Site AS ROMA

Redémarrer comme la phase aller

Si l’AS Roma ne perd plus depuis 10 matchs (et le déplacement à Naples), elle a cependant concédé 5 matchs nuls au cours de cette série (dont 3 remontées au score). La tendance à l’extérieur est cependant positive avec 10 points sur 12. L’objectif est donc de redémarrer cette phrase retour, comme le début de saison, et le succès 2-0 face à la Fio à l’Olimpico.

.

La conférence de presse de Garcia.

« La critique est bien si elle est constructive »

« De Rossi a dit que je porterai la Roma sur le toit de l’Italie. Si ca m’a fait plaisir ? On sait que quand un joueur dit du bien de l’entraîneur il se fait taquiner dans le vestiaire, ça a une valeur encore plus important pour moi. On le fera tous ensemble, il y a une solidarité folle, c’est notre force. Il y a eu des critiques après la Coppa Italia, comment j’ai préparé la Fiorentina ? L’équipe est sereine et très motivée. Je pense surtout que c’est un beau match à jouer, sur le papier ce sont deux belles équipes, la Fiorentina est une équipe qui joue bien au ballon, c’est un bon test pour montrer qui l’on est. Si Manolas a récupéré ? Si Florenzi rejouera terzino ? Tout le monde est convoqué, Kostas n’est pas à 100% mais presque. Ce qui compte le plus c’est de ne pas prendre de risque, il s’est entraîné normalement avec le groupe pendant 2 jours, on l’a observé et il va bien. En tant que terzini il y a Florenzi et Maicon, à gauche j’ai deux joueurs, au centre avec le reLtour de Kostas j’ai le choix. Plus j’ai le choix mieux c’est. Moins d’écart avec la Juventus par rapport à l’an dernier, mais on ressent un scepticisme quant à une remontée. Pourquoi ? Je sais pas, mais ce qui compte c’est mon avis et celui de l’équipe. Il y a encore 57 points à prendre, il y a du temps pour passer en tête. Je suis quelqu’un qui regarde toujours devant et l’équipe doit le faire, devant il y a le match de Florence et c’est tout. Je peux vous concéder que la Roma est un peu en courant alternatif, même au cours d’un seul match. On doit trouver de la continuité au sein même d’un match. On peut mieux faire, mais les points disent que cette Roma, depuis qu’il existe un championnat à 20 avec 3 points, est la seconde de tous les temps. Il faut être au moins un peu confiant, la critique fait parti du jeu, je ne m’attends pas à des compliments. Mais que ce soit une critique objective, il n’y a jamais qu’un seul responsable quand les choses ne vont pas bien, en parlant des joueurs. Je suis toujours positif, il faut être objectif et plus mesuré. Allegri a dit que le retour sera fondamental, le calendrier laisse penser que d’ici là, la Juve perdra difficilement des points. Si la Roma peut tout gagner d’ici là ? Ca ne sert à rien de parler d’un match qui n’est pas le prochain, on peut tout dire et son contraire. Je veux mes joueurs concentrés sur dimanche. Une double rencontre ne suffit pas pour gagner le scudetto, il faut être à 100% à chaque journée, il faut tout faire pour gagner le prochain match.

« Important que les joueurs peuvent jouer avec différents systèmes »

Ce que je pense de Salah ? Sur le mercato je n’ai rien à dire, à part que l’on a un DS qui travaille beaucoup et très bien, s’il y a une opportunité il m’en parlera, aujourd’hui c’est Fiorentina, Fiorentina et Fiorentina. J’ai changé de système récemment, si je continue sur une idée que j’ai en tête ? Ce qui est intéressant c’est que les joueurs peuvent jouer avec différents modules, ça peut servir au début comme durant le match. On s’est bien trouvé en seconde période contre Palermo, même si c’était facile de faire mieux qu’en première mi-temps. On a au moins 3 modules pour jouer, les joueurs les connaissent. Je ne suis pas inquiet, je peux dire que quand on ou je fais(t) un choix au début ou en cours de match c’est toujours pour s’améliorer et donner du fil à retordre aux adversaires. Parfois on réussit, parfois non comme en ce moment, où on fait trop de nuls et c’est un problème. Pour la première fois il y a eu des critiques des tifosi, qui n’ont pas accepté mes déclarations sur le penalty. Si je me sens incohérent comme les tifosi l’ont dit ? J’ai aussi entendu que je m’étais italianisé, ça ne peut être que positif, je suis fier et honoré d’être italianisé. Ceux qui disent ça pensent que les italiens sont de bonnes personnes. Je me suis déjà exprimé, je fais un jeu pour donner du plaisir aux tifosi, je peux comprendre qu’après Empoli ils ont été déçus, comme on l’a été nous, sur le fait de ne pas avoir été assez efficace, surtout en attaque. Quand on marque pas, on n’est pas efficace et on est pas à l’abris d’un but et que le match se décide sur un épisode. Je peux dire qu’on peut ou pas donner le penalty, le problème est celui-ci. Quand je parle des arbitres je parle toujours de technologie, pas de video. C’est un cas qui dépend de l’angle de la camera, l’arbitre était bien placé, je fais parti des 50% pour qui il y a pénalty. Je comprends que 50% disent que non, je suis pour dire qu’il y pénalty ou pas et qu’on peut pas l’assurer, on doit faire confiance aux arbitres, comme je fais toujours. Ils sont justes, ils peuvent se tromper. On a besoin de la confiance des tifosi, je pense que les joueurs jouent beaucoup mieux quand ils sentent le soutien des tifosi à l’équipe, même dans les moments difficiles. On est second, en quart de Coppa et en C3, je ne sais pas où est la partie négative à part le jeu.

« J’aime ce genre de match, on ira jouer contre la Fiorentina pour gagner »

On a la sensation que l’un des problèmes de la Roma est la condition physique et il y a eu d’autres blessés. Si ca m’inquiète ? Je suis pas inquiet, ce qui a c’est que soit l’équipe change beaucoup soit je n’ai pas de choix comme à Palermo. Parfois des joueurs jouent sans être à 100% à cause de blessures non résolues, ils doivent serrer les dents et jouent moins bien. Sur le plan physique j’ai vu mon équipe jouer 120 minutes sans problème, on est bien. Ca n’a rien à voir avec le fait qu’on joue moins bien. Je le dis à nouveau, c’est pas sur des matchs entiers, mais à quelques moments. Si ca peut être mental ? J’ai moins de joueurs, quand tu as deux suspendus à Palermo et un en Coppa, plus deux absences, ca peut arriver que les automatismes de jeu soient moins bons. On a été mené de deux buts dans le derby et un à Palermo et on a fait nul, comment peut-il y avoir un problème mental ? Les joueurs donnent tout et ça sera ainsi jusqu’à la fin du championnat, aucune équipe voit la saison comme un long fleuve tranquille, parfois il y a du vent et on doit tenir la barre. Si la vente de Jedvaj est un de mes choix ou de la società ? Collectif, toutes les choses que nous faisons, nous les faisons ensemble. Hier Pioli a dit qu’à chaque fois que les entraîneurs se rencontrent ils disent qu’ils vont faire une série de choses mais qu’ensuite chacun fait ce qui lui va. Si je me sens visé ? C’est aussi un peu humain. Ce que je peux dire, vu qu’on l’a fait en France et qu’ici ça s’est fait la première année, c’est que quand on voit un arbitre qui vient nous parler des nouvelles règles, quand on le voit ensemble c’est une chose vraiment positive, les joueurs voient qu’il n’y a pas qu’un arbitre mais un homme aussi. C’est le moment pour comprendre qu’il faut aider les arbitres sur le terrain. Parfois à chaud, c’est pas toujours facile d’être mesuré, on pense avoir raison mais parfois c’est pas le cas. Je ne change pas d’idée sur le fait que plus on parlera avec les arbitres, mieux ça sera. D’un point de vu mental, si ce sont trois point qui peuvent peser lourd ? On doit aller à Florence avec de la confiance, moi je l’ai envers mon équipe, on ira pour gagner, on sait que la Fiorentina est une très bonne équipe, mais nous le sommes aussi et notre objectif est de gagner. J’aime ce match, il est intéressant. J’ai vu mes joueurs s’entraîner avec volonté et enthousiasme, demain nous devons mettre cela sur le terrain et tout donner pour faire le meilleur jeu qui nous portera au meilleur résultat.

.

.

Du côté de Trigoria

Si la Roma connaît une série en cours de 10 matchs sans la moindre défaite, celle-ci connaît cependant un détail de 5 victoires et surtout 5 matchs nuls (comprenant celui face à Empoli en Coppa, après 90 minutes). Cela est cependant plutôt intéressant à l’extérieur, avec une série en cours de 3 victoires et 1 nul. En déplacement, le bilan est de 5 victoires, 2 nuls et 2 défaites (sur les pelouses de la Juventus et du Napoli). Si les hommes de Rudi Garcia ont montré leur caractère en revenant à trois reprises au score sur ces derniers matchs (Sassuolo 2-2, Lazio 2-2 et Palermo 1-1), l’objectif est maintenant de démarrer pied au plancher pour ne pas courir après le score. 

Rudi Garcia a révélé la liste des 24 joueurs qui ont été convoqué pour cette 20ème journée de Serie A, qui se jouera ce dimanche à 20h45 contre la Fiorentina (BeIn Sports). L’infirmerie se vide un petit peu, puisque outre Leandro Castan (qui a fait son retour à Trigoria), seuls Federico Balzaretti (qui a repris l’entraînement début janvier) et Vasilis Torosidis (blessé à la cuisse) ne font pas parti de la liste. On rajoutera également Tonny Sanabria qui a rejoint la sélection du Paraguay, pour disputer en janvier la Copa America U20, ainsi que Seydou Keita et Gervinho pour disputer la CAN. Kevin Strootman fait son retour de suspendu (contre Empoli en Coppa) et remplace numériquement Urby Emanuelson (parti à l’Atalanta). Sorti du dernier match suite à un gros choc au visage, Ashley Cole est bien là. Pour le reste, pas de surprise, outre la énième convocation des jeunes Arturo Calabresi et Daniele Verde.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Yanga-Mbiwa et Manolas, tandis que les couloirs seront pris par Florenzi ou Maicon à droite et Cole à gauche. De Rossi récupérera son rôle devant la défense, avec Nainggolan et Strootman à l’animation. Totti évoluera dans la partie axiale de l’attaque, avec pour le soutenir Iturbe et Ljajic ou Florenzi.

.

L’adversaire du jour

Le début de saison de la Fiorentina est en dent de scie. Globalement, le bilan est de 8 victoires, 6 nuls et 5 défaites (27 buts marqués et 18 buts encaissés), pour une 6ème place au classement (à seulement 3 points du 3ème). Leur bilan à domicile est par contre très décevant avec 3 victoires (Palermo, Udinese, Inter) seulement en 9 matchs, où l’on retrouve aussi 4 nuls et 2 défaites. Toutes compétitions confondues, les hommes de Montella restent sur 3 victoires consécutives, avec notamment un passage en 1/4 de finale de Coupe d’Italie. A noter que la Viola est également encore en lice en Europa League, où ils disputeront lors du mois de février les 16ème de finale.

Sur le mercato, l’effectif de la Fiorentina a peu bougé. Niveau départ, Matri (Milan, parti au Genoa) et Anderson (Manchester United) n’ont pas été conservé, pendant que le contrat d’Ambrosini n’a pas été prolongé. Le défenseur Roncaglia a rejoint le Genoa, tandis que le croate Rebic a lui été prêté à Leipzig. Enfin, l’ex-laziale Diakité a lui rejoint Sunderland de façon définitive. Niveau arrivée, les jeunes attaquants Bernardeschi et Babacar ont fait leur retour de prêt de la Serie B, pendant que l’attraction de cet été est pour l’instant l’allemand Marin. On citera enfin les arrivées des sud-américains Brillante et Basanta, ainsi que l’expérimenté Lazzari arrivant de l’Udinese. Montella a pu cependant obtenir deux gros coups durant ce mercato hivernal, avec les deux retours de Chine, en personnes de Diamanti et Gilardino. A l’inverse, Marin n’aura pas fait long feu et rejoint Anderlecht.

L’équipe sera composé demain de Tatarusanu dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 3 joueurs, où l’on retrouvera Tomovic, Rodriguez et Basanta. Les 3 milieux de terrain axiaux seront composés par Pizarro, Borja Valero et Fernandez. Les couloirs seront eux occupé par Joaquin et Pasqual. Enfin devant, Cuadrado aura pour rôle de soutenir la pointe Gomez.

.

Les dernières confrontations

2013/2014 : Fiorentina 0-1 AS Roma (Nainggolan)
2012/2013 : Fiorentina 0-1 AS Roma (Osvaldo)
2011/2012 : Fiorentina 3-0 AS Roma
2010/2011 : Fiorentina 2-2 AS Roma (Totti x2)
2009/2010 : Fiorentina 0-1 AS Roma (Vucinic)
2008/2009 : Fiorentina 4-1 AS Roma (Baptista)
2007/2008 : Fiorentina 2-2 AS Roma (Mancini, Giuly)
2006/2007 : Fionretina 0-0 AS Roma
2005/2006 : Fiorentina 1-1 AS Roma (Cufrè)
2004/2005 : Fiorentina 1-2 AS Roma (Montella, Cassano)

La Louve a un bilan très favorable dernièrement en terre toscane. En effet sur ses 10 derniers déplacements de Série A, le bilan ramené est de 4 victoires, 4 nuls et 2 défaites. On peut donc constater qu’il s’agit souvent de matchs serrés et étriqués, où il est souvent difficile de trouver un vainqueur. Cependant, quand la Viola
Le bilan général entre ses deux équipes, à l’Artemio Franchi, reste cependant largement favorable à la Viola avec 32 victoires, 30 nuls et 12 défaites.

.

Le duel du match

Davide Pizarro / Daniele De Rossi : Duel d’anciens coéquipiers. A l’époque de Luciano Spalletti, Pizarro et De Rosis étaient très régulièrement associés ensemble à la récupération du 4-2-3-1. Ce dimanche, ils seront adversaire, en évoluant chacun dans une position de sentinelle devant la défense, avec un profil différent. Arrivée en Europe via l’Udinese (141 matchs et 15 buts), le playmaker chilien fait ensuite un cours passage à l’Inter (40 matchs et 3 buts), avant de finalement rejoindre l’AS Roma. Il vient alors amener de la concurrence à De Rossi et… Aquilani (coéquipier actuel à la Viola). Il disputera 6 saisons à la Louve, et sera un élément très apprécié par les tifosi. Son petit gabari et sa capacité à garder le ballon tout en orientant intelligemment le jeu en seront ses principales qualités. Au final, il dispute 205 matchs (et 16 buts) dans l’équipe giallorossa. Mis à la porte, sous la gestion Luis Enrique et définitivement avec Zeman, Pizarro rejoint alors la Fiorentina du mister Montella, où il capitalise jusqu’ici 92 matchs (et 4 buts). De son côté, De Rossi en est à sa 14ème saison avec la Roma. Depuis le départ de Pizarro, où ils étaient associé dans un binome, « Lele » a retrouvé sa position naturelle de sentinelle devant la défense. D’abord avec Luis Enrique, puis avec Rudi Garcia. Ce rôle est primordial, puisqu’il lui permet de faire le lien entre la défense et la phase offensive, et surtout d’être à la première relance. Le « Capitan Futuro » a jusqu’ici joué 470 matchs (pour 49 buts).

.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Luca Banti. Cet arbitre a dirigé à 19 reprises l’AS Roma pour un bilan de 13 victoires, 4 nuls et 3 défaites. Il s’agit du troisième match cette saison, puisqu’il avait dirigé les victoires contre le Torino à domicile (2-0) et sur le terrain du Genoa (1-0). La saison dernière, il arbitré deux fois la Louve pour un bilan d’un match nul (Torino 1-1 AS Roma) et une défaite (Catania 4-1 AS Roma). La saison précédente (2012/2013), on retrouvait trois succès à domicile (Atalanta 2-0, Fiorentina 4-2 et Napoli 2-1). Le bilan de la Fiorentina avec Mr Banti est de 10 victoires, 4 nuls et 3 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Florenzi-Yanga-Mbiwa-Manolas-Holebas
De Rossi
Nainggolan-Strootman

Iturbe-Totti-Ljajic

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Maicon, Cole, Calabresi, Astori, Somma, Uçan, Pjanic, Paredes, Destro, Borriello, Verde.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Torosidis.
Suspendu(s): /
Absent(s): Gervinho, Keita (CAN), Sanabria (Copa America U20)

Fiorentina (3-5-2): Tatarusanu; Tomovic, Rodriguez, Basanta; Joaquin, Fernandez, Pizarro, Valero, Pasqual; Cuadrado, Gomez.