Site AS ROMA

Pour le plaisir et le spectacle

Alors que l’AS Roma de Rudi Garcia va tenter d’aller chercher une 8ème victoire consécutive et atteindre le record de points dans l’histoire du club (82) face à la Fiorentina de Montella, l’objectif sera aussi de prendre du plaisir en assurant mathématiquement cette seconde place, synonyme de qualification directe à la prochaine Champions League.

.

La conférence de Rudi Garcia

« J’aime le jeu de la Fiorentina, je m’attends à voir du spectacle »

« Similitudes entre la Fiorentina et l’AS Roma ? Je pense que oui, demain on verra deux équipes qui jouent bien au football, j’espère voir un beau spectacle. Destro ? J’ai toujours été pour la vidéo sur le terrain. C’est ce qui est arrivé avec Mattia et j’espère que cela va créer un précédent dans toute l’Europe. Il y a eu la loi Bosman hier, il y a maintenant la loi Destro. J’espère que cela sera appliqué pour tous de la même façon, même si pour l’instant ça n’est pas le cas. Par exemple, Cuadrado avait pris un carton jaune et fût suspendu alors qu’il y avait penalty, on aurait donc du lui enlever cette suspension. Soit on intègre la vidéo, soit on interdit les replay. Le fait que la Juve joue avant nous ? Je ne pense pas que ça influera. Nous avons déjà joué après eux. Ca ne changera pas la motivation de l’équipe. Nous allons sur un terrain hostile, mais notre objectif est d’augmenter notre série à 8 victoires, nous voulons prendre les 3 points. Ljajic ? Quand un joueur joue contre son ex-équipe c’est toujours particulier. Nous l’avons vu aussi avec Nainggolan il y a quelques matchs. Adem est un joueur décisif, nous l’avons pris pour cela. Calendrier trop difficile pour le Scudetto ? Pour le moment seul ce match m’intéresse, je ne regarde pas les autres. Ensuite, tout peut arriver. Montella a dit que je mérite le titre de meilleur entraineur ? La Roma a un jeu particulier, un jeu que nous avons préparé en début de saison. Mais j’aime aussi le jeu de la Fiorentina, ils ont un jeu européen. Je suis content de jouer contre eux, et j’espère que le match de demain sera du niveau du match aller. Sur le terrain seront présents des joueurs de haut niveau, mais aussi deux équipes qui peuvent faire un grand match.

« Nainggolan est serein, il sera très important demain »

La polémique sur Nainggolan ? Ce qui m’importe est l’aspect sportif. J’ai parlé avec lui et il est serein. Demain il sera important pour nous. Déception sans titre, ou satisfaction des records ? Rien est fini. Nous ne savons pas encore le classement final. La Juve a la meilleure position, mais nous verrons match après match. Nous referons un point demain soir à 22h50. Dodo ? Lors du match aller justement, il avait joué et nous avions gagné. Il joue bien en ce moment. De son côté Romagnoli a beaucoup voyagé dernièrement et il est un peu fatigué. Déçu par certains matchs ? Non, pour aucun. La saison est celle-ci. Je signerais avec mon sang pour répéter cette saison. Il reste encore quelques matchs de haut niveau à jouer, autant à Florence qu’à Olimpico. J’espère que nous pourrons vivre encore de grandes émotions. La Juventus pourrait fêter son titre à l’Olimpico ? Cela peut arriver. Mais ce match peut aussi être un match décisif. Mais je n’ai pas de boule de cristal. Toloi ? Il a joué deux fois et a été très bon. Contre l’Atalanta il a très vite compris ce que j’attendais de lui. Il a une grande technique et a compris ce que je demandais. Il a une excellente entente avec Castan, qui maintenant est le patron de la défense. Aquilani et Pizarro ? Ce sont deux grands joueurs. Ils ont une grande équipe, et c’est pour cela que ça sera un bon match. Si j’ai parlé mercato avec les dirigeants ? Nous n’avons pas encoer parlé de cela. Quand nous serons certains de noter place au classement, nous parlerons de ces choses. Les prolongations de contrat ? Nous avons un match demain. Je fois faire en sorte que chaque joueur soit concentré sur ce match. Ce n’est pas le moment de parler des individualités. Mais mon opinion n’a pas changé, j’aimerais avoir ce même effectif avec quelques recrues en plus la saison prochaine. Destro sera prêt face à la Juve ? C’est normal qu’il doit l’être. Il restera deux matchs à son retour. Nous préparons un programme physique pour lui, même s’il se trouve déjà en très bonne forme. Mais nous avons démontré en début de saison que nous pouvions jouer sans lui et faire très bien, même s’il est normal qu’avec sa présence nous avons une attaque au complet. Mais nous démontrerons que nous avons une grande attaque ».

.

Du côté de Trigoria

De manière générale, l’AS Roma possède un bilan impressionnant avec 24 victoires, 7 nuls et 2 défaites, et 79 points. La Louve possède aussi la meilleure défense avec 19 buts encaissés, et la seconde meilleure attaque avec 68 buts marqués. Mieux encore, lors de ces 6 derniers déplacement en championnat, la Louve a obtenu 5 victoires (seul le déplacement à Naples a connu la défaite). De manière générale, les giallorossi se transportent bien, puisque le bilan à l’extérieur est de 10 victoires, 4 nuls et seulement 2 défaites. Lors de ce match, la Roma a notamment la possibilité d’égaler son record de points sur une saison complète, d’égaler son nombre de buts encaissés (19 buts en 34 matchs lors de la saison du Scudetto) et de devenir la seule équipe giallorossa à obtenir 25 victoires lors d’une saison de Serie A. La Roma a également la possibilité d’aller chercher le titre de meilleure attaque de la saison, avec actuellement la Juve qui a inscrit 3 buts de plus que l’AS Roma. 

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la trente-quatrième journée de Serie A, qui se jouera samedi à 20h45 contre la Fiorentina. Le mister français a appelé 23 joueurs. Parmi les absents on retrouve Federico Balzaretti, Kevin Strootman et Mehdi Benatia (blessés); ainsi que Mattia Destro (suspendus). Le jeune roumain (arrière gauche classe 95) de la Primavera connait lui sa première sélection.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Castan et Toloi, avec Maicon à droite et Dodo. De Rossi conservera sa place devant la défense, avec Nainggolan dans le rôle de piston et Pjanic pour animer le jeu. Devant, le trident du moment sera composé de Gervinho et Ljajic sur les côtés, avec Totti en faux 9.

.

L’adversaire du jour

21 points d’écart séparent ces 2 équipes au moment du coup d’envoi. En effet la Viola possède un bilan de 17 victoires, 7 nuls (comme la Roma) et 9 défaites. Ils possèdent la 4ème meilleure attaque et la 5ème meilleure défenseur, pour une 4ème place au classement. Leur bilan a domicile est plutôt moyen, avec une 6ème place où l’on retrouve 9 victoires, 3 nuls et surtout 4 défaites (Naples, Inter, Lazio et Milan). La Fio peine donc à faire le plein de points face aux gros du championnat dans son stade. Suite à un mois de février très compliqué (4 défaites, 1 nul et 1 victoires), les hommes de Montella ont su rebondir avec notamment une série en cours de 4 victoires, 1 nul et 1 seule défaite).

Sur le mercato, l’effectif de la Fiorentina a pas mal été chamboulé, puisque quatre joueurs offensifs ont plié bagages : Toni (Hellas Verona), El Hamdaoui (Malaga), Jovetic (Manchester City)et Ljajic (AS Roma). A l’inverse la Viola a récupéré Gomez (Bayern Munich), Giuseppe Rossi (Villarreal), Ilicic (Palermo), Joaquin (Malaga) et Rebic (RNK Spalato). Au milieu, l’arrivée d’Ambrosini vient apporter de l’expérience et du choix de turnover. On peut rajouter Matos, Alonso et Iakovenko. Lors du mercato de janvier, la Fio a connu l’arrivée du défenseur Diakite (Lazio) et de l’attaquant Matri (Milan AC).

Vincenzo Montella, qui devra notamment faire sans ses deux meilleurs attaquants Mario Gomez et Giuseppe Rossi, s’est exprimé en conférence de presse : « Malgré nos dernières défaites face à eux, nous avons souvent fais jeu égal voir mieux. Seul la défaite du match aller est logique. L’écart entre les deux équipes résultent notamment du fait qu’on a joué plus de matchs, mais la Roma a sûrement un meilleur banc que nous. Sur le 11 type, je ne pense pas qu’il y a une grande différence. La Roma a fait un championnat extraordinaire, c’est l’équipe qui lit le mieux les situations de jeu. Mais la Juve est quasiment imbattable. Garcia est un grand pragmatique, et tous ces joueurs se sentent concernés quand ils jouent, même avec peu de temps de jeu. Il a un grand équilibre. Gervinho est un joueur rapide face à qui on peut pas faire grand chose. Il faudra diminuer les espaces. Ljajic n’a pas trouvé une grande continuité à la Roma, je serais prêt à le récupérer en prêt s’ils payent son salaire ».

L’équipe sera composé demain de Neto dans la cage. La défense sera constitué avec une ligne à 4 où on retrouvera Tomovic, Rodriguez, Sabic et Pasqual. Le milieu à 3 sera constitué d’Aquilani, Pizarro et Ambrosini. Borja Valero évoluera en position de meneur de jeu, en soutien de la paire Cuadrado et Matri.

.

Les dernières confrontations

2012/2013 : Fiorentina 0-1 Roma (Osvaldo)
2011/2012 : Fiorentina 3-0 Roma
2010/2011 : Fiorentina 2-2 Roma (Totti x2)
2009/2010 : Fiorentina 0-1 Roma (Vucinic)
2008/2009 : Fiorentina 4-1 Roma (Baptista)
2007/2008 : Fiorentina 2-2 Roma (Mancini, Giuly)
2006/2007 : Fionretina 0-0 Roma
2005/2006 : Fiorentina 1-1 Roma (Cufrè)
2004/2005 : Fiorentina 1-2 Roma (Montella, Cassano)

La Louve a un bilan totalement équilibré en terre toscane, mais légèrement en faveur des giallorossi. En effet sur ses 9 derniers déplacements de Série A, le bilan ramené est de 3 victoires, 4 nuls et 2 défaites. On peut donc constater qu’il s’agit souvent de matchs serrés et étriqués, où il est souvent difficile de trouver un vainqueur.

Le bilan général entre ses deux équipes, à l’Artemio Franchi, reste cependant largement favorable à la Viola avec 32 victoires, 30 nuls et 12 défaites.

.

Le duel du match

Gervinho /Cuadrado : Un duel de joueurs à haute explosivité. Ces deux joueurs font parti des joueurs les plus dangereux de Serie A  dans le domaine offensif. Deux joueurs, que l’on retrouvera cet été au Mondial (le premier avec la Côte d’Ivoire et le second avec la Colombie, qui ont une grande importance au sein du schema de leur équipe respective. On peut cependant les différencier de part leur zone d’activité. En effet Gervinho, que Garcia avait déjà connu au Mans et à Lille, n’évolue quasiment exclusivement dans une position d’ailier (même s’il peut jouer parfois en pointe), tandis que Cuadrado (un peu à l’image d’un Mancini à l’époque) peut lui évoluer dans tout le couloir droit, que ce soit en position plus défensive ou bien offensive. S’ils sont tous les deux décisifs, Gervinho l’est beaucoup plus puisqu’il a inscrit jusqu’ici 8 buts (11 avec la Coupe d’Italie) et 10 passes décisives (faisant de lui le meilleur passeur du championnat), tandis que Cuadrado a inscrit 7 buts et réalisé « seulement » 3 passes décisives. Ces deux véritables poisons seront donc à suivre de très près lors de cette rencontre.
On suivra également de près la bataille du milieu de terrain, avec notamment les deux « ex »-romanisti, Pizarro et Aquilani, qui retrouveront face à eux leur ancien coéquipier De Rossi. Tandis que Pjanic défiera Borja Valero dans la création du jeu. 

L’arbitre du match

.
L’arbitre de la rencontre sera Mr Paolo Mazzoleni. Cet arbitre a dirigé à 12 reprises l’AS Roma pour un bilan de 7 victoires, 4 nuls et 1 seule défaite. C’est la troisième fois qu’il arbitre la Louve cette saison, puisqu’il a déjà dirigé les giallorossi, à chaque fois au stade Bentegodi, face au Hellas Verona (3-1) et face au Chievo (2-0). Mais c’est aussi un retour en arrière, puisqu’il avait déjà arbitré la victoire de l’an passé face à la Fiorentina, gagné dans les derniers instants grâce à un but d’Osvaldo. Fait étonnant, Totti marque très souvent avec cet arbitre. Il a en effet scoré à 9 reprises en 10 matchs joués.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Toloi-Castan-Dodo
De Rossi
Pjanic-Nainggolan

Ljajic-Totti-Gervinho

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Jedvaj, Torosidis, Romagnoli, Marin, Taddei, Mazzitelli, Ricci, Florenzi, Bastos.
Blessé(s): Balzaretti, Strootman, Benatia.
Suspendu: Destro
Diffidati: Taddei, Romagnoli, Nainggolan.

Fiorentina (4-3-1-2): Neto; Tomovic, Savic, Rodriguez, Pasqual; Aquilani, Pizarro, Ambrosini; Borja Valero; Cuadrado, Matri.