Pettinari, la surprise du chef

Stefano Pettinari est probablement le joueur qui était le moins attendu au sein de la liste des convoqués à la reprise. Considéré comme un très grand talent dans ses jeunes années passées en giallorosso, l’ailier classe 92 a connu un parcours atypique, en réalisant une bonne saison à Crotone en 2013/2014, qui tapa à l’oeil du mister Rudi Garcia.

Après avoir fait ses premiers pas au Cisco Roma, le romain de naissance aurait pu rejoindre l’Inter en 2006, mais est finalement convaincu par Bruno Conti et la Roma. Du haut de ses 14 ans, il ne perdra pas de temps à affoler les observateurs. En 2007, il remporte le Scudetto Giovanissimi Nazionali, ainsi que l’Italia Nike Cup offrant un billet à la Manchester United Nike Cup (un doublé identique à la génération 1999 cette saison). Durant cette compétition internationale se jouant au centre d’entraînement de Manchester United, les dirigeants locaux tombent sur le charme du jeune ailier. C’est donc pour cette raison que la Roma s’empresse de lui faire signer son premier contrat professionnel en 2008, une fois atteint l’âge de 16 ans. Et il était moins une. En effet, cette même année Pettinari et Simone Sini (prêté cette saison 2014/2015 à Pisa, en Serie B) participent à l’Euro, avec l’Italie U16. Tous deux titulaires, ils brillent jusqu’à la finale remportée par les azzurrini. L’attaquant classe 92 éclabousse de son talent grâce à sa technique très fine, son jeu de jambes et son sens du but. Suffisant pour faire craquer un Arsène Wenger qui vient de manquer deux jeunes romanisti (Petrucci parti à Manchester United et D’Alessandro finalement resté en giallorosso), mais pas assez pour faire vaciller la Roma fort du contrat proposé à son joueur. L’année 2009, il intègre la Primavera (après avoir effectué le final-eight Allievi Nazionali). L’équipe évolue alors dans un 4-2-3-1, où la ligne de trequartisti est composé de lui-même à droite, Florenzi au centre et Caprari (sur-classé) à gauche. On y retrouve également Antei, Frascatore et Bertolacci.

Le joueur empile les buts à tel point que Claudio Ranieri va lui offrir une chance unique. Alors qu’il n’a encore que 17 ans, il fait parti des convoqués qui se déplacent face au Levski Sofia, lors de la première édition de la League Europa. Entrant peu après la 75ème minute à la place d’Alessio Cerci, en tant qu’ailier droit, Pettinari offre une passe décisive à son jeune collègue Filippo Scardina, qui inscrira ce soir là un doublé. Pour l’anecdote, ce dernier, attaquant de pointe classe 92, n’a pas réussi à percer en 4ème division italienne la saison dernière, et vient de s’engager avec un club de Première Division en Hongrie. Quelques mois après, cette fois-ci ses 18 ans atteint, il connait sa première convocation en Serie A. Alors qu’il impressionne, à la veille de la rencontre à domicile contre l’Udinese, lors de la traditionnelle partitella en donnant du fil à retorde à Max Tonetto, Pettinari fait parti des 18 convoqués. Là encore il entre en cours de match, à la place de Jeremy Menez, pour les trois dernières minutes de la rencontre. Au terme de cette saison, il rejoint le Siena d’un certain Antonio Conte sous la forme d’un prêt. Alors que le club toscan nourrit des ambitions de Serie A, Pettinari ne jouera qu’une petite rencontre de Coupe d’Italie jusqu’à la fin de la phase aller. D’un commun accord entre les deux clubs, il rentre à Rome début janvier. Outre un match amical face à l’Atletico Roma dans les premiers jours de 2011, il ne jouera pas la moindre rencontre durant cette fin de saison.

C’est alors que le joueur et la Louve vont prendre la bonne décision. Pettinari est envoyé en compagnie d’Alessandro Florenzi du côté de Crotone. Alors que ce dernier termine meilleur jeune de Serie B version 2011/2012 (avec 11 buts en 37 matchs), le jeune Stefano dispute 23 matchs et inscrit 5 buts. Cela lui permet notamment d’intégrer l’Italie U20, où il joue 8 sélections et marque 1 but. Si Florenzi rentre à la base pour rejoindre le ritiro de Zdenek Zeman, Pettinari reste lui chez les rossoblu pour continuer de gagner en expérience. S’il s’impose comme un véritable titulaire durant cette deuxième année (31 matchs), il n’inscrit cependant qu’un petit but. Mais c’est vraiment lors de cette saison 2013/2014 qu’il prend son véritable envol : 36 matchs (championnat + coupe) et 11 buts lui permettent d’être considéré comme l’un des meilleurs jeunes de la saison, avec à la clé un accès aux play-off, perdu face au Latina de Federico Viviani (aussi de la génération 1992). Il grimpe également un échelon supplémentaire en azzurro, où il connait une première sélection chez l’Italie U21. Alors que Federico Ricci rejoint Crotone il y a quelques semaines, Pettinari peut enfin rentrer à la base, sur demande expresse de Rudi Garcia, qui souhaite l’observer durant cette phase de préparation. Lui qui rêve de rejouer en Serie A avec l’AS Roma. Jusqu’ici, il a déjà disputé 30 minutes face à l’Indonésie U23 et pourrait encore disposer d’un peu de temps de jeu lors des prochains matchs. S’il est plutôt probable qu’il soit prêté dans un club de Serie A d’ici la fin du mercato, il n’est pas impossible qu’il puisse rester jouer sa carte à Trigoria, notamment pour faire le nombre avec tous les matchs qui s’annoncent.