Photo tirée du site Vocegiallorossa.it

Lorenzo Pellegrini s’est exprimé au micro de Tele Radio Stereo :

Pellegrini est l’un des meilleurs de la phase de poules de Champions League, voila pourquoi

« Comment on vit la grande popularité post-but dans le derby ? Cela a été plus simple que le derby en soi. Cela a été une année particulière. J’ai du faire les comptes avec de nouvelles émotions et sensations. Nous sommes hors du terrain ce que nous sommes sur le terrain. La saison passée, je n’ai pas rejoint mes objectifs et cette année je voulais être plus régulier. Jouer un match au stade avec ses tifosi te motive encore plus, les sentir avec moi est beau. Comment est la Roma ? Pour moi c’est une grande équipe et un grand club, avec de grands hommes avant les joueurs. C’est un club qui doit, à travers son propre projet, avoir des objectifs plus grands. Nous ne pouvons les rejoindre en 3 mois, il faut construire notre propre maison, notre propre stade, un pierre à la fois. Il faut y aller par étape, les rejoindre et les surpasser. Ainsi, dans quelques années, on deviendra un des plus grands en Europe. Ma position sur le terrain ? J’essaie de toujours être disponible peut importe le poste. Même si je me vois mieux en meneur de jeu, où je suis plus libre. En récupérateur ou relayeur, il faut faire plus d’efforts. On reproche à l’équipe de ne pas être conscient de son potentiel ? Je suis un peu en désaccord. Nous vivons sur le terrain chaque jour, nous connaissons les qualités de nos coéquipiers. Cette année nous avons raté trop de choses, on le sait. Le 7-1, je voudrais le rejouer 100 fois. Nous devons améliorer beaucoup d’aspects de notre football.

Cette équipe est fait de jeunes joueurs, elle doit croître et acquérir de l’expérience. Il n’y a jamais eu de doute sur les qualité de chacun de nous, nous savons que l’équipe a été construite pour être en haut et où nous voulons être. Si je peux m’améliorer sur mon nombre de buts ? Absolument. A Sassuolo je marquais quelques buts de plus, la saison passée j’en ai mis seulement 3. Je sais que cela vaut plus lors du derby, mais tous valent un (rire, ndlr). Nous avons tous une marge de progression parce que nous sommes tous jeunes, je veux marquer plus. C’est mon objectif. Ce qu’il se passe dans certains moments du match quand on perd ? Je ne sais pas si nous arrêtons de raisonner en tant qu’équipe comme vous dites. Je vous jure que l’on pense tous à gagner. Puis, il est humain que dans certains instants négatifs on puisse avoir du mal à en sortir inconsciemmentSur cela nous devons travailler, peut-être que parfois il est arrivé qu’on a fait un bon match et qu’on n’a pas ramené le résultat avec un épisode négatif. Contre le Milan, on a pris un but sur une situation de jeu où je devais faire mieux, un épisode négatif qui cependant ne nous a pas mis la tête sous l’eau. La réaction d’équipe a été là et nous sommes revenus. Je viens ici heureux de voir mes coéquipiers. Comment je vois ce Roma-Porto ? Porto est une grande équipe, et cela sera difficile. Nous savons quelles émotions amènent à passer ce tour. Cela te change une saison, malgré les difficultés que nous avons eu jusqu’ici.

En championnat nous voulons arriver parmi les 4 premiers et en Champions on veut passer ce tour. Mardi, cela sera une bataille pour les deux équipes. Très importante pour nous, qui arriverons dans notre stade avec le soutien de nos tifosi, une chose que les autres ne peuvent comprendre. Un adversaire prend de la force s’il voit que les tifosi ne sont pas avec nous. Un désir pour un coéquipier ? Per De Rossi. Tous savent à quel point il compte pour nous. Daniele pourrait s’assoir sur la pelouse qu’il serait déjà important. Zaniolo ? Nicolò est un joueur très intelligent. Il sait ce qu’il lui arrive, et ça n’arrive pas par hasard. Il mérite tout cela. Il doit savoir que désormais pour lui tout est beau. Mais un moment difficile pourrait arriver. Il doit être prêt à vivre cela. Si je me sens un joueur international ? Je n’ai jamais joué dans d’autres championnats. je ne sais pas, peut-être que le temps le dira en jouant avec la Nazionale. Ce dont je pense toujours est de venir m’entraîner ici chaque jour pour progresser. Je profite de mes 22 ans et j’espère profiter de ma carrière au maximum. Si je pense au brassard en tant que romain ? Evidemment, même s’il y a de grands noms devant moi. Déjà être ici est grandiose. J’ai grandi à Trigoria, étant au centre de formation j’espérais arriver ici. Combien de fois j’ai fais le trajet en voiture avec mes parents. Désormais je le fais seul ».