Site AS ROMA

Reconquérir la Sicile

Si l’AS Roma est quasiment assuré de ne pas bouger de sa seconde place, la chasse au record continue. A commencer par l’objectif d’aller chercher à Catane une 10ème victoire de suite, permettant d’égaler la série de début de saison, et se rapprocher du record de Luciano Spalletti (11 victoires de suite).

.

La conférence de Rudi Garcia

« Le championnat est terminé »

« Si Toloi a encore des problèmes physiques ? Si deux gauchers peuvent jouer ensemble ou si Benatia est prêt ? C’est vrai que Toloi ne sera pas convoqué, il n’est pas au point. Le problème est que Castan aussi s’est blessé Romagnoli va bien, Benatia aussi mais il ne peut pas jouer 90 minutes. Il y a Jedvaj, De Rossi. On trouvera deux hommes pour commencer le match demain à 15.00 et faire en sorte d’être compétitif derrière. Mettre la pression à la Juve avec une victoire ? Bianconeri à deux vitesses ? Pour moi le championnat est terminé mais on ira à Catania pour gagner et allonger la série. Ca sera difficile mais notre objectif est de bien jouer. Ca ne change rien d’être sûr que le championnat est terminé. Mes compliments à la Juventus, mais je dois dire que si la Juventus a fait ce championnat c’est aussi grâce à nous qui l’avons suivie de près, comme c’est grâce à eux qu’on a eu ce rythme. J’ai dit que dans le football tout peut arriver même quand on s’y attend plus ? Je ne m’y attends plus. En Champions il faudra une équipe plus compétitive ? On fera tout pour représenter l’Italie avec honneur et envie, pour gagner le plus de matchs possibles aussi pour le ranking UEFA. Si je pense maintenant bien connaître ce championnat ? Je ne sais pas, j’apprends tous les jours à connaître non seulement les gens, mais aussi les società, les personnes qui travaillent dans le football. J’ai commencé cette année et l’an prochain ça sera encore plus important. Pour avoir une idée générale du football italien il faut plus de temps. Si j’ai vu une incohérence dans les déclarations de Conte ? Ne comptez pas sur moi pour continuer ce jeu de cours de récré. La cloche a sonné. Pour garder sa position, la Roma doit jouer à Catania avec la même détermination. Qu’est-ce qui se passera selon moi ?Je ne sais pas si on gagnera mais on ira là-bas pour ça. Je suis motivé au maximum, c’est sûr, car on a gagné 9 matchs de suite, je veux la dixième. Même si ça sera difficile car on a des problèmes en défense, on a encore une équipe qui a faim et veut gagner, aussi pour l’an prochain. C’est important de continuer à bien jouer et de tout faire pour gagner, car un professionnel se voit quand il n’y a plus rien à jouer et qu’il doit donner le maximum par respect pour l’adversaire et le championnat. Ce soir une finale se joue. Si j’ai pensé que ça aurait pu être la Roma ? Oui, surtout en demi. On a tout fair, le Napoli mérite cependant sa finale. On espère voir un beau spectacle, ce sont deux équipes qui jouent bien, qui ont une force offensive et deux bons entraîneurs. Nous nous allons à Catania, mais on regardera ce match avec la volonté d’en être protagoniste l’an prochain. Depuis juin Dodò a progréssé. S’il est de niveau international ou pas encore ? Celui qui est de niveau international c’est Castan, il mérite le mondial. Dodò est jeune, il me plaît et n’oublions pas qu’il a été blessé, il a eu besoin de temps. Il s’est bien amélioré, a bien joué, a été freiné par une blessure musculaire, mais il est revenu. Il faut continuer, avec une grande envie, et faire des matchs comme contre le Milan, où il a bien joué. Sur Pjanic ? Il est important, j’ai lu des choses sur lui, le PSG et le Barça. J’ai écouté l’interview de Govou, Mire a très bien répondu sur la Roma, il a dit qu’il était très bien ici, que les tifosi l’aiment et qu’il voulait rester. Ceci n’est pas sorti cependant. Quand Govou lui a demandé ce qu’il pensait du PSG, Pjanic en personne bien elevée a répondu. Si je suis optimiste ? Je suis très optimiste.  »

« Il faut plus de projet comme celui de la Roma »

« Si je crains le revers de la médaille l’an prochain ? Je ne suis pas un imbécile, je sais que quand une équipe gagne c’est facile d’avoir une bonne ambiance. C’est arrivé cette année, la qualité d’un groupe est celle de se sortir le plus vite possible d’une mauvaise passe. On l’a fait cette année, on a perdu deux matchs en championnat et en Coppa Italia, puis on a fait de grandes choses. C’est ce que j’attends de ce groupe et je n’ai aucun doute, il y a du caractère dans le groupe et le staff. De la façon dont ce sont passées les choses cette saison, si je retiens que la Roma soit la championne morale ? Non le titre morale c’est d’avoir rendu l’orgueil aux tifosi. C’était la priorité, cela veut dire que sur le terrain on a pas seulement bien joué, en donnant du plaisir à nos tifosi, mais on a tout donné, on a toujours eu le bon engagement. Tout le monde a donné le meilleur de lui-même, même quand on était en difficulté sur le plan numérique avec les absenses. On doit travailler sur ce point, avec un match en semaine, perdre Strootman, Totti, Gervinho et Balzaretti sera plus pesant si on a pas une plus grande rosa. Ce qui manque au football italien en Europe ? Ce qu’a Castan ? Castan a un problème musculaire, on vera avec les docteurs demain. On ne prendra aucun risque. J’espère que ce n’est rien. Sur l’Europe c’est difficile à dire, la seule chose je le répète c’est que ça ne sera pas simple pour nous. Les chances d’être dans le chapeau 4 sont importantes, il y aura 2 ou 3 équipes importantes dans le groupe. Le Napoli a fait une belle Champions, mais n’est pas passé. Il faut y penser, si on veut représenter l’Italie avec toutes les chances de passer dans la plus belle des compétitions on doit faire en sorte non seulement d’être prêts et confiants, mais aussi d’en avoir les moyens. Catania demain essaiera de tirer parti des erreurs de la Roma, si les joueurs peuvent maintenir l’agressivité durant 90 minutes ? Aucune équipe ne peut jouer à 100% durant tous les matchs. Ca nous est arrivé quelques fois, le championnat italien est très dur, je peux dire qu’au Portugal c’est moins difficile. Ils peuvent faire reposer des joueurs en championnat, ici non. En voyant le Benfica, l’an dernier ils ont tout perdu, cette année ils ont gagné le championnat et sont en finale de l’Europa League, coupe de Lega et Coupe du Portugal. Ils ont travaillé l’an dernier et même s’ils ont rien gagné, ils ont travaillé dur et cette année ils en récoltent les fruits. On doit faire la même chose, on ne gagnera aucun titre, mais l’an prochain on doit surfer sur cette vague positive. Ce qui m’a déçu dans le football italien ? Les stades. Je pense que le football italien a besoin de projet comme celui de la Roma, c’est important pour développer la società et grandir. Sur ce point la Juventus est à suivre, elle a son stade et il est important, même si l’Olimpico est un stade particulier. Ca sera mieux pour les tifosi de venir dans un nouveau stade, où le tifoso voit très bien. Cette chose les américains l’ont bien compris et James Pallotta, qui sait que pour notre développement il est important d’avoir de bonnes installations et de nouveaux terrains d’entraînement. Si De Rossi descend en défense, Florenzi au milieu ? Oui c’est vrai. Il y a aussi Taddei, on pourrait aussi jouer à deux milieux comme à l’aller. C’est sûr que les solutions au milieu sont Mazzitelli ou Florenzi. »

.

Du côté de Trigoria

De manière générale, l’AS Roma possède un bilan impressionnant avec 26 victoires, 7 nuls et 2 défaites, et 82 points. La Louve possède aussi la meilleure défense avec 19 buts encaissés, et la seconde meilleure attaque avec 71 buts marqués. Fort de ses 9 victoires consécutives, la Louve a la possibilité d’aller égaler sa série du début de saison, avec 10 succès consécutives, ce qui pourrait permettre de se rapprocher du record de Luciano
Spalletti (11 victoires consécutives). S’il devenait difficile de se déplacer fin 2013, la donne a quand même pas mal été inversé en ce début d’année 2014 avec 6 victoires et 2 défaites (face à la Juventus et le Napoli). On peut rajouter le nul face à la Lazio, qui se joue cependant à l’Olimpico. L’objectif est donc aussi d’aller chercher une 5ème victoire de rang en déplacement, ce qui constituerait sûrement un nouveau record dans l’histoire du club. Outre cela, un succès permettrait de se rapprocher de la barre symbolique des 90 points, mais aussi obtenir la meilleure attaque de l’histoire giallorossa sur une saison. Ce match aura aussi vocation à préparer au mieux le match face à la Juventus, qui servira de feu d’artifice de cette fin de saison.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la trente-sixième journée de Serie A, qui se jouera dimanche à 15h face à Catane. Le mister français a appelé 23 joueurs. Parmi les absents on retrouve Federico Balzaretti, Kevin Strootman et Rafael Toloi (blessés); ainsi que Mattia Destro et Radja Nainggolan (suspendus). Mehdi Benatia fait lui son retour dans le groupe.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau reconstituée par Castan et Benatia, avec Maicon à droite et Dodo. De Rossi conservera sa place devant la défense, avec Taddei dans le rôle de piston et Pjanic pour animer le jeu. Devant, le trident du moment sera composé de Florenzi et Ljajic sur les côtés, avec Totti en faux 9.

.

L’adversaire du jour

Catania n’a jamais quitté la zone de relégation depuis la 10ème journée, suite à une défaite 4-0 face à la Juventus. Aujourd’hui, leur bilan total est de 5 victoires, 8 nuls et 22 défaites. Personne n’a autant perdu que les siciliens, ni aussi peu gagné. Pire encore, il s’agit de la moins bonne attaque de Serie A (26 buts) et de la seconde moins bonne défense (63 buts). Des stats presque inverses à celles de la Roma. Au niveau de la dynamique, cela est encore
plus cataclysmique. Si la victoire face à la Samp, lors de la dernière réception, a semblé leur redonner du poil de la bête, les rossoblu restent sur une série en cours de 9 défaites, 1 nul (Cagliari à la maison) et 1 victoire (Samp à domicile). Leur bilan à domicile, pourtant réputé comme une citadelle difficilement prenable, n’est guère plus reluisant (même si cela les amène hors de la zone rouge), avec 5 victoires, 6 nuls et 6 défaites. Attention donc à ne pas sous-estimer ce déplacement, face à une équipe qui semble bien plus coriace dans son entre, qu’en déplacement.

Sur le mercato, l’effectif de Catane a pas mal évolué avec plusieurs départs importants : Marchese et Potenza en défense, Biagianti et Lodi au milieu, et enfin Gomez en attaque. 5 joueurs cadres qu’il n’est pas forcément facile de remplacer. Au rayon des arrivées, on retrouve des joueurs bien connu de la Ligue 1 avec le lyonnais Monzon et le bordelais Plasil. Mais aussi l’ex-romanisti Tachtsidis.On peut également citer l’attaquant argentin du Panathinaikos Leto ou encore le petit frère de Boateng (prêté par le Milan), ainsi que Guarente (Bologne). Quelques changements cet hiver, avec le retour de Lodi (qui n’aura pas réussi à s’acclimater au Genoa), compensé par le départ de Tachtsidis au Torino. Devant, Maxi Lopez retourne lui à la Sampdoria.

L’équipe sera composé demain de Frison dans la cage. La défense sera constitué avec une ligne à 4 où on retrouvera Peruzzi, Spoli, Gyomber et Monzon. Le milieu à 3 sera composé par Plasil, Lodi et Rinaudo. Enfin, le trident offensif sera animé par Barrientos et Leto sur les ailes, pour alimenter Bergessio en pointe.

.

Les dernières confrontations

2012/2013 Catania 1-0 AS Roma
2011/2012 Catania 1-1 AS Roma (De Rossi)
2010/2011 Catania 2-1 AS Roma (Loria)
2009/2010 Catania 1-1 AS Roma (De Rossi)
2008/2009 Catania 3-2 AS Roma (Vucinic, Menez)
2007/2008 Catania 1-1 AS Roma (Vucinic)
2006/2007 Catania 0-2 AS Roma (Tavano, Vucinic)
1983/1984 Catania 2-2 AS Roma
1970/1971 Catania 1-2 AS Roma

L’AS Roma ne réussit pas bien de façon générale sur le terrain de Catane. Les giallorossi restent sur 3 défaites et 2 nuls lors des 5 derniers déplacements. Pour la dernière victoire il faut remonter à la saison 2006/2007 avec une victoire sur le score de 2-0, qui fût cependant sur terrain neutre. Malgré tout elle n’y perd pas si souvent que cela, puisqu’on retrouve 3 défaites sur les 9 dernières confrontations. Un stade où Francesco Totti n’a encore jamais marqué, et où Daniele De Rossi a scoré 2 fois lors des 4 derniers déplacements.

.

Le duel du match

Miralem Pjanic / Jaroslav Plasil : Un duel de meneurs de jeu version Ligue 1. S’ils se sont souvent rencontrés lors de rencontres opposant l’Olympique Lyonnais au Girondins de Bordeaux, ils vont se retrouver ce dimanche pour la seconde fois de la saison en Serie A. Le playmaker tchèque de 32 ans découvre cette saison le championnat italien, où il a jusqu’ici disputé 26 rencontres (dont 24 titulaires) pour 1 but. Pourtant titulaire à Bordeaux, Plasil a pris le risque de se mettre en difficulté avec la découverte d’un nouveau championnat. Une expérience qui risque de tourner court, puisque Catania devrait officiellement être relégué en Serie B ce week end. De l’autre côté, le bosniaque de 24 ans réalise sa 3ème saison dans la grande botte. Après une première saison intéressante, malgré un jeune âge et de grandes responsabilités, la seconde fût beaucoup plus difficile avec le mister Zeman. En effet Pjanic ne semblait pas correspondre au jeu du mister boemo et était même régulièrement sur le banc. Mais voila, l’arrivée de Rudi Garcia sur le banc de la Louve a totalement relancé le n°15 giallorosso. En effet ce dernier assume cette saison ses responsabilités, et cela se voit autant dans son jeu que dans ses stats. Mire est autant capable de faire la différence, comme sa passe décisive pour Totti face à Parma ou encore son but le week end dernier face au Milan. Mais il est aussi capable de répondre sur la continuité, où il a jusqu’ici inscrit 6 buts et 6 passes décisives. Suffisant pour se voir offrir une prolongation à ses propres conditions par le Président James Pallotta ?

L’arbitre du match

.
L’arbitre de la rencontre sera Mr Luca Banti. Cet arbitre a dirigé à 17 reprises l’AS Roma pour un bilan de 11 victoires, 4 nuls et 2 défaites. La saison dernière, il arbitré trois succès à domicile (Atalanta 2-0, Fiorentina 4-2 et Napoli 2-1). Tandis qu’il n’a dirigé qu’une seule fois la Louve cette saison, lors du match nul (1-1) sur la pelouse du Torino en début de saison.

Côté Catane, son bilan est de 2 victoires, 6 nuls et 2 défaites. La dernière fût la défaite à domicile face à la Fiorentina cette saison (0-3).

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Benatia-Romagnoli-Dodo
De Rossi
Pjanic-Taddei

Ljajic-Totti-Florenzi

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Jedvaj, Torosidis, Castan, Mazzitelli, Ricci, Gervinho, Bastos, Pellegrini, Marin.
Blessé(s): Balzaretti, Strootman, Toloi.
Suspendu: Destro, Nainggolan
Diffidati: Castan, Taddei, Romagnoli.

Catania (4-3-3-): Frison; Peruzzi, Spoli, Gyomber, Monzon; Plasil, Lodi, Rinaudo; Barrientos, Bergessio, Leto.