Photo tirée du site Dailymail.co.uk

Diego Perotti s’est exprimé au micro de Roma TV:

« Je suis déçu du départ de Bruno Peres, il tirait trop bien les penalty (rire, ndlr). Quand on redémarre la préparation, les sensations sont les mêmes. Peut-être au début on sent un peu le manque des vacances, mais tant que tu ne t’entraînes pas avec les coéquipiers ça n’est pas a même chose, moi je n’ai pas pu retourner en Argentine pour la naissance de ma fille. On préfère être avec la famille, cependant nous devons nous reposer parce que autrement on ne réussi pas à se donner à 100% le matin qui suit. Après une année de travail avec le mister, nous sommes avantagés. Recommencer tous ensemble est important, nous sommes aussi nombreux et cela est le moment le plus important de la saison, nous prenons toutes les informations que donnent le mister, nous sommes aussi avec les nouvelles recrues. Pastore ? Une recrue importante après le départ de Nainggoan. La saison passée nous sommes arrivés en demi-finale de Champions League et nous avons démontré que nous sommes forts, ce n’est pas un hasard, nous avons inversé les résultats contre le Shakhtar Donetsk et Barcelone, nous devons repartir de là et nous devons être conscient de ne pas perdre trop de points en championnat contre les petits, nous devons faire un bon stage de reprise. Pour moi c’est mieux de travailler ici, il y a de très belles chambres, mieux que ici ça n’existe pas. Nous devons être prêt parce que ça sera une saison longue. Le Mondial est tous les 4 ans et je vais avoir 30 ans dans quelques jours, je suis conscient que ça signifie que j’en aurais 33-34. Si je n’y arrive pas aujourd’hui, c’est difficile d’imaginer le faire dans 4 ans, après être arrivé ici et marquer en demi-finale de Champions. Important de démarrer ensemble ? Oui, ça permet de savoir rapidement ce que veut le mister, et c’est plus facile que si beaucoup arrivent 20 jours après, aussi pour ta propre préparation. Quand tu es chez toi tu es un peu fatigué et tu lâches un peu, la tête te fait être ainsi. C’est le moment de travailler, courir et supporter le terrain, nous le faisons avec la conscience que ça peut être une belle année ».