Pour rompre avec le passé

Innarêtable : L’AS Roma de Rudi Garcia ne se ferme plus. Le bilan en est aujourd’hui à 8 victoires en 8 matchs, avec 22 buts marqués et 1 seul encaissé. Si le début de saison laissé encore sceptique, les véritables tests face à l’Inter et le Napoli ont définitivement rendu positifs les espoirs giallorossi. Il faudra cette fois-ci aller faire un résultat sur le terrain de l’Udinese, sans Totti et Gervinho.

.

La conférence de Rudi Garcia

« Totti ? Jamais une bonne nouvelle de perdre son meilleur joueur »

« La compo de la 2ème période contre Naples ? Pour la formation attendons un peu, mais c’est vrai qu’on a perdu pour un moment il Capitano, et que quand une équipe perd son plus fort joueur c’est jamais une bonne nouvelle, mais on a montré qu’on était un groupe fort et uni.On sera une équipe différente mais j’espère forte. Ljajic et Borriello ? Il y a aussi Marquinho qui peut jouer. Il y a des solutions, Pjanic plus haut, on aura la possibilité de jouer un jeu différent. Mais on a déjà montré qu’on savait faire autre chose. Dimanche ça sera un match très difficile, jouer à Udine est toujours difficile, ils ne perdent pas à la maison depuis 22 matchs. J’ai des solutions pour mettre sur le terrain la meilleure équipe possible, une équipe qui ira à Udine pour gagner comme toujours. Le possible record de 9 victoires ? On est tout simplement concentrés sur ce match. On pense pas à faire des records, c’est pas l’important. Ce qui l’est c’est d’être concentré sur notre jeu et sur les forces de l’Udinese. On espère faire le meilleur match possible et revenir avec des points. Totti ? Ce n’est pas un problème, j’espère que ça ne durera pas. Mais je suis sûr que l’équipe jouera aussi pour le Capitano et qu’on sera encore plus unis. Je ne sais pas si ça se dit, mais nous on dit que la nature déteste le vide. Quand un est absent, un autre prend sa place. Tout fonctionne bien aussi dans ce cas.

« J’espère une bonne nouvelle ce samedi matin pour Gervinho ».

Un Udinese différent à l’extérieur ou à domicile ? Il faut poser cette question à Guidolin. Ils ont des joueurs avec beaucoup de talent, très bons en contre, et en profondeur pour Di Natale. On doit être attentifs à ça mais on doit créer notre jeu. Gervinho ? J’espère que demain on aura une bonne nouvelle pour Gervinho, s’il ne joue pas le banc sera plus jeune. Ricci et Caprari ont les qualités pour rentrer dans le match et être décisifs, il y a toujours un moment pour entrer dans une équipe et parfois ce sont des circonstances comme ça qui accélèrent l’intégration d’un jeune. J’ai confiance en ces deux-là, sans problème. Si je pense à un risque de blessure ? Je n’y pense pas. Je pense seulement au match. Il y a plusieurs choses qui peuvent mener à plusieurs choix. La fatigue, un choix tactique, tant de choses. Adem a eu des problème en début de saison, pour cela que je n’ai pas pris de risques avec lui. Il a beaucoup de talent, il peut faire la différence et c’est pour cela qu’on a besoin de lui devant pour continuer à être la meilleure attaque. Adem peut être un joueur décisif, il sait qu’il doit travailler sur certains points, mais il est jeune. Il sait qu’il peut faire mal. Maintenant il est à 100%. Pjanic plus haut ? On ne peut pas jouer 38 matchs avec la même équipe. On a des joueurs forts comme Marquinho, Bradley qui est maintenant à 100%, Taddei a bien joué. Quand il y a une zone comme l’attaque où il manque des joueurs, si tu as un milieu qui peut y jouer et faire un changement efficace, alors il est une possibilité. 4 tireurs de penalties. Qui est le tireur derrière Totti ? Il y a une liste de trois tireurs. Si le premier n’est pas sur le terrain, c’est le deuxième qui tire. Ca peut arriver que celui qui doit tirer laisse sa place à un autre, ça se passe sur le terrain. Je préfère faire une liste, comme ça les joueurs ont moins de responsabilités. On a beaucoup de tireurs, même Borriello. Ce n’est pas un problème, les joueurs connaissent la formation et les tireurs 2h avant le match.

« Burdisso s’entraine merveilleusement bien et est très fort »

Satisfait d’avoir gardé Pjanic plutôt que Lamela ? Je ne me le suis pas demandé. Le mercato est fermé depuis le 2 septembre, tous les joueurs sont importants, Miralem est l’un d’eux. Maintenant on verra si la l’effectif est assez fourni, car pour faire une bonne saison il faut aussi de la chance sur les blessures. Pour le moment on attend le retour de Totti et Gervinho, mais les autres sont prêts. C’est important je l’ai vu à l’entraînement. Rien n’a changé dans l’envie de vaincre. Un joueur pour faire le vice-Totti ? Personne ne peut faire comme Francesco, il est unique. On peut faire différemment, Borriello est un joueur de surface, il y sera présent. Si on centre comme contre Napoli on aura une qualité en plus. On peut aussi apporter de la profondeur avec Gervinho, ou même Ljajic. Si cela aurait été plus pénalisant de perdre un défenseur que Totti ? Je préfère perdre personne. Au centre de la défense aussi nous avons des solutions. Il y en a un qui s’entraîne merveilleusement bien et qui est très fort, il s’appelle Burdisso. Le plus important est que celui qui rentre soit bien physiquement. Psychologiquement c’est toujours plus facile d’arriver dans une équipe qui va bien. Moment décisif au vue des 4 prochains matchs ? Quand je regarde le calendrier je ne fais pas de prédiction car on peut gagner un match très dur à l’extérieur puis perdre contre une plus petite équipe. Pour moi chaque match est diffcile, il n’existe pas de matchs faciles en Serie A. Monaco gagnait à Sochaux 2-0 et a fait nul. Ca dépend de l’adversaire, de nos qualités, de notre mentalité. Un match ça va, deux c’est déjà trop loin pour moi. S’il appliquera un turn-over ? Bonne question mais ne je pense pas au match de jeudi ou de dimanche contre le Torino, car on fait pas mieux pour se tromper. Je pense à l’Udinese, nous ferons au maximum pour gagner ce match et après on pensera au Chievo ».

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma de Rudi Garcia réalise de très loin le meilleur début de saison de l’historie du club giallorosso. Si les victoires face aux deux promus (Livorno 2-0 et Verona 3-0) ont laissé des doutes sur le niveau réel de l’équipe, la victoire sur la pelouse de Parme (3-1), mais surtout lors du derby face à la Lazio (2-0) a définitivement lancé les giallorossi sur les bons rails. Ces 4 victoires consécutives ont amené un enthousiasme, qui a permis d’aller chercher un succès sur la pelouse de la Sampdoria (2-0) dans la difficulté, grâce aux deux francophones Benatia et Gervinho. Avec le feu d’artifice par la suite avec une victoire 5-0 à l’Olimpico face à Bologne, et un festival de Gervinho. Les deux véritables tests sont arrivés par la suite : D’abord avant la trêve internationale, avec un déplacement sur la pelouse de l’Inter de Mazzarri et une victoire sur le score de 3-0; Puis suite à cette trêve avec un succès à l’Olimpico face au Napoli avec deux buts d’écarts, malgré les blessures de Totti et Gervinho. Jusqu’ici les romanisti font donc un carton plein : 8 victoires en 8 matchs, soit 24 points, meilleure attaque (22 buts marqués) et meilleure défense (1 but seulement encaissé, dont 7 matchs sans prendre le moindre but pour De Sanctis). Totti pointe pour l’heure à la première place des meilleurs passeurs avec 6 passes décisives, tandis que Florenzi culminent à 4 buts. Attention à ne pas sombrer dans l’excès d’enthousiasme…

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la huitième journée de Serie A, qui se jouera dimanche à 15h face à l’Udinese. Le mister français a appelé 23 joueurs. Parmi les absents on retrouve Mattia Destro (qui récupère de sa blessure au genou), Gervinho (touché au quadriceps) et Francesco Totti (touché à la cuisse). Federico Balzaretti fait son retour de suspension tandis que Tin Jedvaj est revenu de sa sélection avec la Croatie U19.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Benatia et Castan, avec Maicon à droite et Balzaretti à gauche. De Rossi évoluera devant la défense, avec la paire Pjanic et Strootman qui s’occuperont de la création du jeu au milieu. Devant, Borriello retrouvera sa place axiale en attaque, avec Florenzi et Ljajic autour de lui.

.

L’adversaire du jour

Après une saison dernière où l’Udinese a de nouveau été européen, l’équipe de Guidolin a connu un début de saison compliquée : Mais c’est surtout le contraste entre déplacements et réceptions qui choque : 4 déplacements pour 4 défaites, 4 réceptions pour 3 victoires et 1 nul. C’est donc fort d’un bilan extrêmement positif dans son stade que les bianconeri accueillent le leader de la Serie A. En effet ils n’y ont plus perdu depuis la 1ère journée de Serie A version saison 2012/2013. De ce fait, l’Udinese alterne depuis 5 matchs victoire puis défaite à chaque rencontre. Positionné à la 11ème place du classement, les friuli pointent à 5 points de la zone Europe et à 5 points de la zone relégation. Il s’agit donc d’un véritable match charnière pour cette équipe habitué à accrocher une compétition européenne en fin de saison. Doté d’une bonne défense (9 buts) en faisant la 3ème meilleur du championnat, leur attaque est bien moins performante (9 buts également) en faisant la 6ème pire meilleure attaque.

Sur le mercato, l’Udinese a finalement connu peu de chamboulement, notamment côté départ. En effet niveau cadres seuls deux joueurs importants sont partis dans le domaine défensif : Le marocain Benatia vers l’AS Roma et le latéral Pasqual vers le Torino. Niveau arrivée, cela a peu bougé également. On retrouve la copropriété du giallorosso Nico Lopez, ou encore l’arrivée des brésiliens Naldo (Bologna), Jadson (Botafogo) et Douglas (Grenade).

Le mister Benitez pourra compter sur un groupe au grand complet, où seul le défenseur central Domizzi manque à l’appel.

L’équipe sera composé demain de Brkic dans la cage. La défense sera constitué avec une défense à 3 où on retrouvera Heurtaux, Danilo et Naldo. Le milieu à 5 sera constitué de Basta et Gabriel Silva sur les côtés, avec Pinzi, Allan et Lazzarri dans l’axe Devant, Muriel évoluera en soutien de la pointe Di Natale.

.

Les dernières confrontations

2012/2013 : Udinese 1-1 Roma (Lamela)
2011/2012 : Udinese 2-0 Roma
2010/2011 : Udinese 1-2 Roma (Totti x2)
2009/2010 : Udinese 2-1 Roma (De Rossi)
2008/2009 : Udinese 3-1 Roma (Totti)
2007/2008 : Udinese 1-3 Roma (Vucinic, Giuly, Taddei)
2006/2007 : Udinese 0-1 Roma (Ferrari)
2005/2006 : Udinese 1-4 Roma (Mancini x2, De Rossi, Chivu)
2004/2005 : Udinese 3-3 Roma (Chivu, Montella, Mancini)
2003/2004 : Udinese 1-2 Roma (Delvecchio, Montella)

Les matchs entre l’Udinese et l’AS Roma sont souvent plein de surprises et avec beaucoup de spectacle. On constate déjà que sur les 10 dernières confrontations, seulement deux matchs nul sont à relever, pour 5 victoires à l’AS Roma et 3 victoires à l’Udinese. Cependant la suprématie giallorossa dans le Frioule s’est effrité ces dernières saisons, puisque la Louve a concédé ces 3 défaites lors des 5 dernières années. On constate également que la Roma a toujours au moins encaissé un but depuis la saison 2006/2007. C’est d’ailleurs le seul « clean-shit » des 10 dernières confrontations.

.

Le duel du match

Antonio Di Natale / Mehdi Benatia : Un duel d’amis. Benatia et Di Natale ont évolué trois saisons ensembles, où ils se sont défiés durant chaque entrainement, avant d’être diamétralement opposé de la pelouse durant les matchs de l’Udinese. Débarqué de la Ligue 2 française, Mehdi Benatia s’est fait connaitre en Serie A grâce au club de l’Udinese, où il a été considéré au fil des saisons comme l’un des meilleurs défenseurs de Serie A. De son côté, Di Natale continue comme toujours d’enfiler les buts comme des perles et grimpe année après année au classement des meilleurs buteurs de l’histoire de la Serie A. S’il réalise un début de saison moyen (3 buts en 7 matchs), Antonio reste sur 4 saisons littéralement exceptionnelles : 29 buts (2009/2010), 28 buts (2010/2011) puis 23 buts (2011/2012 et 2012/2013). Le n°10 bianconero, âgé de 36 ans depuis quelques jours, en est à 179 buts lors de sa carrière en Serie A, et se rapproche donc de la barre symbolique des 200. Alors qu’il devrait terminer sa carrière, comme Francesco Totti son grand ami, à environ 40 ans il est aujourd’hui à environ 50 buts d’écart du Capitano giallorosso. De son côté, Benatia a moins d’expérience de la Serie A, puisqu’il début sa 4ème saison en Italie. Mais cela ne l’a pas empêché d’être reconnu comme l’un des tous meilleurs à son poste. Après avoir évolué dans une défense à 3 du côté de l’Udinese, le voici maintenant au centre d’une défense à 4, la meilleure de toute l’Europe. Demain il sera donc en duel face à son ancien Capitaine, qu’il connait évidemment par coeur. Le défenseur marocain aura aussi à coeur de continuer une série impressionnante de 15 victoires consécutives (7 avec l’Udinese et 8 avec la Roma). Petite déception, ces deux joueurs pourraient ne pas participer au prochain Mondial : Le Maroc est déjà éliminé et Di Natale ne rentre pas dans les plans de Prandelli.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Mauro Bergonzi. Cet arbitre a dirigé à 11 reprises l’AS Roma pour un bilan de 6 victoires, 1 nul et 4 défaites. Il a dirigé deux fois la Louve la saison passée : Cela fût lors de la victoire 3-1 sur le terrain de l’Inter, et lors de la défaite 1-0 dans le brouillard de Verone (contre le Chievo). Dans les autres matchs perdus on retrouve une défaite sur le terrain de la Juventus (4-0) et à domicile face à la Lazio (2-1) et Naples (2-0). Attention à cet arbitre qui a la réputation d’avoir la gâchette facile en terme de carton. Il a notamment expulsé Osvaldo contre l’Inter la saison dernière.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Benatia-Castan-Balzaretti
De Rossi
Pjanic-Strootman

Florenzi-Borriello-Ljajic

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Burdisso, Romagnoli, Jedvaj, Dodo, Torosidis, Marquinho, Bradley, Taddei, F. Ricci, Caprari.
Blessé(s): Destro, Totti, Gervinho
Suspendu: /
Choix technique: Julio Sergio.

Udinese (3-5-1-1): Brkic; Heurtaux, Danilo, Naldo; Basta, Pinzi, Allan, Lazzari, Gabriel Silva; Muriel; Di Natale.