Pour la passe de 3

Après la lourde défaite (4-1) face à la Juve, les giallorossi ont bien réagi en battant l’Atalanta (2-0) à l’Olimpico. Aujourd’hui l’heure est à la confirmation face à l’Udinese (où plusieurs membres CSR seront présents), pour permettre d’enchaîner une série de bons résultats, et surtout mettre de côté toutes ces polémiques nocives.


La forme du moment

L’AS Roma semble être sur le point de trouver une certaine continuité en Série A. En effet la douloureuse défaite face à la Juventus semble être maintenant oubliée, et l’heure est aujourd’hui à la confirmation d’une série de victoires consécutives. Si les giallorossi n’ont pas véritablement brillé face à l’Atalanta dans le jeu, la remontée de 2-0 à 2-4 face au Genoa peut être synonyme de grande force mentale. La Louve se doit donc d’enchaîner une troisième victoire de suite ce dimanche face à l’Udinese, pour montrer que sa place se situe définitivement dans le Top 5 de Série A.

Zdenek Zeman pourra compter sur un groupe quasiment au complet. En effet les seuls absents se nomment Lobont, Balzaretti et Taddei. Dodô fait sa première apparition dans le groupe. Certains joueurs sont de nouveau écartés par choix techniques comme Nego, Guberti et Julio Sergio.

L’équipe devrait être composée ainsi : Stekelenburg gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Dodô, Castan, Marquinhos et Piris. Au milieu Tachtsidis gardera sa place de milieu axial, avec De Rossi et Pjanic à ses côtés. Osvaldo occupera l’axe de l’attaque, Totti sera à gauche et Lamela sera en charge du flanc droit.


L’adversaire du jour

Difficile pour l’Udinese de continuer à surnager en Série A à force de perdre petit à petit ses joueurs cadres. Après Alexis Sanchez l’été précédent, c’est cette fois Handanovic, Isla et Asamoah qui ont quitté le nord-est italien. Vous comprendrez donc qu’il est compliqué pour Guidolin de réussir à continuer de squatter le haut du classement avec de tel pertes. On pourrait rajouter la non conservation de Cuadrado, prêté à la Fiorentina. Si le club cherche toujours à recruter de nouvelles pépites sud-américaines, il devient difficile de trouver la bonne alchimie. Malgré cela, l’Udinese continue de conserver quelques très bons joueurs : comme Benatia, Danilo, Armero ou Di Natale.

L’Udinese pointe, après 8 journées, à une modeste 12ème place. Un classement bien loin du standing du club lors de ces dernières saisons. De plus, les Friulani n’ont remporté que deux rencontres depuis le début de saison, deux fois à domicile, face au très faible Pescara et au Milan méconnaissable. Pour le reste, l’Udinese a obtenu 3 matchs nuls et 3 défaites. A l’extérieur son bilan est encore moins glorieux, puisqu’on retrouve 2 matchs nuls et 2 défaites. Avec un parcours mi-figue mi-raisin en Europa League, autant dire que c’est une équipe mal en point qui se présentera à l’Olimpico dimanche soir.

L’équipe sera composée demain de Brkic; la défense sera constituée par Heurteaux, Coda et Domizzi; Le milieu à 5 sera composé de Pereyra, Allan, Willians, Lazzari et Armero. L’attaque sera emmenée par Di Natale, et Maicosuel qui tournera autour.
En effet de nombreuses absences sont à noter tel que Benatia, Danilo, Pinzi ou Basta.

Les clés du match

L’élément clé de l’Udinese sera incontestablement Antonio Di Natale, capable de faire la différence à chaque instant. En effet la charnière centrale Marquinhos-Castan ne devra manquer une seule seconde d’attention, sous peine d’être gravement punie. L’une des clés du match sera sûrement aussi dans les aptitudes de Piris et Dodô à savoir maîtriser les latéraux Armero et Pereyra. On peut également citer la défense à 3 de l’Udinese, qui pourrait souffrir face au trio Lamela-Osvaldo-Destro, si ces derniers arrivent à trouver les bons espaces entre les lignes. Mais il ne faut pas non plus laisser de côté le milieu renforcé friulan, où l’AS Roma devra trouver l’impact physique et technique suffisant pour résister. Bref, vous l’aurez compris, les clés du match seront donc nombreuses et l’ont devrait assister à une rencontre très tactique.


Les dernières confrontations

2011/2012: AS Roma 3-1 Udinese (Osvaldo, Totti, Marquinho)
2010/2011 : AS Roma 2-0 Udinese (Menez, Borriello)
2009/2010 : AS Roma 4-2 Udinese (Toni, Vucinic x3)
2009/2010: AS Roma 2-0 Udinese (Vucinic, Mexes) Coppa Italia
2008/2009: AS Roma 1-1 Udinese (Vucinic)
2007/2008: AS Roma 2-1 Udinese (Juan, Taddei)
2006/2007: AS Roma 3-1 Udinese (Perrotta, Totti x2)
2005/2006: AS Roma 0-1 Udinese

L’Udinese est une des proies favorites de l’AS Roma, au Stadio Olimpico. En effet sur les 8 dernières rencontres, le bilan est de 6 victoires 1 nul et 1 défaite. Les giallorossi ont inscrit 17 buts, pour 7 encaissés. Espérons donc que ces stats perdurent après ce match…
Pour l’anecdote, Lors de la saison 1998/1999, la rencontre opposant l’AS Roma à l’Udinese voyait déjà sur les deux bancs les entraineurs Zdenek Zeman et Francesco Guidolin. Le mister boemo avait remporté sa confrontation directe sur le score de 4-0 (but de Di Francesco, Paulo Sergio et un doublé de Totti).

Le duel du match

Marcos Marquinhos / Antonio Di Natale : Un duel de confrontation directe, entre un défenseur de 18 ans et un attaquant de 35 ans. Un duel que l’on pourrait presque caractériser de « père et fils », tant la différence d’âge (17 ans) est grande. Et pourtant ce duel est loin d’être gagné d’avance pour l’expérimenté et grand buteur friulan. En effet si le jeune défenseur central brésilien a pu montrer quelques difficultés face à des attaquants très costaud physiquement (comme Borriello), il semble exceller face à des adverses plus petits et plus rapides. Marquinhos dispose d’une explosivité et vitesse impressionnantes, qui pourraient lui servir d’armes fatales pour stopper le renard Di Natale. Mais dans sa tâche, le jeune Marcos pourra recevoir l’aide de son ex-coéquipier du Corinthians, Leandro Castan. Ce dernier se montre impérial depuis le début de saison, et comme le véritable leader de la défense giallorossa.
Si l’on devait citer un second duel, cela serait sûrement Ivan Piris/Pablo Armero. Et pour cause, ces deux joueurs se sont rencontrés il n’y a pas moins de trois semaines, lors d’un Colombie-Paraguay. Un match où l’arrière droit giallorosso avait su museler parfaitement son adversaire d’un soir. Chose qu’il devra reproduire ce dimanche, pour espérer un résultat positif…


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Davide Massa. Pour les superstitieux, difficile de se faire un avis, puisque ce jeune arbitre dirigera l’AS Roma pour la première fois de sa carrière. Il a arbitré à une seule reprise l’Udinese, pour une victoire 1-0 face au Chievo.


Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Piris-Marquinhos-Castan-Dodô

De Rossi-Tachtsidis-Pjanic
Lamela-Osvaldo-Totti

Remplaçants: Goicoechea, Burdisso, Romagnoli, Marquinho, Perrotta, Bradley, Florenzi, Nico Lopez, Destro.
Blessés: Lobont, Balzaretti, Taddei
Choix technique: Nego, Guberti, Julio Sergio, Tallo

Udinese (3-5-1-1): Brkic; Heurteaux, Coda, Domizzi; Pereyra, Allan, Willians, Lazzari, Armero; Maicosuel; Di Natale.