Pellegrini: « Je voulais revenir, le Mondial est un objectif »

Pour la reprise des entraînements à Trigoria, Lorenzo Pellegrini était en conférence de presse de présentation ce jeudi, pour répondre aux questions des journalistes :

L’introduction de Monchi: « Bonjour à tous. Un des objectifs depuis que je suis arrivé à Rome était de réussir à faire revenir Lorenzo chez lui. Etre ici avec lui me rend très content, je crois que nous avons réussi à engager un des joueurs avec le potentiel le plus important du football italien. Pour moi, en tant que direicteur sportif, c’est un motif de grande satisfaction ».

Tu as eu beaucoup de clubs à te chercher. L’amour pour la Roma a fait la différence ?
« Evidemment que rentrer chez moi était mon objectif, je pense que c’est un choix très important que j’ai fais. Deux ans à l’extérieur, puis ensuite revenir. J’ai trouvé un club comme Sassuolo qui m’a aidé à 150%, ils m’ont fait m’exprimer au mieux et progresser sous tous aspects, aussi comme personne. Un remerciement spécial à Sassuolo, et aussi au président qui m’a donné sa confiance. Désormais je suis ici, je pense seulement à cela ».

En quoi as-tu progressé ?
« Un peu dans tout. S’il y a deux ans je suis parti, c’est parce que je devais progresser et gagner en maturité, si aujourd’hui je suis ici, c’est que j’ai fais un parcours footballistique qui m’a porté à être prêt. Surtout comme homme, cela m’a fait comprendre comment est le vrai football et comment est la vraie vie. A Sassuolo j’ai trouvé beaucoup de personnes qui m’ont aidé aussi émotionnellement, à 18 ans ça n’est jamais facile de partir de chez soi quand tu es habitué à y vivre durant 10 ans. Cela m’a beaucoup aidé footballistiquement et au niveau mental ».

Désormais tu as rejoint la Nazionale, penses-tu à être dans la liste pour le Mondial ? A quel point cela peut aider de jouer avec Nainggolan, De Rossi, Strootman et Gonalons ?
« Le Mondial est un objectif, dans le sens où se fixer des objectifs permet de toujours donner plus. C’est normal, ça fonctionne ainsi, il faudra voir comment ira cette saison, nous avons un milieu fort. Je ne me préoccupe pas beaucoup, je peux apprendre de ceux qui ont plus d’expérience que moi, profiter de tout ce qui vient sur le terrain et piquer des choses aux plus grands. Cette année j’espère bien jouer et trouver ma place ».

Tu es celui qui connait le mieux Di Francesco. Que demande-t-il aux milieux relayeurs ?
« Nous travaillons sur des mouvements aussi durant les entraînements. Le mister cherche à donner beaucoup de possibilités, beaucoup de lignes de passe, cherchant à ce que tous se déplacent de manière à ce qu’il veut. Sur le terrain, le joueur décide de la meilleure solution, lui cherche à donner des conseils, de sorte à ce que nous sachions quoi faire. Aux relayeurs, il demande beaucoup de travaille, il faut courir vers l’avant et en arrière, avec la même fréquence, j’y travaille parce que je n’étais pas beaucoup habitué à cela. Pour le reste, c’est une chose pas très simple à expliquer. Sûrement il faudra un peu de temps avant que tous interprétent de la meilleure manière ce qu’il demande, mais il y a une disponibilité incroyable et nous réussirons assez vite à bien faire ce que le mister demande ».

Si parmi tes objectifs il y a celui de devenir ‘bandiera’ de la ?
« C’était mon objectif de revenir, dès que j’ai décidé de partir faire mon expérience ailleurs. J’ai grand ici, c’est chez moi. Je donnerais toute ma disponibilité, je suis très content d’être revenu et de me retrouver dans un club aussi important. Pour le reste, nous verrons, mais nous avons l’envie d’aller de l’avant ensemble avec le club ».

Di Francesco est-il différent par rapport à celui de Sassuolo ?
« Si je dois être sincère, c’est le même. Dans le sens que le mister, comme aussi son staff, sont toujours les mêmes. Vraiment. Ils ont toujours la même façon de penser, beaucoup des entraînement se passent comme à Sassuolo. De cela je suis très content, on dit toujours que ça n’est pas facile à gérer, voir beaucoup de situations, quand il suffit d’être soi-même ».

As-tu eu des doutes sur le fait de pouvoir revenir à la Roma ?
« Concernant le mercato de janvier, je n’avais pas de doute sur le fait de rester à Sassuolo. Ce n’était pas le bon moment, je voulais aider le club à finir la saison. J’ai pu parler avec les dirigeants, il y avait des offres, dont une de la Roma. Nous avons décidé ensemble de continuer jusqu’à la fin de saison, aussi de mon point de vue ça n’était pas une belle chose de laisser Sassuolo à ce moment, le club ne le méritait pas. Cela me semblait juste, normal de donner quelque chose en retour. Je suis très bien qu’il y avait des équipes intéressés, la chose qui me préoccupait était de savir si la Roma était intéressée. Le directeur m’a beaucoup aidé, nous nous sommes aussi parlé durant l’année, je n’ai eu aucun doute ».

En tant que romano et romanista, quelles sensations cela fait de ne pas pouvoir jouer avec Totti ?
« Un peu de déception (rire, ndlr). Ils pouvaient le faire jouer une autre année. Blague à part, je suis très content. Etre ici est un honneur. Pour Francesco, j’espère qu’il continuera d’être proche de nous, je ne le sais pas, nous verrons. Il y a Daniele et Alessandro, pour moi c’est une très belle chose. C’est normal que nous qui sommes nés et avons grandi ici ressentons de faire toujours quelque chose en plus ».

Romanista35