Photo tirée du site Laroma24.it

En marge de la présentation de Leonardo Spinazzola, Gianluca Petrachi, directeur sportif de l’AS Roma, a répondu à quelques questions des journalistes :

Mancini, Veretout et Alderweireld. A quel point sont les négociations ? Mancini est tout proche de devenir giallorosso ?
« Je ne parlerais pas des cas individuels. Cependant, avec les départs de Manolas et Marcano, la Roma a la nécessité de prendre deux défenseurs centraux. Nous travaillons sur plusieurs fronts, nous avons les idées claires. J’espère que très rapidement nous puissions officialiser quelque chose. Il n’est pas bon de parler des individualités. Peut-être qu’on peut penser à un prendre joueur pendant que l’objectif est un autre, donc pour être correct je ne dirais rien ».

Nzonzi et Pastore seront encore à la Roma ?
« L’entraîneur a été clair : il a demandé de pouvoir avoir la possibilité d’évaluer tout le monde et tirer ses conclusions après quelques jours pour comprendre qui pourra faire partie du projet technique. Les joueurs sont mieux évalués par celui qui les entraînent, et venant de l’étranger il n’avait pas toutes les connaissances. Vers la fin du stage de Trigoria, nous tirerons toutes les conclusions sur ces joueurs qui peuvent rester ou qui seront destiné à être placé sur le mercato ».

A quel point est la négociation pour Dzeko et à quel point est le fait de tenter de convaincre Higuain?
« Je ne parle pas des joueurs. Lors de ma conférence de presse c’était une façon de mieux me connaitre et pour dire ma façon de travailler. Je suis très secret sur ce que je fais, je n’aime pas donner d’avantage, je travaille d’une manière individuelle, sans trop communiquer. Je peux dire que nous prendrons un milieu de terrain mais je ne dis pas qui on prendra ».

On a écrit beaucoup sur le futur de Zaniolo et Florenzi. Ces deux joueurs italiens resteront à la Roma ou pourront partir ?
« J’ai entendu dire que j’aurais mis Zaniolo sur le mercato pour certains mauvais comportements. Je veux dire que cela est faux. Je dois travailler pour que Zaniolo donne son meilleur rendement et mon travail ne se limite pas au mercato, je suis un homme de terrain. J’ai un contact direct avec mes joueurs. Je comprends que vous devez vendre du papier, mais je n’ai jamais mis Zaniolo en vente. Puis, il est aussi vrai que quand j’étais joueur on ne pouvait imaginer que Zidane puisse quitter la Juventus, et puis ça s’est passé, mais aujourd’hui il n’est pas sur le mercato. J’ai parlé en conférence aussi de Baldini, qui devait être une ressource. Je veux être clair et ne plus en parler ensuite : si je fais une négociation et que je me rends compte que Baldini, par exemple, a travaillé durant de nombreuses années à Tottenahm et je peux prendre Alderweireld, alors lui peut m’aider de part ses excellents rapports à dépenser moins d’argent. Si ensuite on dit que c’est Baldini qui fait le mercato, alors cela est faux. Il y a beaucoup de fantasmes le concernant et ça ne me plaôt pas. Sur Alderweireld, si Baldini peut aider à prendre le joueur à des conditions favorables alors bravo. Florenzi ? Aujourd’hui il est le capitaine de la Roma, je ne l’ai pas mis sur le mercato. Le mercato, je le répète, est ouvert à tous et si certaines situations arrivent alors on les évalue. En général, nous connaissons bien les joueurs clés de notre club mais cela doit rester en interne ».

Au milieu de terrain arrivera un ou deux joueurs ?
« Dans le mercato il est facile d’acheter, mais un bon directeur sportif doit savoir vendre les joueurs qui ne rentrent pas dans les plans techniques. Les joueurs qui ne feront pas partie du projet technique devront être accompagné vers la sortie et récupérer de l’argent. Dans le cas d’une vente, nous miserions sur un jeune fort, c’est ma philosophie. Mais on ne peut pas avoir un effectif de 40 jours ».

S’il y aura beaucoup de changements dans l’effectif ? Dans quel secteur peut arriver le prochain coup du mercato ?
« J’espère en défense, parce que nous avons seulement deux centraux en ce moment. Nous devrons avoir 4-5 défenseurs centraux. Aujourd’hui il y a Capradossi que nous prêteront sûrement. Le mister a aussi testé Kolarov à ce poste mais ça n’est pas son rôle. Nous voulons rapidement un défenseur, puis nous évaluerons les opportunités du mercato pour le second. Il faudra comprendre quels seront les joueurs que le mister voudra garder. J’aimerais changer quelques jours en plus pour recréer de l’envie et de l’enthousiasme, la fraicheur et la vitalité de Spinazzola servira ».

Fonseca a demandé à ce que certains joueurs soient considéré comme intransférable ? Les tifosi peuvent s’attendre à un coup qui puissent les émouvoir ?
« Il y a des joueurs sur qui ont veut miser et créer autour une structure. Le mister a donnée la ligne à suivre. Il y a beaucoup de joueurs à évaluer. Sur le coup sensationnel, je ne m’exprime pas. On travaille en silence et puis on tirera les conclusions à la fin du mercato. Parfois on s’enthousiasme et puis on reste déçu. Parfois, sans gardes attentes, voir malgré tout une équipe bien jouer donne de l’enthousiasme. Beaucoup de promesses ont été faites et moi je ne suis pas ici pour faire des promesses ».