Qui va rester ? Qui va partir ? Voici l’état des lieux de l’effectif de l’AS Roma

0
3779
Photo tirée du site Asromaultras.org

Si la saison n’est pas tout à fait fini, l’esprit de Monchi est évidemment déjà tourné sur le mercato estival. Avant de penser à recruter, il est bon d’effectuer un état des lieux de l’effectif actuel (les pourcentages étant forcément en partie subjectifs et basés sur le fait que nous sommes à la mi-mai), chose que vous propose Cesololaroma.org :

Commençant par les gardiens, l’AS Roma a la ferme envie de conserver Alisson Becker. Les leviers sont la prolongation de contrat (augmentation salariale), le fait qu’il soit jeune (25 ans) et peut encore progresser avant de franchir un palier supérieur ou encore qu’il se plaît dans la ville éternelle (autant pour sa vie familiale que sa foi religieuse). Et la società romanista sait qu’une grande équipe doit partir d’un très grand gardien. Les offres des grands clubs ne devraient pas manquer, mais la Louve veut résister aux assauts.

Très probable le départ de Lukasz Skorupski, qui n’aura joué qu’un seul match cette saison, et dont la côte (environ 10 millions d’euros) reste intéressante. Certains clubs anglais s’étaient manifestés lors des deux derniers mercati. De son côté, Bogdan Lobont va très sûrement (enfin) jeter l’éponge, et intégrer le staff technique (comme vice-préparateur des gardiens). Il pourrait être remplacé au poste de numéro 3 par le jeune Andrea Romagnoli (souvent convoqué cette saison en Champions League).
Pourcentages : Alisson 80% – Skorupski 20% – Lobont 0%.

Passons maintenant à la défense, où 5 joueurs semblent être assurés de la permanence avec quasi certitude : Federico Fazio qui se place comme un vrai leader de part son expérience et ses prestations, Juan Jesus qui semble être la doublure idéal (ne se plaignant jamais, répondant présent quand on fait appel à lui et polyvalent), Aleksandar Kolarov (qui devra confirmer la saison prochaine), Rick Karsdorp (qui est le titulaire à droite dans l’esprit de Eusebio Di Francesco, mais qui doit retrouver la forme physique et prouver son talent) et Luca Pellegrini. Ce dernier, via son agent Mino Raiola, a probablement eu une garantie (lors de sa prolongation récente) d’intégrer l’effectif professionnel dès la saison prochaine comme doublure du serbe à gauche.

Concernant Kostas Manolas, la Roma veut comprendre ses intentions, avec ses agents qui l’ont proposé dernièrement à certains grands clubs. Lui qui avait dit être ici comme un tremplin va tout de même conclure sa 4ème saison, et semble s’être attaché à ce club (notamment avec la journée d’adieu de Francesco Totti). Le dossier le plus complexe est celui lié à Alessandro Florenzi, autant pour le poste que le contrat. Monchi voit l’avenir avec lui, mais pas à n’importe quel salaire. C’est au joueur de 27 ans de faire un vrai choix de vie, à la croisée des chemins. La Roma pourrait tenter de faire un retour sur investissements concernant Bruno Peres, cherchant à récupérer environ 10 millions d’euros. Enfin, Elio Capradossi pourrait être prêté, avec des clubs de Serie A qui pourraient être attiré par sa prestation face à Cagliari, tandis que Jonathan Silva ne sera pas conservé.
Pourcentages: Fazio 100% – Kolarov 100% – Karsdorp 100% – Pellegrini 100% – Jesus 90% – Manolas 70% – Florenzi 60% – Peres 30% – Capradossi 10% – Silva 0%.

Au milieu de terrain, Daniele De Rossi est assuré d’honorer sa dernière année de contrat. Pour rajeunir l’entre-jeu et amener plus de technicité, un entre Kevin Strootman et Radja Nainggolan pourrait partir (arrivant à un certain âge et gardant une bonne valeur marchande). Tous les indices mènent au batave : ce dernier, qui a une clause libératoire de 40 millions d’euros, aura 29 ans en janvier prochain, et cela est probablement le dernier mercato où il aura une côte importante. Son départ serait évidemment moins une souffrance pour les tifosi par rapport au Ninja. Ce dernier ne sera d’ailleurs, contrairement à d’autres par le passé, jamais vendu contre son gré. Même en cas d’offres importantes, comme cela est déjà arrivé avec Chelsea ou d’autres, le belge aura toujours le dernier mot. Et il semble impensable d’imaginer un départ durant l’été à venir.

Pour le reste, le mister veut faire de Lorenzo Pellegrini un joueur clé du futur (après une première saison d’adaptation où il aura principalement joué face aux petits), tout comme il devrait le devenir avec la Nazionale. Mais, et notamment avec les rumeurs de la Juventus, les dirigeants romanisti veulent que le joueur de 21 ans soit convaincu à 100% d’épouser la cause giallorossa. S’il a gagné en maturité et puissance physique, l’intérêt de la Roma sera sûrement de prêter Gerson dans un club de Serie A, tout en gardant une main sur lui pour le futur, où il pourra être titulaire indiscutable et effectuer une saison pleine. Le cas Maxime Gonalons est un peu à part. Le français et son agent ont plusieurs fois déclaré que l’éventuel arrivée d’un vice-De Rossi ne serait pas un problème. Outre à une envie de départ en cas d’offre intéressante, avec trois compétitions à jouer, l’ex-lyonnais pourrait rester dans un secteur où on retrouverait 7 milieux de terrain.
Pourcentages: De Rossi: 100% – Pellegrini 80% – Nainggolan 80% – Strootman 50% – Gonalons 40% – Gerson 20%.

Enfin, place aux attaquants. L’entraîneur romain repartira de ces deux jeunes talents : Cengiz Ünder et Patrik Schick, dont on attend la confirmation après une première année en dents de scie. Un prêt du tchèque n’est pas à exclure, mais très improbable. L’attaque giallorossa repartira aussi de Edin Dzeko, qui pourrait rapidement atteindre la barre des 100 buts à la Roma, et dont un départ ne semble pas à l’ordre du jour. Un joueur pourrait partir entre Diego Perotti et Stephan El Shaarawy (là encore pour rajeunir et amener peut-être plus de talent). Comme au milieu, les indices semblent indiquer une partance du Faraone : malgré son talent indéniable, l’italien peine à hausser son niveau, et réalise trop de matchs en demi-teinte. Monchi aurait refusé en janvier des offres à la hauteur de 20 millions d’euro, ce qu’il ne refera pas cet été.

De son côté, l’argentin (qui a dit vouloir finir sa carrière européenne dans la Capitale italienne) offre plus de garanties techniques, et pourrait accepter plus facilement que son coéquipier une éventuelle inversion de hiérarchie en cours de saison prochaine, dans le cas où une future recrue devait s’imposer à ce poste. Enfin, Grégoire Defrel pourrait partir. D’abord dans son propre intérêt, pour se relancer suite à une saison tronquée par les blessures. Certains clubs de Premier League ou de Liga étaient prêts, en janvier dernier, à débourser environ 20 millions d’euros. Rappelons qu’il fût recruté en prêt de 5 millions d’euros, avec un rachat obligatoire cet été de 15 millions d’euros, et des bonus allant au maximum jusqu’à 4 millions d’euros (qui ne seront donc sûrement pas payés, vu son faible temps de jeu et son unique but).
Pourcentages: Ünder 100% – Schick 90% – Dzeko 90% – Perotti 80% – El Shaarawy 50% – Defrel 30%.