Phase aller, les statistiques individuelles

Nous sommes exactement à la mi-saison, et il est donc temps de faire le point sur cette phase aller qui vient de se terminer. Après un bref point sur le plan collectif et comptable, nous rentrerons en détails sur les caractéristiques individuelles de l’effectif giallorosso.

Un bilan comptable décevant, mais en progrès

Le bilan comptable de cette phase aller est clairement décevant. En effet les hommes de Zeman ont acheté cette moitié de saison avec 32 points, divisés de cette façon : 10 victoires, 2 nuls et 7 défaites. Il est cependant intéressant de subdiviser cette période en deux : Sur les 20 matchs officiels disputés (avec le match de Coupe d’Italie) les giallorossi avaient lors des 10 premières rencontres obtenu 4 victoires, 2 nuls et 4 défaites. A l’inverse, sur les 10 derniers matchs de cette période, on retrouve 7 victoires, 0 nuls et 3 défaites. Une différence tout de même flagrante (14 points d’abord, puis 21 points ensuite en tenant compte du match de Coppa), et qui semble montrer une dynamique positive depuis le début du mois de novembre. Le constat est également saisissant entre l’attaque et la défense. La Louve a actuellement la meilleur attaque de Série A avec 43 buts marqués (devant la Juve qui a inscrit 40 buts), mais a surtout la 3ème moins bonne défense avec 33 buts concédés.

Le temps de jeu (minutes disputées) en Série A

Francesco Totti est le seul joueur à avoir disputé l’intégralité des matchs de Série A en tant que titulaire. Il a accumulé 1 516 minutes de jeu. Juste derrière lui on retrouve un trio composé de Piris (1 425), Balzaretti (1 349) et Castan (1 347). Un paquet de 5 autre joueur suivent en ayant joué plus de 1 000 minutes : Florenzi (1 197), Marcos (1 141), Osvaldo (1 088), Bradley (1017) et Lamela (1010). En fin de « classement » on retrouve Romagnoli (9 minutes), Nico Lopez (26 minutes), Perrotta (108) et Dodo (127).

Les moyennes de notes sur cette première partie de saison

Une nouvelle on retrouve Totti en cime de ce classement, avec une moyenne de 6.51 sur 10. Le podium est complété par Lamela (6.30) et Marcos (6.29). 4 autres joueurs culminent à une note moyenne supérieur à 6 sur 10 : Castan (6.25), Osvaldo (6.20), Florenzi (6.15) et Pjanic (6.12). On peut également effectuer quelques comparaison « poste par pote ». Goicoechea obtient par exemple une moyenne de 5.99 quand Stekelenburg arrive à 5.77. En position de milieu central, De Rossi (5.51) et Tachtidis (5.45) sont quasiment au coude à coude. Les deux latéraux Balzaretti (5.87) et Piris (5.80) sont eux aussi tout proches.

Le classements des buteurs

Cela faisait très longtemps que l’on avait pas retrouvé 2 joueurs ayant chacun atteint la barre symbolique des 10 buts à la mi-saison en Série A. Il s’agit de Pablo Osvaldo (en 14 matchs) et Erik Lamela (en 15 matchs). Cependant l’italo-argentin prend un léger avantage avec son but inscrit en Coupe d’Italie. Cependant Francesco Totti ne se montre pas si éloigné que cela (du haut de ses 36 ans) avec tout de même 6 buts à son compteur. Destro complète le quator avec 4 buts en championnat + 1 en Coupe d’Italie. On retrouve ensuite à 2 buts Pjanic (+1 autre en Coppa) et Florenzi. Ainsi qu’à 1 but : Castan, Nico Lopez, Perrotta, Marquinho, Burdisso et Bradley

Le classements des passeurs

Pour ce classement, nous avons décidé de prendre en compte toute dernière passe réalisé précédemment au but inscrit. Ces chiffres se montrent donc un peu gonflé par rapport au classement officiel des meilleurs passeurs. A ce titre c’est Il Capitano qui domine de très loin les débats avec 9 passes ayant amené un but instantanément. Il est suivi, peut-être surprenant, par Ivan Piris qui comptabilise 5 « assists » à son actif. On retrouve ensuite Florenzi et Pjanic avec 3 passes décisives. Puis à 2 passes décisives : Osvaldo, Destro, Bradley, Balzaretti, De Rossi et Tachtidis. Et enfin Lamela avec « seulement » 1 passe décisive.

Le triste record des cartons rouges

L’AS Roma a concédé 6 cartons rouges depuis le début de saison, soit un carton rouge tous les trois matchs disputés. Et à chaque fois par un joueur différent : Marquinhos, Osvaldo, Pjanic, Destro, De Rossi et Tachtsidis. En terme de cartons rouges, la Roma est le dernier de la classe, à égalité avec Palerme, l’Atalanta et la Sampdoria

5ème de Série A au classement des cartons jaunes

Le plus sanctionné en terme de cartons jaunes se nomment Tachtsidis (6 jaunes) et Burdisso (5 jaunes). On retrouve derrière avec 4 cartons jaunes : Castan, Pjanic, Osvaldo et Destro. On peut également mettre en avant 3 joueur qui ont été très peu sanctionné. En effet Marco, Piris et De Rossi n’ont concédé qu’un seul carton jaune sur la phase aller. Le reste de joueurs (excepté Dodo, Perrotta et Nico Lopez) ont ramassé 1 ou 2 carton jaune.