Quasiment tout jeter à la poubelle

La saison 2010/2011 s’est terminée il y a moins d’un mois, et c’est maintenant l’heure des bilans. Voici un article récapitulatif jaugeant l’ensemble de l’effectif, tout cela en s’appuyant sur les notes publiés par les sites romanisti et le notre. Les révélations, les déceptions, les underline.

Totti et Borriello se répartissent le travail

Auteur de 17 buts chacun toutes compétitions confondues, les deux punta ont été à divers moments de la saison les deux joueurs majeurs de l’effectif giallorossa. Si Borriello a dégainé la grande majorité de ses cartouches entre septembre et décembre, Totti lui a sorti l’artillerie de février à mai. Et si l’on reprend les notes de plus près cela est encore plus flagrant. L’attaquant napolitain a survolé la première partie avec une moyenne générale de 6.42 (suivi par Menez à 6.29), pendant que le romanista de naissance a été un des rares à surnager dans la seconde avec 6.49 (suivi par Mexes à 6.12). Et cela se ressent encore une fois dans le nombre de fois où ils ont été « élu » homme du match. Totti l’a été au total 12 fois, pendant que Borriello l’a été lui à 9 reprises. Les deux attaquants ne se seront donc jamais lâchés dans les sommets, mais jamais au même moment, dommage…

Une seconde partie de saison décevante

Si l’AS Roma a obtenu plus de points sous l’ère Montella que Ranieri cette saison, les giallorossi ont par contre obtenu quasiment autant de points entre la phase aller et la phase retour (33 à l’aller contre 31 au retour). Et cela se reflète également dans les notes. Si 8 joueurs ont obtenu une note moyenne de 6 ou plus en début de saison, seulement 4 ont dépassé cette moyenne en fin de saison. Sur la saison globale on retrouve que 4 joueurs avec une moyenne générale d’au moins 6 : Totti, Mexes, Borriello et Menez. Pendant qu’un gros paquet de 10 joueurs se trouvent entre 5.8 et 5.9. Des notes extrêmement basses si on les compare à la saison précédente, où plus de 15 joueurs avaient dépassé la barre du 6.

Des cadres en équilibre instable

Le cas le plus significatif est de très loin Mirko Vucinic. Meilleur joueur de la saison 2009/2010 et CSR D’OR 2010, le monténégrin a totalement failli lors de cette saison. 7 fois moins bon joueur du match, et une note moyenne saisonnière de seulement 5.68, bien loin de son 6.69 de la saison précédente. Mais il est loin d’être le seul. On pourrait par exemple citer Riise, sur le podium du CSR D’OR 2009, qui se retrouve en queue de peloton avec un palmarès de 9 moins bon joueur du match et une moyenne de 5.67. Même s’il obtient une moyenne convenable de 5.93, Pizarro a lui été bien en dessous de ses prestations de la saison précédente, où il talonnait Vucinic en tête de podium. Le troisième joueur qui complétait ce podium lors de la saison du scudetto manqué était Julio Sergio. Une chute vertigineuse qui le place dans le ventre mou avec une moyenne de 5.87. Et le moins que l’on puisse dire est que les gardiens giallorossi n’ont pas rempli leur tâche de la meilleure des façon. Doni obtient guerre plus avec un 5.89, pendant que Lobont se vante d’un 5.59.

Trop peu de satisfactions

Peu de personnes auraient pensé qu’ils auraient eu vraiment leur carte à jouer en début de saison. Et pourtant Greco ainsi que Simplicio (5.90) se situent dans le premier tiers du classement. Cependant pas de quoi fanfaronner, ces deux joueurs ont surtout profité des prestations médiocres de leurs coéquipiers, étant donné que la saison précédente avec cette moyenne ils se seraient retrouvés vers le bas du classement. Seul deux joueurs ont vraiment « perfé » par rapport à l’exercice 2009/2010. Et il s’agit des deux français. En effet Mexes est passé de 5.87 à 6.15 et obtient la meilleur progression, pendant que Menez a légèrement baissé avec une moyenne de 6 tout rond (contre 6.18 l’an passé).

Une saison à vite oublier

A part quelques exceptions, cette saison sera à oublier par la grande majorité de l’effectif. Certains devront aller voler sous d’autres cieux, pendant que d’autres profiteront de vacances pour se resourcer physiquement mais surtout mentalement. Pour débuter cette nouvelle saison, l’équipe giallorossa aura besoin de jouer concerné à 100% par le projet giallorossa. Certains joueurs tel que Burdisso, Totti ou Borriello (voir De Rossi) devront se retrouver au centre de ce projet. A revoir également les lupetti, tel que Caprari ou Florenzi, qui lors de leurs maigres apparitions ont montré des choses intéressantes.

Classement des moyennes de note des joueurs:

1. Totti 6.28 (37 matchs)
2. Mexes 6.15 (30 matchs)
3. Borriello 6.13 (42 matchs)
4. Menez 6.00 (39 matchs)
5. N. Burdisso 5.96 (39 matchs)
6. Pizarro 5.93 (29 matchs)
7. Simplicio 5.90 (27 matchs)
8. Greco 5.90 (16 matchs)
9. Doni 5.89 (20 matchs)
10. Julio Sergio 5.87 (22 matchs)
11. Juan 5.82 (36 matchs)
12. Brighi 5.81 (23 matchs)
13. Taddei 5.81 (25 matchs)
14. Perrotta 5.81 (32 matchs)
15. De Rossi 5.80 (38 matchs)
16. Cassetti 5.77 (42 matchs)
17. Vucinic 5.68 (36 matchs)
18. Riise 5.67 (40 matchs)
19. Lobont 5.59 (10 matchs)
20. Rosi 5.46 (17 matchs)
Les joueurs ayant joués moins de 10 rencontres n’apparaissent pas dans ce classement.