Passer la 2ème vitesse à l’extérieur

Après avoir gagné samedi face à Frosinone (3-1), les hommes de Luciano Spalletti va tenter d’obtenir un second succès de suite. Chose qui manque depuis le 25 et 28 octobre (Fiorentina et Udinese) pour l’AS Roma. L’objectif est surtout de recoller à la 3ème place, en lutte avec l’Inter et la Viola.

.

La conférence de presse de Spalletti.

« Perotti fait plusieurs rôles, comme Zukanovic, Dzeko est OUT »

« A quel point la victoire de samedi est importante ? Elle est fondamentale, cependant il reste la tension de devoir gagner tous les matchs à cause du moment que l’on traverse. Ca t’envoie à l’essai suivant et on y est maintenant. Di Francesco? Il est l’un de ceux qui ont rendu notre football plus beau. Sassuolo avec la Fiorentina, l’Empoli, le Napoli ont grandement contribué à élever le niveau de notre football. Sassuolo a une società très bien organisée et tout le monde voit ce qu’ils sont en train de faire, les matchs qu’ils ont gagné contre certaines équipes aussi. Je le féliciterai, il était entraîneur déjà en tant que team manager. Comment vont Maicon et Dzeko ? Il faut être bon dans ces situations, savoir les gérer. Dzeko ne jouera pas à cause d’une grosse contusion, ça serait un risque de l’utiliser. Maicon a ses problèmes qui sont gérer, puis ça peut s’aggraver. Aujourd’hui on en a eu un nouveau, Totti, qui souffre du fessier et qui tente de faire plus mais on évaluera. Moi j’espère qu’Il Capitano serre les dents comme il nous a habitué mais à peine il a bougé, il a dû arrêté l’entraînement. Les docteurs doivent être da Roma.Le petit jeu avec Dzeko ? Vous avez de la mémoire, je l’ai essayé, j’ai donné un papier à tous les joueurs pour qu’ils m’écrivent une compo. Ils ont tous utilisé des joueurs différents mais 11. Maintenant je ferai comme ils ont dit, je ne veux pas les plaindre. S’ils en avaient écrit 18 j’en aurais fait jouer en plus. Maintenant c’est silence et pédale, car si tu avais été à ma place tu en aurais choisi 11 et tu ne peux pas t’en plaindre. Un sort et râle, l’autre fait la tête car il reste sur le banc. Je leur ai demandé de faire comme s’ils étaient à ma place, et ils n’ont pas trouvé de solution. Il faut savoir interpréter les joueurs et les modules : je ne peux en choisir qu’11. Perotti ? Il fait parti de l’équipe, c’est un joueur qui peut aider, il sait faire plusieurs rôles devant et ça me fait plaisir de l’avoir comme Zukanovic. Ils rendent les choses plus facile car ils sont polyvalents et on en a besoin en ce moment. Le mercato est fermé, on ne peut plus rien faire. Je suis content de l’effectif. Si le plus important c’est le jeu ou les résultats ? Garcia a dit qu’on arrive aux résultats par le jeu ? Moi j’ajoute qu’il faut bosser la semaine. La chose primordiale est d’avoir la tête au travail, surtout dans une ambiance comme celle-ci. Je suis convaincu qu’à travers le travail on arrive plus haut. La façon de travailler est importante dans le contexte du résultat.

« Sadiq peut faire la pointe et sait traverser la ligne de défense »

El Shaarawy peut jouer encore 90 minutes ? Il a bien joué, il a marqué, l’aspect mental devient fondamental. Il y avait un risque si le joueur n’avait pas tout de suite montré ses qualité, surtout à l’Olimpico. Il peut rejouer, il est certain qu’il y aura un turn over pour certains, mais dans son cas les choix sont dictés par les absences. En pointe ? Non mieux sur le côté, il aime faire des courses et ça aide dans la couvertures des espaces et pour être derrière avec les défenseurs, ça change facilement l’action. Avant-centre à inventer ? En absence de ces joueurs on va proposer quelque chose de différent, mais on a Sadiq qui peut faire la pointe et sait traverser la ligne de défense. Autre solutions ? On peut tout dire… L’équipe a été bonne contre le Frosinone à ne pas avoir repensé aux autres matchs après le 1-1, elle a repris le match en main et d’après moi, l’a géré avec plus de tranquilité. On a vu du jeu en triangle, les joueurs ont joué plus libérés. La tension est l’ennemi. Si on reviendra à 4 derrière avec les absences ? Dans cet optique de ne pas avoir de schéma fixe, si tu as Maicon à disposition tu le laisses plus libre et ça compense de l’autre côté en faisant plus attention aux pertes de balles et contres adverses. Défense à 3 et demi. La Fiorentina est maîtresse dans ce domaine, Bernardeschi fait le troisième attaquant et le 4ème en défense, il faut être élastique. Mais les choix sont obligés, en ce moment on a pas la disponibilité avec nous. Si le petit jeu a été mis en place à cause de lamentations ? Je dois trouver une solution avec les joueurs, Dzeko samedi était énervé car il n’arrivait pas à donner ce qu’il peut et doit donner, et car il ne marque pas. Il est pas serein, cette situation je la sentais car j’avais parlé avec les médecins à la mi-temps et on a avait parlé du coup reçu : la réaction peut être aussi due à la douleur. Les espions avaient disparu mais au bureau j’en ai vu un peu et peut-être des rumeurs.. Le joueur qui me donne le plus de garanties ? Si j’ai parlé avec les joueurs de la liste UEFA ? Nainggolan donne des certitudes de partout, il arrive à bien jouer à tous les postes. Maintenant c’est simple : lui et Pjanic interprètent tous les deux des rôles, ils redescendent prendre le ballon puis attaque. S’ils le font de manières alternatives c’est encore mieux. De Rossi de derrière il sait le faire, il a l’expérience et les qualités pour. Il y a plus de qualités que de difficultés. J’ai vu jouer Rudiger, même sur video, quand il pousse je l’ai vu se libérer : le fait de savoir qu’ils ont les cages derrière les libèrent. Il fut plus libre de choses auquel je ne pensais pas qu’il se préoccupait. Il a la force physique et une facilité de course qui nous donne une possibilité en plus. Demain il sera défenseur. J’ai choisi la liste UEFA, il y avait une seule particularité qui va rentrer dans l’ordre avec le retour de Strootman. Le poste le plus fourni est le milieu et on peut y gérer une sortie ».

.

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre compliqué, avec un bilan de 10 victoires, 8 nuls et 4 défaites (pour 38 buts marqués et 25 encaissés). A l’extérieur, le bilan reste plutôt mauvais, avec 3 victoires (Frosinone, Palermo, Fiorentina), 5 nuls (Bologne, Torino, Napoli, Chievo) et 3 défaites (Sampdoria, Inter, Juventus). La victoire face à Frosinone samedi a permis de casser une série de 4 matchs sans victoire en championnat, et surtout avant cela une série d’1 seule victoire en 9 matchs. Il faut remonter au 25 octobre pour trouver trace de la dernière victoire en déplacement, sur la pelouse de la Viola. Depuis, on retrouve un bilan de 4 nuls et 2 défaites. L’objectif est donc de démarrer une série de 2 victoires consécutives, manquant en Serie A depuis la toute fin d’octobre. La meilleure série de ce début de saison est de 5 succès, entre la 6ème et 10ème journée. En cas de succès, la 3ème place serait virtuellement à 1 point, demain à 22h30.

Pour cette 23ème journée de Serie A, le mister toscan devra faire avec une flopée d’absents. Outre les blessés de longue date au genou (Strootman, Capradossi, Ponce), les 4 joueurs forfaits face à Frosinone (Falque, Florenzi, Torosidis et Digne) le sont de nouveau face à Sassuolo. Viennent s’y ajouter Dzeko (suite à un coup pris samedi) et Manolas (suspendu).  Comme El Shaarawy et Zukanovic lors du dernier match, Perotti est convoqué pour la première fois en giallorosso. Outre Sadiq, les jeunes E. De Santis et Di Livio sont aussi du déplacement. Le mister devrait aligner une équipe similaire à celle qui a battu Frosinone, à l’exception de Rudiger en place de Manolas, et probablement Maicon sur le côté droit.

Les convoqués de Rudi Garcia face à Sassuolo

.

L’adversaire du jour

Pour sa troisième année en Serie A, Sassuolo réalise encore un beau championnat. En effet, les neroverde pointent à une honorable 7ème place, avec un bilan de 8 victoires, 9 nuls et 5 défaites (pour 26 buts marqués et 24 encaissés). A domicile, ce bilan passe à 4 victoire, 5 nuls et 1 seule défaite (Bologne). Concernant la forme du moment, les hommes de Di Francesco connaissent un vrai calage avec 4 matchs sans la moindre victoire, pour 2 nuls (Torino et Atalanta) et 2 défaites (Bologne et Napoli). Pire encore, on ne trouve trace que de 2 victoires sur les 10 dernières journées, et 1 seul succès lors des 7 derniers matchs. A domicile, Sassuolo ne gagne plus depuis 4 matchs (nuls contre Fiorentina, Frosinone et Torino, défaite contre Bologne). Il faut remonter au 08 novembre (soit presque 3 mois) pour trouver trace d’une victoire à la maison, face à Carpi (1-0). En Coupe d’Italie, cela a été une élimination dès le premier tour, à domicile, face à Cagliari (1-0).

Lors du mercato estival dernier, Sassuolo a perdu quelques joueurs importants : Brighi, Taider (Bologne), Lazarevic (Antalyaspor), Chibsah (Frosinone) et la plus grosse perte en la personne de Zaza (Juventus). Côté arrivée, on retiendra Ariaudo (Genoa), Pellegrini, Politano (AS Roma, en prêt pour le second), Duncan (Sampdoria) et la révélation de la saison passée en la personne de Defrel (Cesena). Durant ce mercato hivernal, seul le jeune Trotta (Avellino) est arrivé, tandis que Mazzitelli (Roma) arrivera cet été. Côté départ, on retrouve les avant-centre Floro Flores (Chievo) et Floccari (Genoa), ainsi que Ariaudo (Empoli).

Pour ce mardi, le mister Di Francesco devrait aligner son traditionnel 4-3-3, avec la paire expérimentée composée de Cannavaro et Acerbi en défense centrale, avec Peluso et Vrsaljko sur les côtés. Au milieu on retrouvera le jeune Pellegrini (19 ans, formé à la Roma) avec Duncan et le capitaine Magnanelli. Enfin devant, Falcinelli sera soutenu par Sansone et Berardi. 

Les équipes probables de l’AS Roma et de Sassuolo

.

Les dernières confrontations

Dans l’histoire de la Serie A, ces équipes ne se sont affrontés qu’à 5 reprises. Ironie du sort, la Louve et les neroverde se sont toujours partagés les points à l’Olimpico : 1-1 lors de la première saison de Rudi Garcia (égalisation de Berardi à la 94ème), 2-2 la saison dernière (avec une remontée de 0-2 à 2-2) et 2-2- en cette phase aller (les giallorossi ont obtenu par deux fois l’égalisation). A l’inverse, en déplacement, la Roma s’est tranquillement imposé à deux reprises : 3-0 en 2013/2014, grâce à Destro et Bastos. Puis 3-0 la saison dernière, avec des buts de Doumbia, Florenzi et Pjanic.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Gianpaolo Calvarese. Cet arbitre n’a dirigé qu’à 6 reprises l’AS Roma pour un bilan de 3 victoires et 3 défaites. Les revers fût subit sur la pelouse de Palerme (2-0, avec Aurelio Andreazzoli), ainsi qu’à domicile face à la Sampdoria (2-0) la saison passée et il y a quelques semaines face à l’Atalanta (2-0). Tandis que les succès ont été obtenus à deux reprises face aux clubs génois il y a deux saisons : Sur la pelouse de la Sampdoria (2-0, buts de Benatia et Gervinho) et à la maison face au Genoa (4-0, buts de Florenzi, Totti, Maicon et Benatia). Ainsi que la saison passée face au Chievo, sur le score de 3-0 (Destro, Ljajic, Totti).

Twitter: @Romanista35 / @Cyril-Baldassarri