Pjanic, le nouveau petit prince

Sans aucun doute, Miralem Pjanic est la grande surprise de ce mercato estival. Apparu dans la presse lors des derniers jours, sa signature très rapide a étonné. Le site CSR vous présente donc la 7ème recrue giallorossa, arrivé de Lyon pour 11 millions d’euros.

Une formation précoce

Miralem est né d’un mélange pluri-ethnique. De parents de confession musulmane et né en Bosnie-Herzegovine, nommé à l’époque Yougoslavie. Pour protéger sa famille, le père de Miralem décide de quitter le pays en pleine guerre. Après une petite escale en Allemagne, la famille Pjanic se pose au Luxembourg. Il y jouera en club au FC Schifflange de 10 ans à 14 ans. A partir de là, malgré un fort intérêt d’Anderlecht et de l’Inter Milan, Pjanic décide de rejoindre le centre de formation du FC Metz en France. Deux années après son arrivée, tout s’enchaine pour lui. D’abord il signe un contrat élite d’une durée de 5 ans en juin 2006 à 16 ans, et quelques mois plus tard il intègre l’équipes des moins de 17 ans du Luxembourg. Alors que le FC Metz vient tout juste de remonter en Ligue 1, le jeune Pjanic va pouvoir lors de l’été 2007 exprimer son talent aux yeux de tous. Et quoi de mieux qu’un match face au PSG, à 17 ans et 4 mois, pour disputer son premier match professionnel. L’entraineur du club lorrain le fait entrée en seconde mi-temps, et le jeune milieu offensif montre déjà qu’il possède une technique supérieur à la moyenne des autres joueurs présents sur le terrain. Après trois mois de jeu en Ligue 1, Pjanic signera un contrat pro de trois ans. Il marquera même son premier but sur penalty face à Sochaux en décembre 2007. Le bilan de sa première saison, sera largement au dessus des attentes pour un si jeune joueur. Il y disputera 38 matchs pour 4 buts.

L’explosion dans un grand club

Une très grosse prestation en coupe de la ligue face à Lyon à Gerland, lui vaudra le droit d’être repéré par le club sextuple champion de France, qui le fit signer pour une durée de cinq ans et 7.5 millions d’euros  (+1.5 millions de bonus), malgré la forte concurrence du Barca, du Real ou de la Juve. Pjanic aura eu une première saison un peu compliqué, notamment du à une blessure au péroné qu’il l’aura éloigné des terrains pendant un peu plus d’un mois. Cependant il disputa tout de même 20 matchs en championnat, et connaitra ses premières sélections avec la Bosnie, son pays natal. C’est vraiment lors de la saison 2009/2010, à 19 ans, que le petit bosniaque explosa définitivement en Ligue 1. Une saison de très grande qualité où il joua 48 matchs pour 11 buts et 10 passes décisives (dont 14 matchs et 5 buts en Champions League). Il se fera notamment remarquer avec des buts en LDC face à Anderlecht, mais surtout le but de la qualification face au Real Madrid. Son but à la 87ème minute face à Auxerre permettra au club rhodanien de continuer à espérer la troisième place. La saison suivante sera plus difficile pour lui, et notamment à cause de l’arrivée pour 25 millions d’euros de Gourcuff. Pjanic sera alors sacrifié et souvent mis sur le banc. Malgré tout il marquera quelques buts, comme son doublée face à Sochaux. Son bilan sera beaucoup moins glorieux avec 4 buts et 2 passes décisives, cependant pas très loin du Bilan du Gourcuff payé 3 fois plus cher.

L’envol

Alors que Pjanic réalise un mois d’août 2011 très prometteur, en se montrant décisif à chaque entrée en jeu, pour des raisons obscures (probablement financières et pour laisser de la place à Gourcuff) décide d’accepter l’offre de 11 millions d’euros de l’AS Roma. Malgré son envie de rester en Ligue 1 pour continuer de progresser, Pjanic fût séduit par le discours de Luis Enrique. Après seulement 5 entrainements, il joua directement son premier match à l’Olimpico face à Cagliari. Une prestation convaincante et prometteuse pour la suite, avec notamment plusieurs frappes en sa faveur. Du haut de ses 21 ans, Pjanic est l’un des joueurs les plus talentueux de l’effectif giallorossa, et devra montrer qu’il est capable d’amener une valeur ajoutée au milieu de terrain.