Prandelli revient sur son été à l’AS Roma et parle de Di Francesco

0
443
Photo tirée du site Forzaroma.info

Cesare Prandelli, ex-sélectionneur de l’Italie, qui avait fait le début de préparation 2004/2005 avec l’AS Roma (avant de démissionner pour une grave maladie touchant sa femme), s’est exprimé dans un interview au journal Il Romanista :

Prandelli s’exprime au sujet du début de saison de l’AS Roma

« J’ai fais un peu le même parcours que Sarri, commençant par des petits clubs avant de sauter le pas ? Oui, nous voulions faire quelque chose de différent à ce qui se faisait. A l’époque il y avait des grands clubs et grands entraîneurs, tandis que nous à Verona et Parma nous avions l’enthousiasme d’obtenir des résultats avec les jeunes. Le choix du club fut précis romanista (passant de Parme à la Roma, ndlr), en nous appelant nous. J’ai amené des éléments inédits à l’entraînement : tests athlétiques sur le terrain ou vidéo ? Je confirme, nous avons été parmi les plus innovateurs, mettre au service des joueurs tous les instruments possibles, nous voulions analyser chaque détail. On parlait déjà de méthodologie d’entraînement, d’alimentation, de vidéo-analystes. Beaucoup de choses n’étaient pas au point, aujourd’hui il me semble que tous sont arrivés à cela. J’ai fais la préparation estivale 2004/2005 avec la Roma avant de démissionner suite à une très grave maladie de ma femme, mais Totti dit dans son livre que je suis partie suite à un litige avec Cassano lors d’un amical à Perugia ? Regarde, j’ai tellement de respect pour Francesco et je l’ai toujours estimé et admiré que je ne veux pas démentir. Je dis seulement que mes collaborateurs connaissent la vérité.

Si le fait de devoir supporter une situation complexe dans ce vestiaire a pu contribuer à cette décision étant donné la situation que je devais affronter à titre personnel ? La società ne m’a fait manquer de rien, elle était forte, j’ai un merveilleux souvenir du président Sensi, de sa fille Rosella, de Franco Baldini. Mais mes collaborateurs savent que j’attendais seulement le résultat d’un examen. Seulement cela compte. J’ai eu de très grandes manifestations d’affection de la part des tifosi lors de mon départ, si j’aurais pu revenir un jour à la Roma ? Je n’ai jamais oublié ces émotions. J’aurais pu revenir, mais j’avais déjà donné ma parole à la Fédération pour reprendre l’Italie et je ne pouvais revenir en arrière. Mais Roma est Roma, cela reste le rêve de tous. Lors de cet amical face à Perugia du 25 août 2004, il y avait en tant que joueur, en face, un certain Di Francesco ? Il démontré qu’il a les capacités, les bonnes intuitions et une excellente gestion du groupe. Son histoire est connue de tous, il a réussi à arriver en demi-finale de Champions League avec une équipe pas habitué à de telles choses. Il a démontré qu’il n’est pas lié de manière rigide à un seul système de jeu, il a la capacité, bravoure, il est crédible pour les joueurs et son sérieux parle pour lui ».