Passer la tempête, avant le beau temps ?

Avec 17 points en 13 matchs, l’AS Roma vit un début de saison difficile. Mais pouvait-on s’attendre à mieux ? Comme l’on dit Mazzone et Spalletti ces derniers jours, entre autres, trop de changements ont eu lieu pour espérer actuellement mieux. Un groupe très rajeuni, avec des joueurs certes très talentueux, mais manquant encore pour beaucoup de régularité et d’expérience du très haut niveau. Des jeunes bourrés de qualités mais qui n’ont pas encore les épaules pour se muer en joueurs de responsabilités. C’est pour cela que lors de cette tempête cela sera aux cadres de tenir le cap et maintenant la barre en attendant le soleil. Heinze, De Rossi ou encore Totti auront donc un rôle primordial à jouer lors de ces deux prochains chocs. Tout d’abord la réception du leader Juventus, lundi à l’Olimpico, et le déplacement à Naples le week end suivant.

Deux rencontres qui pourraient sonner le glas de Luis Enrique. En effet si la societa lui voue encore un soutien inconditionnelle, le mister espagnol devra impérativement prendre des points avant noël, pour en quelque sorte valider son travail. Mais voila, limoger Luis Enrique serait déjà jeter tout le travail depuis juillet, mais surtout peut-être ne pas régler les problèmes. Luis Enrique ou quelqu’un d’autre, cela ne changera peut-être rien au fait qu’il faut laisser du temps à ces baby-talents de grandir et progresser. Luciano Spalletti a même espéré qu’on puisse laisser du temps à l’espagnol, comme on le lui a laissé lors de son arrivée. Car pour ceux qui s’en souviennent, les quatre premiers mois du divin chauve n’ont pas été meilleur, et cumulant seulement deux points de plus à la même époque. Mais voila une fois noël passé, la mayonnaise s’est mise à prendre et les victoires se sont enchainées. Mais le soutien semble venir surtout de la part des joueurs. En effet le groupe se montre uni et solidaire autour de son entraineur, et l’ambiance décontractée à Trigoria semble le montrer. Mais le plus fort soutien est sûrement venu hier de la part de Daniele De Rossi. En effet le Capitan Futuro a défendu bec et ongles son coach, en déclarant qu’il fallait continuer sur cette ligne de conduite et ne pas baisser la garde.

Si l’on regarde le calendrier de plus près, suite aux match face à la Juve et le Napoli, les giallorossi auront une série de 10 rencontres totalement à leur portée, avec que des équipes classées  en seconde partie de tableau. Autrement dit passer les deux prochains matchs pourrait vouloir dire laisser passer l’orage avant le beau temps. C’est donc dans ces moments difficiles qu’il faut savoir serrer les dents, rester solidaires, et travailler encore plus. Car oui prendre des points face à une Juve à qui tout réussi, et avec de nombreux absents, ou encore aller gagner sur le terrain du Napoli impressionnant en LDC, ne sera pas une promenade de santé. Mais peut-être que dos au mur peut se créer un esprit de groupe, une force de caractère qui va se forger dans la douleur.

Les tifosi ont donc perdu patience, et le temps va lui se décompter de plus en plus. Si Luis Enrique veut continuer à mettre en place son projet de jeu, il lui faut des points…