Prendre garde à tout excès de confiance

Après un motivant « 4 sur 4 », les hommes de Rudi Garcia tenteront d’laler obtenir sur le terrain de la Sampdoria la passe de 5. Après les succès face aux promus Livorno et Verona, puis contre Parme et surtout lors du derby face à la Lazio, l’AS Roma a une possibilité de réaliser un début de saison jamais effectué jusqu’ici dans l’histoire.

.

La conférence de Rudi Garcia

« Continuer cette série de victoire que l’on a commencé »

« Les attentes et le fait de tenir ce rythme ? On a commencé une série, l’objectif est de la tenir. On sait tous que ça sera difficile contre la Sampdoria, mais maintenant toute l’équipe est concentrée sur ce match. Egalité avec Naples ? On a joue seulement quatre matchs, aucun contre une équipe de haut de tableau. C’est tôt pour savoir si le niveau de la Roma est le classement actuel ou comme on l’espérait aux 5 premières places. Plus dur maintenant ? C’est sûr. Cependant c’est un bon début qui donne confiance à l’équipe. Le danger est qu’inconsciemment on puisse lever le pied un peu. Je veux que l’équipe maintienne la tension haute, c’est le plus important. Turn-over ? Tout est possible, on peut jouer avec la même équipe ou changer. C’est le deuxième match seulement, la même chose pour la Sampdoria et nous. Ils ont un jour de récupération en plus. Plus dangereux la Sampdoria en difficulté ou l’après-derby ? Pour le moment, la Sampdoria a fait deux bons résultats à l’extérieur. Elle a plus de mal à la maison. Mais c’est toujours dur de jouer contre des équipes qui ont besoin de point. La dernière victoire peut donner plus de confiance et de faim et j’espère qu’on le verra sur le terrain. Borriello bien intégré et motivé ? Je suis totalement d’accord avec l’analyse sur Marco. Il entre bien, il fête avec le groupe. Mais cela vaut pour tous les joueurs entrés depuis le début de saison. C’est le plus important, cela montre qu’un joueur veut toujours être titulaire. Pour le moment, le banc montre que les joueurs sont à 100% concentrés pour aider l’équipe, même en jouant peu. Si on maintient ça, ça sera très bien.

« L’aspect physique et la fatigue ne rentreront pas en compte pour ce match »

Peur d’un manque de fraicheur ? Comme j’ai déjà dit c’est différent. Ce n’est pas le troisième match, seulement le second. Ce match n’est pas un problème sur le plan physique. L’aide des tribunes de Bompard et Beccaccioli ? C’est facile. Sur le plan tactique on voit mieux de plus haut. Ce que l’on fait avec Bompard c’est échanger des idées, mais on est presque toujours d’accord sur ce qui s’est passé en première mi-temps, rien de plus. L’importance de la défense pour lutter en haut ? C’est plus facile de gagner sans prendre de but, mais si on gagne 4-3 tous les matchs qu’ils restent ça me va. A Morgan par contre je suis pas sûr que ça lui convienne (rire, ndr). Plutôt apprécié pur mon côté psychologue que technique et si je me sens sous-évalué ? Je m’en fou. Le mérite est celui des joueurs. Ce sont eux sur le terrain. C’est vrai qu’à la mi-temps on a changé un peu le poste de Pjanic, en jouant plus en 4-2-3-1. Je sais que les joueurs peuvent jouer dans des modules différents. Le travail d’un entraîneur est sur tous les plans. Psycologique, physique, tactique, technique. Une équipe qui a plus confiance en elle peut faire de grandes choses. Le derby peut représenter un changement au niveau moral ? Nous sommes un jour avant un match pour moi plus important. Je pense qu’aujourd’hui à la Roma, quelques uns et pas seulement les joueurs sont plus tranquilles. Mais ce qui compte c’est le match de demain. Je ne veux plus parler du derby, c’est du passé maintenant.

« Un 5ème victoire en début de saison serait la première fois de l’histoire »

La valeur ajoutée à la Roma ? Pour le moment on a gagné 4 matchs, rien de plus. Nous verrons à la fin de la saison, l’objectif est de finir dans les 5 premiers. Si on le fait l’objectif sera atteint. Pour le moment c’est trop tôt pour parler d’autre chose, on doit passer au match qui arrive, si on gagne encore ça sera la première fois de l’histoire de la Roma. Ce n’est pas important, ce n’est pas un trophée. Si on peut continuer on le fera. C’est le mérite de tous à Trigoria. La Roma que j’imaginais à mon arrivée ? Oui, quand je regarde la façon de jouer. Quand je suis arrivé j’ai dit qu’en jouant bien on gagnerait plus facilement. Sur le terrain j’ai aimé la deuxième mi-temps contre la Lazio, on a vu une équipe qui tenait la balle, être dangereuse en jouant à une touche de balle. C’est ça la Roma qui me plaît, mais la grande équipe est celle qui le fait à tous les matchs. Comment gérer Francesco Totti ? Je dois prendre cinq minutes pour répondre (rire, ndr). Non deux, trois. L’appétit vient en mangeant et on le dit aussi en France, j’aime bien. Francesco va bien, comme les autres il avait besoin de récupérer, demain il ira bien. Comment Ljajic vit de retrouver Delio Rossi ? Parfois il est mieux de ne rien savoir du passé. Je ne connais pas cette histoire ».

 

.

Du côté de Trigoria

Pour la reprise de la Serie A, cela s’est passé de la meilleure des façons, avec une victoire 2-0 sur la pelouse de Livorno, et un succès 3-0 à l’Olimpico face à Verona. Suite à ces deux victoires face aux promus, la Louve a été cherché un succès sur la pelouse de Parme, malgré le fait que l’équipe de Garcia soit mené à la mi-temps. Toutes ses bonnes prédispositions ont donc été confirmés face à la Lazio, avec une 4ème victoire de suite. Un succès qui a une nouvelle fois été obtenu durant la seconde période. On retrouve un bilan global de 10 buts marqués et un seul encaissés. Rudi Garcia s’en va vers la pelouse de la Sampdoria, avec un objectif d’obtenir une 5ème victoire consécutive. Un match à prendre au sérieux, face à un adversaire qui cherchera sa première victoire, mais surtout positionné en milieu de semaine, avec donc une récupération physique réduite.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la cinquième journée de Serie A, qui se jouera mercredi soir sur le terrain de la Sampdoria. Le mister français a appelé 23 joueurs. Parmi les absents on retrouve Mattia Destro (qui récupère de sa blessure au genou), Michael Bradley (revenu des USA avec une blessure à la cheville) et Vasilis Torosidis (légèrement blessé). Bogdan Lobont fait son retour dans le groupe. Pour le reste, tout le monde est sur le pont et à disposition.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Benatia et Castan, avec Balzaretti et Maicon sur les côtés. De Rossi et Strootman s’occuperont de la récupération et de la création du jeu au milieu. Tandis que les incertitudes plane pour les 4 joueurs offensifs. Le mister pourrait notamment offrir une titularisation à des joueurs comme Marquinho et Borriello, et offrir un tour de repos à Pjanic ou Totti.

.

L’adversaire du jour

Le début de la saison est de la Sampdoria est tout simplement catastrophique. En effet les hommes de Delio Rossi n’ont obtenu que deux petits points en 4 rencontres, et sont toujours à la recherche de leur première victoire. S’ils ont obtenu deux matchs nuls en déplacement, ils ont récoltés pas moins de deux défaites à domicile, la première fois face à la Juve (1-0), puis lors du derby (3-0). Le départ de certains cadres obligera sûrement une dure saison de transition. Si l’alarme n’a pas encore sonné, l’obligation de prendre des points est de mise.

Compliqué pour la Sampdoria de se relever d’un mercato mouvementé. En effet de nombreux cadres ont quitté le navire. A commencer par Icardi (Inter), Romero (Monaco) ou encore Poli (Milan AC). On rajoutera, à moindre mesure, Munari (Parme), Estigarribia (Chievo) et Maxi Lopez (retour de prêt). Côté arrivée, la tête d’affiche se nomme Gabbiadini, sur qui toute l’attaque reposera. On citera également les acquisitions de Gentsoglu (Livorno), Regini (Empoli), Bjarnasso (Pescara) ou encore les deux jeunes du Milan Salamon et Petagna.

Le mister Delio Rossi pourra compter sur un groupe au quasi complet, puisque seul l’attaquant brésilien Eder manquera à l’appel. Un avantage avec cette semaine à trois matchs en sept jours.

L’équipe sera composé demain de De Costa dans la cage. La défense sera constitué par une défense à trois avec Gastaledello, Palombo et Costa. Au milieu on retrouvera Obiang et Krsticic dans l’axe, avec De Silvestri et Regini pour occuper les couloirs. Devant Sansone et Bjarnarsson soutiendront la pointe Gabbiadini.

.

Les dernières confrontations

2003/2004 Sampdoria 0-0 AS Roma
2004/2005 Sampdoria 2-1 AS Roma (Montella)
2005/2006 Sampdoria 1-1 AS Roma (Totti)
2006/2007 Sampdoria 2-4 AS Roma (Totti x2, Perrotta, Panucci)
2007/2008 Sampdoria 0-3 (Panucci, Pizarro, Cicinho)
2008/2009 Sampdoria 2-2 AS Roma (Baptista x2)
2009/2010 Sampdoria 0-0 AS Roma
2010/2011 Sampdoria 2-1 AS Roma (Vucinic)
2012/2013 Sampdoria 3-1 AS Roma (Lamela

C’est un bilan en léger déséquilibre, lorsque l’AS Roma se déplace sur le terrain de la Sampdoria. En effet on y retrouve 4 matchs nuls, 2 victoires et 3 défaites. Les giallorossi restent sur 4 rencontres sans victoires, avec notamment une défaite il y a 2 ans, alors que la Louve menait à la mi-temps, (suite à l’expulsion de Juan, qui avait remplacé Mexes blessé), mais aussi l’an passé sur un score de 3-1 (pour la première d’Aurelio Andreazzoli et le penalty raté de Pablo Osvaldo. La dernière victoire en terre génoise remonte à la saison 2007/2008 avec une victoire 3-0.

.

Le duel du match

Daniele De Rossi / Angelo Palombo : Un duel de joueurs qui évoluent dans une position assez similaire sur la pelouse. En effet Palombo et De Rossi sont tous deux des joueurs qui évoluent dans une position de milieu récupérateur devant leur défense. Et chacun deux peuvent également se substituer pour aider leur équipe dans une défense à 3. Cela sera notamment le cas du Capitaine de la Sampdoria, qui évoluera dans une défense renforcé, avec son compatriote international Gastaldello et Costa. Palombo est un symbole de son club, qui n’a pas hésité à y rester malgré la descente en Serie B. Malgré cela, il est toujours là, et s’est sacrifié pour son équipe, en acceptant d’évoluer dans une position qui n’est pas la sienne… à un poste de libéro. Une position que De Rossi a connu à plusieurs reprises avec l’Italie de Prandelli. Une sélection avec laquelle il a toujours rendu de propres prestations, faisant régulièrement parti des meilleurs joueurs sur la pelouse. A l’AS Roma l’aude est moins belle. Après 2-3 saisons décevantes, le « Capitan Futuro » retrouve son niveau, grâce à Rudi Garcia, dans une position de sentinelle au milieu de terrain qu’il avait connu sous Luis Enrique. Voulu sur le départ par une moitié de la tifoseria, « Lele » a remis les pendules à l’heure dès le premier match, avec l’ouverture du score par une frappe surpuissante hors de la surface. Il a su enchainer par des prestations convaincantes, et notamment un derby romain, où il a été proche de trouver le chemin du but, tout comme son sauvetage dans les arrêts de jeu grâce à un tacle sur Ederson. Un duel de joueurs expérimentés, qui chercheront, d’un côté à continuer de faire gagner leur équipe, et de l’autre à relancer un club mal parti.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Gianpaolo Calvarese. Il n’a dirigé l’AS Roma qu’à une reprise, lors d’une défaite à Palerme (2-0) la saison dernière. Il n’a également arbitré qu’une seule fois la Sampdoria, toujours l’an dernier, pour un match nul contre le Torino (1-1).

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Benatia-Castan-Balzaretti
De Rossi-Strootman
Gervinho-Ljajic-Marquinho

Borriello

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Torosidis, Burdisso, Romagnoli, Jedvaj, Dodo, Marquinho, Taddei, F. Ricci, Gervinho, Caprari, Borriello.
Blessé(s): Destro, Bradley.
Suspendu: /
Choix technique: Julio Sergio, Guberti

Sampdoria (3-4-2-1): Da Costa; Gastaldello, Palombo, Costa; De Silvestri, Obiang, Krsticic, Regini, Sansone, Bjarnasson; Gabbiadini