Recentrer l’intérêt sur le football

Après la lourde défaite face au Bayern Munich (7-1) en Champions League, les hommes de Rudi Garcia ont su relever la tête, d’abord en allant chercher un bon 0-0 à la Sampdoria, et en l’emportant ensuite à domicile face à Cesena (2-0). Place maintenant à un choc au San Paolo (sur fond de polémique avec la mort de Ciro Eposito), avec ce Napoli-AS Roma.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Toujours compliqué de se déplacer à Naples »

« Si Manolas n’est pas disponible, qui entre Keita et De Rossi sera en défense ? On verra, il y a un entraînement cet après-midi et j’espère que Manolas pourra jouer, je pense que oui. Sinon on ne sera pas à 10. Le déplacement le plus compliqué de la saison ? C’est toujours un déplacement compliqué, le Napoli est fort et encore plus à la maison. Je suis concentré sur le fait de faire en sorte d’être opératifs et attentifs sur le terrain. Nous savons que ça sera difficile mais on ne changera pas notre engagement, on ira avec l’ambition de faire un beau match mais surtout de revenir avec un résultat positif. Si je me sens de faire passer un message avant le match ? Pour moi le football doit être une fête, amitié et respect pour les autres couleurs. Ce qui est beau dans le foot c’est qu’on a tous la même passion. Ca se reflète dans les choses positives, la famille ne doit pas se demander si elle peut ou pas emmener ses enfants au stade. Demain et au retour on aura des opportunités pour montrer qu’on y pense de façon positive avec beaucoup de respect. La clé du match ? Un match n’est jamais prévisible, nous savons qu’ils ont des qualités offensives, les chiffres le montrent, mais aussi des difficultés en défense. Puis il y a l’aspect physique : quand deux équipes comme nos jouent tous les trois jours, il y a toujours un point d’interrogation à ce niveau-là. On a seulement trois jours depuis le dernier match et on ne sait pas qui sera le mieux. Nous devrons être à 100% tout le match car s’ils calent il faudra en profiter et ils feront pareil. Ce que les défaites au San Paolo nous ont appris à moi et à la Roma ? On doit montrer qu’on s’est amélioré aussi dans la rosa. L’an dernier était l’an dernier, cette année est différente, quand on commence l’année on sait qu’aller à Naples sera difficile. Mais nous sommes premiers et on sait qu’on a fait un bon début de saison et qu’on a les voyants au vert pour faire un résultat là aussi. Les doutes dans la formation ? Mon tête à tête avec Destro ? Ce que je dis dans le vestiaire y reste. L’entraîneur pense à tous les joueurs, j’ai été joueur et les joueurs pensent qu’à eux-mêmes.

« Iturbe n’est pas encore à 100% physiquement pour s’exprimer au mieux »

Si quand je suis arrivé en Italie je pensais que le football italien vivait une situation aussi importante ? Je ne suis pas celui qui doit donner les conseils, je peux parler de mes 15 premiers mois et faire une comparaison avec la France. Il y a aussi des matchs où on se demande si on peut ou pas emmener les enfants au stade, même chose. Nous devons lutter de toutes les façons possibles pour que les stades soient sûrs et que le football soit une fête et non une guerre. Montrer l’exemple du fair-play même si parfois ce n’est pas facile. A propos de la situation à Turin avec Allegri ? Vous avez les numéros de vos collègues à Turin, c’est mieux que vous les appeliez… Je ne m’en occupe pas, je travaille avec mon équipe. C’est normal que la Roma ait besoin de la presse et vice-versa. Moi je fais mon métier d’entraîneur de la meilleure des façon et j’ai un rapport professionnel et basta. Les autres choses ne sont pas mon problème. Si le classement est fidèle à ce qui a été montré jusqu’à maintenant ? On est à un quart du championnat, on a un enseignement sur les forces de tout le monde. Mais il y a beaucoup de matchs et le classement dit les choses à l’instant T et non comme elles seront à la fin. Ca sera un championnat différent de l’an dernier, on doit faire en sorte que ça le soit aussi pour les 2 premières places. Les autres équipes aussi sont fortes et tout le monde perdra des points. Si Iturbe n’a pas encore compris la Roma ou si c’est physique ? La seconde. Il n’est pas au top, quand tu reviens d’une blessure au début tu es à 100% puis tu cales et tu ne peux pas exprimer ta vitesse. C’est juste un match, il a assez joué et j’ai toujours la même opinion de lui. Il a compris notre jeu, il a mis des buts mais il faut travailler pour revenir à 100%. Quand il y a plus d’espace il peut mieux s’exprimer.

« J’ai 7 attaquants à ma disposition et cela me laisse le choix. Le résultat est seul juge »

Concernant les blessures ? J’espère que les joueurs reviennent, on a encore trois matchs difficiles pour finir la série. Puis il y aura la trève et après une autre série importante. Seulement après le match on sait si le calendrier était facile ou pas, pour le moment je suis concentré sur le Napoli et j’espère ne pas avoir d’autre problème en défense. Si cela arrive nous ferons tout pour revenir avec le plus de points possibles. Si cette manière de faire jouer Destro est le maximum que je peux lui offrir ? Dans ma tête il n’est pas derrière les autres, il y a des paramètres à prendre en compte sur le profil du joueur. Dépend de l’adversaire et de notre engagement et je choisis d’aligner quelque d’après cela et les caractéristiques. Le tout avec la forme physique et les joueurs qui s’entendent bien sur le terrain. Tant que j’ai mes 7 attaquants je peux choisir, les choix sont jugés sur le résultat final. Si le groupe a eu une réaction morale après la Juve ? Après la Champions il semblait que le vestiaire était sous terre et que maintenant il est sur les nuages. On a un engagement mesuré et pour donner tout sur le terrain pour gagner. Tant que les joueurs le feront, on tirera profit de la qualité du groupe. Etre bien ensemble peut être un avantage important. Un groupe uni est la base pour bien faire. Sur l’arbitre Tagliavento ? J’ai toujours confiance dans les 6 arbitres du match. Je ne change pas cela aujourd’hui, puis après un match il y a parfois des choses à dire, d’autres non. Nous allons voir un match dans lequel la meilleure équipe gagnera.


Du côté de Trigoria

Malgré les doutes durant la préparation, la Louve a sorti les crocs dès le début de saison, en remportant assez tranquillement sa première victoire, face à la Fiorentina à domicile (2-0). S’en est suivi un succès, compliqué, sur la pelouse du promu Empoli (1-0) et une belle entrée en matière en Champions League, avec une victoire 5-1 face au CSKA Moscou. S’en est suivi une troisième victoire en Serie A, face à Cagliari (2-0), puis un quatrième succès (à l’arraché), sur la pelouse de Parme avec un score de 2-1. Ce bon début de saison s’est confirmé avec un 6ème succès, difficile, face à Verona à la maison (2-0), puis le premier faux-pas, avec un bon match nul (1-1) sur le terrain de Manchester City en Champions League. Malheureusement, suite à un arbitrage contestable et contesté, les giallorossi ont connu leur première défaite sur la pelouse de la Juventus il y a de cela un mois. Les hommes du mister français se sont bien repris, en gagnant à la maison face au Chievo sur le score de 3-0. Mais cela s’est ensuite gâté, notamment avec la débâcle à domicile face au Bayern Munich, avec un historique score de 7-1. Les hommes du mister français ont ensuite partiellement relevé la tête, en allant chercher un score de 0-0 sur le terrain de la Sampdoria, actuel troisième de Serie A. La route de la victoire a été retrouvé ce mercredi, avec une victoire 2-0 à l’Olimpico face à Cesena. Ce samedi arrive donc un nouveau choc, sur la pelouse du Napoli.

Liste des convoqués à venir.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Manolas et Yanga-Mbwia, tandis que les couloirs seront pris par Torosidis à droite et Cole à gauche. De Rossi évoluera dans une position de sentinelle devant la défense, avec Nainggolan et Pjanic pour animer le jeu devant lui. Devant, le trident du moment sera composé de Totti en attaquant axial, avec Gervinho et Iturbe sur les côtés.

.

L’adversaire du jour

Le début de saison du Napoli est en demi-teinte. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 6 victoires, 4 nuls et 4 défaites, pour 24 buts marqués et 19 buts encaissés. Cette élimination en tour préliminaire de Champions League face à l’Athletic Bilbao (1-1, puis 1-3) aura probablement fait très mal dans les têtes. En championnat, le bilan est là de 4 victoires, 3 nuls et 2 défaites, pour 17 buts marqués et déjà 12 encaissés. Si l’on zoome sur les résultats à domicile (en Serie A), on retrouve alors 2 victoires (Torino, Verona), 1 nul (Palermo) et 1 défaite (Chievo), pour 11 buts marqués et 7 encaissés. Le Napoli pointe à la 7ème place avec 15 points.

Sur le mercato, l’effectif du Napoli a peu changé en terme de 11 type, mais a vu quelques chamboulements au sein de son turnover. La principale perte reste le gardien espagnol Reina (Bayern Munich), mais aussi les expérimentés Behrami (Hambourg) et Pandev (Galatasaray). On citera également Reveillère (non-conservé), Fernandez (Swansea) et Dzemaili (Galatasaray). Côté arrivé, une seule recrue s’est jusqu’ici réellement imposé comme un titulaire indiscutable, en la personne du français Koulibaly (Genk). Le mercato aura de nouveau été très hispanique, avec David Lopez (Espanyol), De Guzman (Villarreal) ou encore l’attaquant Michu (Swansea). Andujar, Gargano et Donadel font eux leur retour de prêt.

L’équipe sera composé demain de Rafael dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Maggio, Albiol, Koulibaly et Ghoulam. Au milieu, Inler et David Lopez seront chargé d’être à la première relance. Enfin devant, Higuain sera soutenu par une ligne de trois trequartisti : Callejon, Hamsik et Insigne.

.

Les dernières confrontations

2013/2014 Napoli 1-0 AS Roma
2013/2014 Napoli 3-0 AS Roma [Coppa Italia]
2012/2013 Napoli 4-1 AS Roma (Osvaldo)
2011/2012 Napoli 1-3 AS Roma (Lamela, Osvaldo, Simplicio)
2010/2011 Napoli 2-0 AS Roma
2009/2010 Napoli 2-2 AS Roma (Baptista, Vucinic)
2008/2009 Napoli 0-3 AS Roma (Mexes, Juan, Vucinic)
2007/2008 Napoli 0-2 AS Roma (Perrotta, Totti)
2005/2006 Napoli 0-3 AS Roma (Aquilani, Nonda, Okaka) [Coppa Italia]
2000/2001 Napoli 2-2 AS Roma (Baptistuta, Totti)
1997/1998 Napoli 0-2 AS Roma (Totti, Di Biagio)

Sur les 11 derniers déplacements sur le terrain de Naples, le bilan est de 5 victoires, 2 nuls et 4 défaites. Sur ces revers, on en retrouve cependant 3 sur les 3 dernières confrontations. En effet, si la Louve l’avait emporté deux fois à domicile la saison dernière, cela a été l’effet inverse à Naples. Il faut remonter à l’ère Luis Enrique, pour retrouver la dernière victoire. Francesco Totti tentera d’y inscrire son 3ème but au San Paolo.

.

Le duel du match

Kalidou Koulibaly / Mapou Yanga-Mbiwa : Un duel entre deux défenseurs français, d’origine africaine. D’un côté Kalidou Koulibaly, 23 ans, qui a connu une trajectoire très particulière. Alors qu’il début gamin à Saint-Dié (ville de naissance), il rejoint alors ensuite le centre de formation du FC Metz. Il y découvrira alors la Ligue 2, à tout juste 19 ans. Deux saisons (2010/2011 et 2011/2012) où il jouera respectivement 19 matchs (1 but) et 22 matchs). Cela ne lui ouvrira cependant pas les portes de la Ligue 1, et c’est alors la Belgique qu’il l’accueille pour continuer sa progression. Il rejoint Genk, où il s’imposera de suite comme un titulaire indiscutable. Autant en championnat de Jupiler Pro League (31 matchs la première saison, puis 33 matchs la seconde, pour un total de 3 buts), mais également sur la scène européenne. Il découvre alors l’Europa League, où il joua chacune des deux saisons 9 rencontres. Arrivé cet été du côté du Napoli, Koulibaly est devenu le pilier de la défense de Benitez, où il a disputé 13 des 14 matchs officiels. A côté de cela, ce très grand défenseur (1m95 pour 89kg) a déjà connu l’équipe de France U20 (11 sélections) et reste en attente de connaître la sélection A. De son côté, Mapou Yanga-Mbiwa est lui né du côté de la République Démocratique du Congo, et a fait son arrivé en France très jeune, dans le Sud-Est. Il rejoint ensuite le centre de formation de Montpellier, où il grimpe tous les échelons, d’abord ballotté sur les côtés de la défense, jusqu’à remporter le titre de champion de France, en tant que capitaine à 22-23 ans. Cela lui permet notamment de découvrir l’équipe de France, où il fût appelé par Deschamps. Lors du mercato hivernal 2013, il rejoint alors Newcastle. S’il réussit 6 premiers bons mois, la seconde saison sera assez compliqué et Mapou verra alors son temps de jeu diminué. Un temps annoncé du côté de Saint-Etienne ou de l’OM cet été, ce robuste défenseur (1m84 pour 77kg) rejoint finalement Rudi Garcia à l’AS Roma, sous la forme d’un prêt. Alors qu’il semble démarrer comme n°4 dans la hiérarchie, il profite des blessures pour avoir jusqu’ici joué 10 rencontres. Ces deux joueurs devront être au top de leur forme ce samedi, pour stopper les nombreux talentueux attaquants adverses.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Paolo Tagliavento. Son bilan avec la Roma est de 17 victoires (la dernière face au Milan la saison dernière, 2-0), 4 nuls (dont le 4-4 face à Naples en 2007/2008) et 5 défaites (à Naples en 2010/2011, 2-0 et en 2012/2013, 4-1). Côté Napoli, le bilan est de 7 victoires, 3 nuls et 7 défaites (dont face à l’Udinese, 1-0, cette saison).

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Torosidis-Manolas-Mapou-Cole
De Rossi
Pjanic-Nainggolan

Iturbe-Totti-Gervinho

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Emanuelson, Holebas, Calabresi, Somma, Keita, Paredes, Uçan, Sanabria, Totti, Ljajic, Florenzi.
Blessé(s): Balzaretti, Strootman, Castan, Borriello, Maicon, Astori.
Suspendu(s): Manolas

Napoli (4-2-3-1): Rafael; Maggio, Albiol, Kuoulibaly, Ghoulam; Inler, David Lopez; Callejon, Hamsik, Insigne; Higuain.