Quand Totti va, tout va..

Après la débâcle de Lecce, la Roma se devait de réagir devant son public. Et elle le fit bien, en remportant son match 3-1 sans souffrir d’aucune contestation. Le retour du Capitano y est pour beaucoup.

Le match débute avec plusieurs surprises des deux côtés : De Rossi prend la place d’Heinze en défense et Armero est sur le banc. Et la Roma se montre dangeureuse sans attendre puisqu’à la 1′, sur un très bon ballon de Totti, Marquinho met le gardien de l’Udinese à l’épreuve. La Roma presse haut et empêche bien l’Udinese de ressortir. A la 7′ cependant, suite à ballon perdu par Jose Angel, Di Natale peut cadré son premier tir. Moins d’une minute plus tard, Osvaldo s’y reprend à deux fois mais bat finalement Handanovic suite à un bon ballon de Pjanic. L’italo-argentin court se jeter dans les bras d’Heinze sur le banc. 1-0 pour la Roma, qui commence son match à la perfection. La louve ne lache rien ensuite et continue à attaquer alors qu’Udine tente mais ne se montre pas dangeureux. Cependant petit à petit les firuli reprennent du poil de la bête et Stek doit se coucher sur un centre de loin de Pasquale. A la 21′, la Roma obient 3 corners coup sur coup qui ne donneront finalement rien. Le match baisse un peu d’intensité mais reste sous le contrôle romain. A la 28′, Marquinho manque encore un face à face avec le gardien d’Udine. Deux minutes plus tard, il faut un grand Handanovic pour anticiper une ouverture magnifique de Totti alors qu’Osvaldo n’est pas loin de récupere ce ballon. A la 34′, sur un contre rapidement mené de l’Udinese, Stek sauve les siens en sortant bien dans les pieds de Pereira qui avait trop poussé son ballon. Cinq minutes plus tard, le capitano, en très grande forme ce soir, s’essaie à la frappe de loin. Mais sur un contre à la 43′, l’Udinese égalise par Fernandez très bien lancé par une louche de Di Natale et laché par Angel. La mi-temps est alors sifflé sur un score nul qui ne refléte vraiment pas la domination romaine, mais sans concrétisation.

La seconde mi-temps commence avec une Roma entreprenante. Mais suite à une grosse erreur de Taddei, l’Udinese se procure la première occasion de la mi-temps, qui ne donne heureusement rien suite à un mauvais centre de Pasquale. Le match a clairement baissé d’intensité, les deux équipes semblant accuser le coup. A la 55′, Osvaldo place une tête qui passe bien loin des cages sur un long ballon d’Angel. La minute suivante, suite à un contre rapidement joué, Osvaldo touche le poteau sur un excellent service de Totti. Guidolin lance alors Barretto pour Abdi. A la 63′, c’est Osvaldo qui manque un duel avec Handanovic. Et sur l’action qui suit, la Roma obtient un coup franc parfait aux 20m que Pjanic envoie en six mètres. Kjaer montre ensuite tout son talent aux friuli à la 67′ en arretant une action d’un tacle parfait. Enrique sort Lamela pour Bojan alors que Guidolin sort Pereyra pour Ferronetti. Sur une bonne pénétration de Bojan à la 77′, Coda passe à un cheveu du but conte son camp. Peu de temps après Marquihno est averti pour protestation. Pjanic s’essaie de loin à la 85′ mais cela passe à côté. Et c’est Francesco Totti qui vient donner un avantage capitale à la Roma à la 86′ après un très bon travail d’Osvaldo. Perrotta rentre alors pour Pjanic histoire de faire tampon au milieu. De l’autre côté du terrain c’est Torje qui rentre pour Coda. Dans le temps additionel Marquihno vient aggraver le score après un excellent travail de Bojan. Le match est terminé;

La Roma aura été sifflée en début de match mais acclamée à la fin. Après avoir livré l’une de ses meilleures prestation de la saison face à un adversaire direct pour la 3ème place, certes affaibli, la Roma se prépare à confirmer ce week-end contre Florence.