le moment nous sommes à égalité avec la deuxième, il reste 7 matchs où tout est à jouer. Donc je dois continuer à stimuler les joueurs. Balzaretti ? Depuis qu’il est revenu il est très positif et encourage toujours l’équipe, son retour a fait beaucoup de bien. Il est très motivé et sait que revenir après 18 mois c’est très beau. Cette attitude positive me plaît. Iturbe ? Je lui ai parlé, je lui ai dit que dans les matchs précédents c’était le meilleur. Il peut manquer un match, il ne doit pas perdre confiance car c’est un joueur important pour nous. On aura besoin de lui à la fin de saison, il doit donner le meilleur comme toujours. Il s’est beaucoup amélioré lors des derniers matchs et manquer certaines choses peut arriver même aux meilleurs d’Europe. Pourquoi l’Inter est la favorite des bookmakers ? Si la perception des forces de la Roma change ? Ca m’importe pas, ce qui m’importe c’est l’attitude de l’équipe et je crois en elle. Jusqu’à la fin elle donnera son meilleur, les autres choses hors du club sont normales. Tout le monde fait son métier, le notre est d’être concentrés sur le match de demain.

.

.

Du côté de Trigoria

Depuis le début de saison en championnat, le bilan est de 15 victoires, 13 nuls et 3 défaites (42 buts marqués et 23 encaissés). On constate souvent qu’en période de crise, les résultats sont régulièrement meilleurs en déplacement qu’à domicile, et cela semble se confirmer également pour l’AS Roma. En effet, la Louve n’a plus perdu à l’extérieur depuis le déplacement à Naples, fin octobre. Depuis, s’en est suivi une série de 5 victoires et 5 nuls, soit un bilan comptable de 20 points sur 30 possibles. Autrement dit, un parcours quasi « da Scudetto » loin de ses bases. On peut ajouter àM cela les trois derniers déplacements en Coupe, avec notamment une victoire à Rotterdam et des nuls contre le CSKA et à la Fiorentina, amenant la bonne série en cours à 6 victoires et 7 nuls, soit 13 matchs sans la moindre défaite. Oui mais voila, malgré cela la Lazio restent sur les talons de la Louve (égalité) et l’obligation de continuer cette bonne série à l’extérieur perdure. Ce qui permettrait d’assurer cette deuxième place, synonyme de place qualification à la prochaine Champions League

Rudi Garcia a révélé la liste des 24 joueurs qui ont été convoqué pour cette 32ème journée de Serie A, qui se jouera ce samedi à 20h45 contre l’Inter (Sport+). L’infirmerie se vide petit à petit, puisque outre Kevin Strootman (genou, saison finie) et Maicon (genou), seul Leandro Castano est encore absent. Gervinho et Miralem Pjanic font eux leur retour de blessure. Kostas Manolas et Daniele De Rossi ont purgé leur match de suspension, pendant que Davide Astori est absent pour accumulation de cartons jaunes. Daniele Verde est bien du voyage.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Mapou et Manolas, tandis que les couloirs seront pris par Torosidis et Holebas. De Rossi évoluera juste devant la défense, avec Nainggolan et Keita autour de lui. Devant, le trident devrait être composé de Florenzi et Gervinho sur les côtés, avec Totti dans une position axiale.

.

L’adversaire du jour

La saison de l’Inter se caractérise comme très décevante. Débuté avec Mazzarri, elle a continué ensuite avec Mancini. Leur bilan global est de 10 victoires, 12 nuls et 9 défaites (pour 46 buts marqués et 37 encaissés). Le bilan à domicile est à peu près de même facture, avec 5 victoires, 6 nuls et 4 défaites (pour 26 buts marqués et 17 encaissés). On constate donc que les neroazzurri ne gagnent qu’un match sur trois à la maison. Cependant, les coéquipiers d’Icardi n’y arrivent plus depuis un moment à San Siro, où ils restent sur une série de 5 matchs sans la moindre victoire, dont 4 en Serie A. Outre les défaits face à Wolfsburg et la Fiorentina, on retrouve des partages des points contre Cesena, Parma et lors du derby contre le Milan AC. Pire encore, ils n’ont gagné qu’un seul match de leurs 9 derniers matchs toutes compétitions confondues : 4 défaites, 4 nuls et 1 seule victoire (sur la pelouse du Hellas Verona).

Sur le mercato, l’effectif de l’Inter a tout d’abord connu le départ de très nombreux cadres : Zanetti (fin de carrière), Cambiasso (Leicester), Samuel (FC Bâle) ou encore Milito (Racing). D’autres joueurs n’ont pas été conservé ou bien ont volé sous d’autres cieux comme Rolando (Porto), Mudingayi (fin de contrat), Wallace (Chelsea), Taddei (Southampton), Botta (Chievo) ou encore Alvarez (Sunderland). Côté arrivée, cela a été un peu plus calme. Outre les retours de prêt tel que Obi (Parma) ou Mbaye (Livorno), les neroazzurri ont vu l’arrivée de Vidic (Manchester United), Krhin (Bologne), Dodo (AS Roma), M’Vila (Rubin Kazan), Medel (Cardiff) ou encore Osvaldo (Southampton). Lors de ce mercato d’hiver, Mbaye (Bologna), Krhin (Cordoba) et Osvaldo (Boca Junior) sont partis, tandis que Podolski (Arsenal), Shaqiri (Bayern), Brozovic (Dinamo Zagreb) et Santon (Newcastle sont arrivés.

Concernant le onze de départ, Handanovic gardera la cage neroazzurra. La défense à 4 sera composé de D’Ambrosio et Juan Jesus sur les côtés, avec Ranocchia et Vidic dans l’axe. Le trio au milieu sera constitué de Guarin, Gnoukouri et Brozovic. Devant, Hernanes soutiendra la doublette en attaque composée de Palacio et Icardi.

.

Le joueur à suivre

Samir Handanovic: Latéral gardien slovène pourrait bien vivre ce match entre présent et futur. En effet, Samir Handanovic fait parti des premiers noms de Walter Sabatini et Rudi Garcia pour garder la cage giallorossa la saison prochaine. Alors qu’il n’a plus qu’un an de contrat, l’ex-joueur de l’Udinese n’a pas encore obtenu de prolongation, et pourrait probablement envie de vivre un nouveau défi, surtout sans Champions League du côté de l’Inter. Formé à Domzale, Handanovic débarque en Italie à l’âge de 20 ans, recruté par l’Udinese. Il sera ensuite prêté à Trevise (6 matchs), la Lazio (1 match) et Rimini où il explosa (39 matchs). Il gardera la cage bianconera de 2007 à 2012, avec 212 apparitions, en faisant l’un des tous meilleurs gardiens de Serie A. Entre-temps, en 2010, il participera notamment à la Coupe du Monde avec la Slovénie. Handanovic rejoindra ensuite l’Inter, donc la somme de 11 millions d’euros, où il évolue depuis maintenant trois saisons. Agé de 30 ans, il est également réputé pour être un gardien très fort dans l’exercice des penalties. En effet, à l’Udinese il en arrête 5 sur une série de 7, et dernièrement il en stoppe 7 sur une série de 8 penalties de suite. Et son dernier défi, même s’il lui reste probablement de nombreuses saisons devant lui, pourrait bien être à l’ombre du Colisée dès l’été prochain.

.

Les dernières confrontations

2000/2001: Inter 2-0 AS Roma
2001/2002: Inter 3-1 AS Roma (Totti)
2002/2003: Inter 3-3 AS Roma (Cassano, autogol, Montella)
2003/2004: Inter 0-0 AS Roma
2004/2005: Inter 2-0 AS Roma
2005/2006: Inter 2-3 AS Roma (Montella, Totti, Totti)
2006/2007: Inter 1-3 AS Roma (Perrotta, Totti, Cassetti)
2007/2008: Inter 1-1 AS Roma (Totti)
2008/2009: Inter 3-3 AS Roma (De Rossi, Riise, Brighi)
2009/2010: Inter 1-1 AS Roma (Vucinic)
2010/2011: Inter 5-3 AS Roma (Simplicio, Vucinic, Loria)
2011/2012: Inter 0-0 AS Roma
2012/2013: Inter 1-3 AS Roma (Florenzi, Osvaldo, Marquinho)
2013/2014: Inter 0-3 AS Roma (Totti, Totti, Florenzi) 

Depuis le début du siècle, le bilan en championnat est plutôt équilibré lors des déplacement de l’AS Roma sur la pelouse de l’Inter, avec 4 victoires, 6 nuls et 4 défaites. Mais c’est surtout depuis les 9 dernières saisons que la Louve possède un bilan flatteur, avec 4 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite. On soulignera notamment que la Louve reste au Meazza sur deux victoires de suite, sous Zeman et Garcia. On constate également qu’il s’agit régulièrement de matchs à buts, excepté le 0-0 d’il y a trois saisons. A noter que Totti a marqué à 7 reprises (dont deux doublés) durant les 13 dernières confrontations.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Monsieur Orsato. Cet arbitre a un bilan positif face aux giallorossi, puisqu’on retrouve 7 victoires, 7 nuls et 3 défaites. Ces trois défaites furent obtenu récemment : D’abord lors de la défaite 4-3 face au Genoa (après avoir mené 3-0, match qui a coûté la place à Ranieri), la défaite à Lecce il y a deux saisons (4-2) avec Luis Enrique, et enfin la défaite lors de la finale de Coupe contre la Lazio. Cette saison, il a déjà arbitré la Louve dans deux « big » match : face à la Juventus à domicile (1-1) et lors du derby aller face à la Lazio (2-2). Point commun, dans les deux cas, les romanisti sont à chaque fois revenus au score après avoir été mené.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Torosidisi-Mapou-Manolas-Holebas
De Rossi
Keita-Nainggolan

Florenzi-Totti-Gervinho

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Spolli, Balzaretti, Cole, Paredes, Uçan, Pjanic, Verde, Doumbia, Ibarbo,Iturbe, Ljajic.
Blessé(s): Castan, Strootman, Maicon
Suspendu(s): Astori.

Inter (4-3-1-2): Handanovic; D’Ambrosio, Ranocchia, Vidic, Juan Jesus; Guarin, Gnoukouri, Brozovic; Hernanes; Palacio, Icardi.