Petite mise en jambes, pour l’entrée en lice

Grâce à cette victoire, sur le score de 3-0, face à l’Atalanta, l’AS Roma se qualifie tranquillement pour les 1/4 de finale de la Coupe d’Italie. Malgré une prestation convaincante, la belle soirée sera entachée de l’expulsion idiote d’Osvaldo, et la légère blessure de Destro. Au prochain tour les giallorossi rencontreront le vainqueur d’Udinese-Fiorentina.

Comme on pouvait s’y attendre, la Roma met le pied sur le ballon et gère tranquillement son début de match dans le camp adverse, mais sans se créer d’occasion dangereuse. A tel point que c’est le club de Bergame qui lance un contre intéressant, mais Romagnoli anticipe d’un tacle le centre qui était proche de trouver Denis. La Louve sort alors les crocs, avec quelques faibles frappes de Destro et De Rossi qui arrivent dans les bras de Consigli. Nico Lopez, peu après, déclenche un puissant tir, qu’Osvaldo contre involontairement de l’épaule. Mais le coup de génie arrivera à la 21ème minute. Pjanic ne demande rien à personne, se démarque à l’entrée de la surface, et déclenche une lourde frappe de son pied droit. Le gardien neroazzurro n’est pas exempt de tout reproche, et ne peut que dévier la balle flottante dans sa cage. Dans les 10 minutes qui vont suivre, l’Atalanta va reprendre du poil de la bête, avec 3 occasions, qui échoueront à chaque fois à côté de la cage de Stekelenburg. Les romanisti profitent alors de ce moment de flottement pour apporter le coup de grâce à son hôte. Destro, sur la gauche, lance Osvaldo dans la surface. L’italo-argentin touche très légèrement le ballon pour éviter le gardien, peu chanceux ce soir, et laisse le ballon filer au fond des filets (31′). Malgré quelques faibles occasions de chaque côté, le score en restera là.

Comme en première mi-temps, la Roma repart d’entrée de l’avant. Une action collective voit même son apparition très rapidement. Destro, en position de pivot, reçoit un long ballon aérien, qu’il dévie de la tête vers Osvaldo. Ce dernier se voit arrêté par l’arbitre, alors qu’il partait au but, pour un contrôle de la main. Mais les giallorossi vont persévérer et retrouver la faille à la 51ème minute. Pjanic part balle au pied dans la moitié de terrain adverse, et profite du bel appel de Destro dans la profondeur pour lui délivrer un caviar dans la course. L’ex-attaquant de Sienne ne se laisse pas prier et trompe Consigli. Mais alors que tout va bien, Osvaldo va un peu gacher la fête à la 54ème minute. Sur un corner de Nico Lopez, l’italo-argentin tente de s’enlever du marquage à la culotte de son adverse, et lui met un petit coup de coude. L’arbitre n’hésite pas une seule seconde et le renvoie aux vestiaires Dans la foulée Destro subit un petit choc à la cuisse, ce qui vaut à Zeman un changement tactique, avec l’entrée à sa place de Marquinho. La Roma passe alors en 4-4-1, avec Marquinho et Pjanic sur les côtés, en soutien de Lopez en pointe. L’équipe de la Capitale va logiquement perdre du terrain et la possession, mais sans trop souffrir. La charnière menée par Burdisso et le surprenant Romagnoli va tenir le choc, même s’il se verra bien aider à 2-3 reprises par un très bon Stekelenburg, qui repoussera notamment une tête adverse à bout portant. La Roma se créera alors peu d’occasions, si ce n’est sur un contre brésilien, lancée par Dodo (qui remplace Balzaretti pour le dernier quart d’heure), qui trouve Marquinho dans la surface, mais le gardien (cette fois-ci) anticipe bien.

Comme l’an passé, la Roma l’emporte donc sur le score de 3-0 pour son 1/8ème de finale, et va retrouver de façon sereine le championnat. Cela fait 5 victoires de suite, avec 13 buts marqués, et seulement 3 encaissés. La tête est maintenant au Chievo, pour continuer son retour sur les équipes de tête au classement.