Piris: « Mon point fort ? Les duels défensifs »

Ivan Piris, nouvelle recrue giallorossa, a lui aussi eu le droit à sa présentation devant les journalistes. Il espère s’adapter rapidement à l’Italie pour montrer sa valeur.

Walter Sabatini a d’abord pris la parole :
“Aujourd’hui c’est la présentation d’Ivan Piris, nous l’avons pris au San Paolo, au Brésil. Il jouer arrière droit, avec les caractéristiques d’un latéral très habile dans le un contre un défensif, rapide et vif. Il a déjà une belle carrière derrière lui, il a beaucoup joué en équipe nationale et en Copa Libertadores. Il a aussi joué une finale de Copa Sudamericaine contre l’Uruguay. S’il s’adapte à notre football, j’espère pouvoir exercer l’option d’achat présente dans le contrat du prêt”.

La Roma a fixé un prix pour parler de la vente de De Rossi?
“Je n’ai pas dit qu’il était vendable. J’ai dis qu’il est l’un des conducteurs principaux de notre envie de vaincre, c’est une personne fondamentale. Si une offre monstrueuse se présente nous l’étudierons. Cela serait difficile d’affronter une proposition indécente pour lui, mais pour nous De Rossi n’est pas remplaçable. Le chiffre de De Rossi est très haut, beaucoup plus que les 100 milions pour Cavani”.

Ivan Piris s’est ensuite exprimé :

Comment a commencé cette opération qui t’a amené à Rome ?
“Nous avions presque tout conclu avec un autre club européen (FC Seville, ndr) mais l’offre de la Roma était meilleure, ils m’ont cherché avec plus d’insistance et je suis venu ici. Je ne pouvais pas refuser. Je veux faire bien ici”.

Qu’es-ce qui t’as le plus attiré dans la Roma ?
“Tous savent que Totti est le joueur le plus important d’Italie. C’est un des meilleurs joueurs avec qui je pourrais jouer dans ma carrière. Lamela est aussi un grand joueur, tout comme Nicolas Burdisso. Je le connais parce que je suis un amériquain du sud et cela est un honneur de jouer avec eux”.

Comment te décrirais-tu comme footballeur ?
“Je suis un bon joueur en phase défensive, rapide et vif. Je cherche toujours à travailler au maximum pour m’améliorer. Au Brésil j’ai appris à jouer plus souvent en attaque par rapport à quand j’étais au Paraguay”.

Comment est vu la Roma au Paraguay ?
“La Roma est considérée comme un des plus grands clubs en Italie et au monde. Ils ont eu de grands champions. Encore cet été de grands joueurs sont arrivés, une grande équipe. Qui peut devenir encore plus grande”.

En 2009 tu as été élu joueur le plus prometteur au Paraguay par les internautes, tu aimes l’ordinateur et les nouvelles technologies ?
« Internet plait à tous, tout comme les réseaux sociaux, et à moi aussi. Mais j’ai un fils de 11 mois et j’aime passer du temps libre avec lui et ma fiancé ».

Cesare Maldini a dit que les joueurs du Paraguay sont adaptés au championnat italien, tu le penses aussi ?
« Le foot paraguayen se caractérise par la grinta et la rapidité, avec une bonne technique. Nous suons toujours pour le maillot et nous luttons pour le ballon. En ajoutant mon expérience d’un an au Brésil je pense être un joueur plus complet ».

Tu t’attendais à des entrainements aussi durs ?
« Au début j’étais beaucoup fatigué, maintenant cela va mieux et j’affronte de meilleure manière la partie physique. C’est la seconde année que je fais une préparation de ce genre. Je cherche à progresser jour après jour parce que cela me servira au cours de la saison ».

Penses-tu avoir convaincu Zeman dans le ballotage avec Taddei ?
« En réalité je lutte pour le maillot chaque jour. Je suis sur que l’entraineur note cette chose et tire ses conclusions. D’ici deux semaines je suis sur que je pourrais être à mon meilleur niveau, j’espère jouer le premier match si le mister le souhaite ».

Penses-tu qu’il y ait besoin de renforcer la défense ?
« Ce sont les choix de la societa ».

Quels sont tes objectifs pour cette aventure romaine ?
« Je suis ici pour gagner, nous avoir une concrète possibilité de gagner le Scudetto parce que nous avons de grands joueurs ».

Zeman t’a déjà parlé ?
« Je n’ai pas encore eu l’occasion de parler avec le mister, je suis sur qu’il m’observe et qu’il tire ses conclusions. Cela dépend aussi des autres joueurs. Balzaretti me conseille beaucoup et m’aide beaucoup ».

Comment Balzaretti t’aide-t-il à t’intégrer ?
« Avec Fede nous plaisantons, nous parlons. Il parle un peu espagnol parce qu’à Palerme il a joué avec un joueur paraguayen. Il m’aide, nous nous entendons bien ».

Il y a un joueur qui t’inspire ?
« Je me suis inspiré de Francisco Arce, joueur paraguayen (aujourd’hui sélectionneur du Paraguay, ndr). Un autre joueur qui me plait énormément est Javier Zanetti ».

Quels problèmes as-tu eu au San Paolo ?
« A San Paolo j’ai eu deux phases, d’abord une très bonne, puis une moins bioen. . Après la trêve j’ai bien commencé, puis j’ai eu une blessure d’environ un mois et j’ai eu du mal à revenir. Ici pour moi commence une nouvelle aventure, je suis sur que tout ira bien ».