Photo tirée du site Asromalive.it

Ces derniers jours, le Conseil d’Administration de l’AS Roma a approuvé le bilan comptable concernant l’exercice 2017/2018 (arrêté au 30 juin dernier). Le résultat affiche un déficit de 25,5 millions d’euros (contre un déficit de 42 millions d’euros au 30 juin 2017, exercice où il n’y avait pas eu la Champions League). Concernant les recettes, il s’agit d’un record avec un chiffre de 250,9 millions d’euros (contre 175 millions au 30 juin 2017), soit une augmentation de plus de 75 millions d’euros en l’espace de 12 mois. Cela veut donc dire que, à l’inverse, les dépenses ont elles augmenté de 59,4 millions d’euros entre 2017 et 2018.

Mais les recettes sont cependant destinés à encore grimper, puisque celles-ci ne tiennent pas compte des accord commerciaux avec Qatar Airways et Hyundai, ni même des ventes de Alisson Becker et Kevin Strootman (dont ces événements sont arrivés à partir du 1er juillet). Toutefois, et preuve que la società romanista compte bien continuer d’investir, le document officiel a aussi spécifié que « le résultat de l’exercice 2018/2019 prévoit une perte, même si en amélioration par rapport à celle de l’exercice 2017/2018 » (comme indiqué plus haut, de 25,5 millions d’euros). Pour résumer, plus de recettes, et donc plus de dépenses (notamment pour le mercato).