Reconquérir l’Olimpico et la place de dauphin

Si les 3 derniers matchs ont amené 2 nuls et 1 défaite, l’AS Roma reste malgré tout sur 3 victoires lors des 6 matchs. L’occasion est donc de faire de nouveau vibrer l’Olimpico et la Curva Sud face au Genoa, pour mettre la pression sur la Lazio (jouant à l’Atalanta).

.

La conférence de presse de Garcia.

« Il n’y a pas de problème Totti »

« Si j’ai vu quelque chose de différent contre Sassuolo ? L’efficacité dans la zone de vérité, nous avons été solide, en concédant peu et en marquant trois buts, avec moins de tirs que d’habitude, l’efficacité est importante. Keita ? Il a un problème différent, avant Sassuolo il a eu une sciatique, désormais il a un problème au genou qui le fatigue un peu. Il a cette douleur, je ferais un point avec lui demain. Pour le moment il est convoqué. C’est un joueur qui a un esprit collectif et qui veut aider l’équipe, je dois l’évaluer pour faire s’il peut jouer ou pas. Il y aura encore 4 matchs, je l’évaluerais car demain il voudrait aider l’équipe. La situation de Totti ? Il y a un problème Francesco ? Il est très bien, vous avez lu ses déclarations. Il a raison sur le fait qu’il faut rester concentré, nous jouons la Champions, le Capitano a eu des paroles de capitaine. Il va bien. S’il faut que je le redise, c’est un joueur très important, il est très important pour nous. Puis je l’ai dis, s’il début ou non le match ne change rien, j’évalue nos forces et demain je choisirais la formation. Le match le plus difficile de la fin de saison contre le Genoa ? Je ne le sais pas, je sais que nous jouons contre une équipe qui lutte pour l’Europe, qui fait une bonne saison. Ils sont 2 absences, cela me déçoit de ne pas voir Burdisso, un joueur que j’apprécie beaucoup. Nous connaissons leurs forces et comment faire aussi contre une équipe du genre, ce que nous ne savons pas est la condition athlétique des deux équipes, vu que ça sera le troisième match et qu’il devrait faire chaud. Si Keita doit être là pour mettre Pjanic en meneur de jeu ? J’ai des joueurs de qualités au milieu : De Rossi, Nainggolan, Pjanic et les deux jeunes qui peuvent aider.

« Le but de Doumbia à Sassuolo va le débloquer mentalement »

Peu de victoires à domicile : problème tactique ou mental ? Un peu de tout, mais nous sommes en capacité de battre aussi les équipes fortes. Demain nous jouons contre une équipe du premier tiers du classement. Tactiquement ce n’est pas un problème, les joueurs doivent faire à ce que l’Olimpico soit de nouveau une forteresse, et nous devons faire tout pour. Si demain nos tifosi seront nombreux et à nous soutenir, cela sera une force en plus pour l’équipe, dans un match il y a des moments positifs et négatifs, mais il faut être unis. En ces moments nous avons besoin des tifosi et de leur force. Venez nombreux, encouragez l’équipe dans les moments difficiles. Et nous serons plus forts et avec plus de chances de gagner. Doumbia ? Sur le plan psychologique, le but peut lui donner confiance pour jouer librement. L’histoire de Seydou est celle d’avoir été sifflé à son premier match. C’était plus le moment difficile que sa prestation qui a amené cela. Maintenant c’est une force en plus qu’il ait marqué un but que seul un avant-centre peut mettre, un coup de fusil de la tête. Maintenant il a besoin de jouer pour être jugé, nous l’avons pris pour marquer des buts. A Sassuolo il a répondu de la meilleure des façons et il a travaillé aussi pour l’équipe, on ne peut pas ne pas souffrir si le première défenseur n’est pas l’attaquant. Si le fait de faire jouer Pjanic blessé n’a pas pénalisé lui-même, ainsi que Paredes et Uçan ? Le pourcentage est à difficile à définir, il n’y a pas de thermomètre. Je n’ai jamais forcé un joueur. Vous posez une question sur un joueur sur 22. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas, puis c’est la force mentale qui permet de le surpasser. Pour Mire, on dirait que le problème à la cheville est passée, mais je n’ai aucun regret sur le fait qu’il peut faire mieux. Nous faisons tout pour gérer au mieux les joueurs, nous avons besoin d’eux. Puis il y a des saisons où il y a plus de problèmes, c’est une saison ainsi.

« La saison n’est pas encore fini pour la Primavera »

Cole ? Ce n’est pas le moment des bilans, on verra à la fin de saison. Je sais que j’ai des choix, je fais de façon à mettre toujours les 11 joueurs qui dans ma tête peuvent amener le meilleur rendement. Ashley est un grand champion, il n’a pas besoin de moi pour le faire savoir. Lui, comme les autres, peut être utile lors des 5 derniers matchs. Ce n’est pas le moment des distractions. Le fait que Toni a marqué plus que toute l’attaque de la Roma ? Cela dépend des joueurs, cependant si l’un de vous amène Cristiano Ronaldo à la Roma, alors je prends aussi ses 30-40 buts. Quand on a pas ce buteur, il est mieux d’avoir 5 joueurs à 5 buts. Nos attaquants doivent faire plus en terme de buts et passes décisives. Demain je veux voir comme à Sassuolo, si ensuite les milieux de terrain ont l’idée de marquer alors je prends aussi. La Primavera ? Ils font une bonne saison, avec la 1/2 finale de Youth League et la finale hier, mais la saison n’est pas fini. Il faut lutter pour le championnat, il n’y a rien d’autre à dire que de prendre l’expérience aussi dans la défaite. Ce sont des moments durs mais cela t’aide à te construire. Mieux de construire sur des moments difficiles que croire qu’on est arrivé tout en haut. J’ai confiance en le mister De Rossi, il faut regarder de l’avant et se concentrer sur la fin du championnat, il y a de belles choses à vivre. Pjanic peut être l’homme en plus ? Nous savons que dans une grande équipe il faut avoir des grands joueurs, que les individualités puissent faire la différence. Mire est redevenu efficace, il a fait aussi la passe décisive pour le but de Doumbia, il est sur le bon chemin. Les autres doivent aussi faire en sorte qu’ils soient décisifs, aussi sur le plan collectif qui est toujours important »

.

.

Du côté de Trigoria

Depuis le début de saison en championnat, le bilan est de 16 victoires, 12 nuls et 4 défaites (46 buts marqués et 25 encaissés). On constate souvent qu’en période de crise, les résultats sont régulièrement meilleurs en déplacement qu’à domicile, et cela semble se confirmer également pour l’AS Roma. En effet, la Louve reste sur une série en cours de 1 victoire, 9 nuls et 4 défaites sur les 14 derniers matchs à domicile. En Serie A, cette série sur la même période est de 1 victoire, 7 nuls et 1 défaite. La Louve perd donc peu de matchs à domicile (une seule défaite depuis le début de saison) mais n’arrive plus à gagner depuis maintenant longtemps. Si les hommes du mister français pouvaient s’appuyer sur les trois derniers matchs en championnat dans le Stadio Olimpico : le 1-1 face à la Juventus, la défaite 0-2 face à la Sampdoria (avec l’une des meilleures prestations de la saison malgré tout), la victoire face au Napoli (1-0) qui manquait depuis de très nombreux mois, malheureusement le match nul face à l’Atalanta (1-1) a remis les doutes dans les têtes romanisti. Il faudra impérativement retrouver la victoire ce dimanche, d’autant que les trois dernière journée de Serie A se joueront au Stadio Olimpico..

Rudi Garcia a révélé la liste des 26 joueurs qui ont été convoqué pour cette 34ème journée de Serie A, qui se jouera ce dimanche à 12h30 contre le Genoa (BeiN Sports 2). L’infirmerie se vide petit à petit, puisque outre Kevin Strootman (genou, saison finie) et Maicon (genou), seuls Leandro Castan et Nicolas Spolli sont absents. Jose Holebas fait son retour de blessure, tandis que Seydou Keita et Adem Ljajic sont bien convoqués également. A noter la présence des jeunes Lorenzo Pellegrini, Daniele Verde et Tonny Sanabria.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Manolas et Astori, tandis que les couloirs seront pris par Florenzi et Holebas. De Rossi évoluera juste devant la défense, avec Nainggolan et Pjanic. Devant, le trident devrait être composé de Gerbinho, Ibarbo et Doumbia.

.

L’adversaire du jour

Le Genoa réalise jusqu’ici une très grande saison, s’installant actuellement à la 6ème place (qualificative pour l’Europa League) avec 50 points (un point derrière la Sampdoria) en 33 matchs. Leur bilan global est de 13 victoires, 11 nuls et 9 défaites; pour 49 buts marqués et 38 encaissés. Leur bilan est un peu moins bon, mais reste très satisfaisant, en déplacements, avec 6 victoires, 5 nuls et 5 défaites (Torino, Inter, Napoli, Juventus et Palermo). Mais la série en cours à l’extérieur n’est cependant pas très flatteuse, avec 2 victoires, 2 nuls et 5 défaites. De façon globale, les rossoblu restent sur 4 victoires lors de leurs 5 derniers matchs, mais 3 d’entres-elles ont été obtenu à domicile. Juste avant cela, ils restaient sur une série de 5 matchs sans victoire, avec 3 nuls et 2 défaites.

Sur le mercato, l’effectif du Genoa a beaucoup bougé cet été. Côté départ, on retrouve notamment Motta (Juventus), Centurion (Racing), Gamberini (Chievo), Sculli (Lazio), Konate (Krasnodar), De Ceglie (Parma), Matuzalem (Bologne), Gilardino (Guangzhou), Cofie (Chievo) et Portanova (fin de contrat). Côté arrivée, on signalera Matri (Fiorentina), Rosi (Sassuolo), Greco (Livorno), Perotti (FC Seville), Rincon (Hambourg), Pinilla (Cagliari), Roncaglia (Fiorentina) ou encore Lestienne (Bruges).
Comment souvent, beaucoup de changements ont eu lieu en janvier : Exit Greco (Verona), Pinilla (Atalanta), Sturaro, Matri (Juventus), Antonelli (Milan), Fetfatzidis (Chievo) et Rosi (Fiorentina). In Costa (Spartak Moscou), Niang (Milan), Pavelotti, Ariaudo (Sassuolo), Laxalt (Empoli) et Borriello (AS Roma). 

Concernant le onze de départ, Perin gardera la cage azzurra. La défense à 4 sera composé de De Maio et Izzo dans l’axe, avec Roncaglia et Marchese sur les côtés. La paire de récupérateurs sera constitué par Rincon et Costa. Les couloirs offensifs seront pris par Kucka et Iago, tandis que Bertolacci évoluera en meneur de jeu, pour soutenir Niang.
Le mister Gasperini devra notamment faire son ses défenseurs Burdisso et Ariaudo, ainsi que son attaquant Perotti. 

.

Le joueur à suivre

Andrea Bertolacci : Formé à l’AS Roma, Andrea Bertolacci passe actuellement sa troisième saison du côté du Genoa. Passé par la Primavera de la Louve, ce milieu de terrain a ensuite rejoint Lecce, en Serie B, pendant 6 mois. Il montera ensuite avec ce club en Serie A. Sa première saison ne sera guère convaincante avec seulement 9 petites apparitions, mais malgré tout 3 buts à son actif. C’est la saison 2011/2012 qu’il explosera enfin avec pas moins de 28 matchs (de nouveau 3 buts). Celui lui permettra alors de franchir un palier, et donc de rejoindre le Genoa. Sans être un titulaire indiscutable, il est régulièrement de la partie, avec 4 buts en 29 matchs la première année, et 2 buts en 24 matchs la seconde. Il évolue donc pour la troisième année de suite sous le maillot rossoblu cette saison, et cela est probablement sa meilleure en terme de statistiques : Déjà 28 matchs (encore 5 matchs à jouer, lui permettant pour la première fois d’atteindre la barre des 30 matchs) et 4 buts (record égalé). La nouveau cette saison vient de son positionnement. Plutôt milieu relayeur à la base, il a disputé quelques rencontres comme « regista » devant la défense, avant de grimper comme meneur de jeu derrière l’avant-centre. Sa bonne saison lui a permis d’attirer l’intérêt du sélectionneur Antonio Conte, qui lui a fait disputer deux sélections : Contre l’Albanie en amical et contre la Bulgarie en qualification de l’Euro 2016. Avant cela, en juin dernier, il avait atteint avec l’Italie U21 la finale de l’Euro Espoir. Ce dimanche, il sera de front à Alessandro Florenzi, son ex-coéquipier en équipes de jeunes au centre de formation, et l’un de ses meilleurs amis avec qui il a gravi tous les échelons. 

.

Les dernières confrontations

2013/2014 : AS Roma 4-0 Genoa (Florenzi, Totti, Maicon, Benatia)
2012/2013 : AS Roma 3-1 Genoa (Totti, Romagnoli, Perrotta)
2011/2012 : AS Roma 1-0 Genoa (Osvaldo)
2010/2011 : AS Roma 2-1 Genoa (Borriello, Brighi)
2009/2010 : AS Roma 3-0 Genoa (Perrotta, Toni x2)
2008/2009 : AS Roma 3-0 Genoa (Cicinho, Vucinic, Baptista)
2007/2008 : AS Roma 3-2 Genoa (Taddei, Vucinic, De Rossi)
1994/1995 : AS Roma 3-0 Genoa (Balbo x2, Fonseca)

Depuis sa remontée dans l’élite en 2007, le Genoa n’arrive à rien lors de ses déplacement à la Roma, avec 7 défaites en autant d’oppositions. L‘AS Roma marque même souvent, puisqu’elle s’y habitue à inscrire régulièrement au moins 3 buts. Il faut remonter à très loin pour retrouver la dernière victoire du Genoa à l’Olimpico, puisqu’il s’agit de la saison 1989/1990 (score 1-0). Une proie aussi facile que cela peut paraitre ?

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Antonio Damato. Le bilan global de la Louve avec cet arbitre est de 10 victoires, 4 nuls et 8 défaites, en 22 matchs. Seulement trois précédents cette saison, avec le nul sur la pelouse de Palermo (1-1), la victoire à Cesena (0-1) et la défaite en Coupe d’Italie face à la Fiorentina (2-0). Dans un passé proche, on retrouve un nul sur la pelouse de l’Atalanta la saison passée, et deux revers il y a deux ans, sur la pelouse de Parma (3-2) et à Catane (1-0). Au rayon des mauvais souvenirs on retrouve aussi la défaite du Scudetto face à la Samp le 25 avril 2010, mais également le fameux 4-1 d’il y a deux saisons à Bergame.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Florenzi-Manolas-Astori-Holebas
De Rossi
Pjanic-Nainggolan

Ibarbo-Doumbia-Gervinho

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Spolli, Balzaretti, Cole, Paredes, Pellegrini, Verde, Doumbia, Ibarbo, Sanabria.
Blessé(s): Castan, Strootman, Maicon, Spolli.
Suspendu(s): /

Genoa (4-2-3-1): Perin; Roncaglia, De Maio, Izzo, Marchese; Rincon, Costa; Iago, Bertolacci, Kucka; Niang.