Pas le droit à l’erreur

Après les bons résultats de la Coupe d’Italie, et un match nul très encourageant face à l’Inter, la Roma a connu une rechute qui a fait grand bruit, sur la pelouse de Bologne avec un score de 3-3. Ce match s’est vu suivre d’une semaine cataclysmique où le départ de Zdenek Zeman fût annoncé, avant d’être finalement confirmé par la societa. Avec la réception de Cagliari ce vendredi soir, rien d’autre que la victoire ne satisfera les giallorossi, toujours à la recherche de leurs premiers « 3 points » en 2013.


La forme du moment

Le mois de janvier giallorosso est un véritable paradoxe : Toujours sans la moindre victoire en Série A pour cette année 2013, et un parcours sans faute en Coupe d’Italie. Ce début d’année avait débuté de la pire des manières avec deux défaites lors de deux déplacements périlleux à Naples (4-1) et Catane (1-0). Il faut reconnaitre que lors de ces deux rencontres, les giallorossi ne furent pas payer de leurs efforts et leurs occasions. Entre-temps, la Roma a été obtenir son billet pour la 1/2 finale de Coppa sur le terrain de la Fiorentina, en l’emportant après prolongations au forceps grâce à un but de Destro. En Série A, cela fût déjà un peu mieux avec un match nul (1-1) face à l’Inter, où la Louve aurait du prendre le large en première période. Le second round (cette fois en Coppa) est remporté par la Roma sur le score de 2-1, laissant présager un match retour très ouvert. Alors que l’on pensait les romanista enfin lancé, la rechute est arrivé du terrain de Bologne avec un surprenant et spectaculaire 3-3, qui a grandement fragilisé la place de Zdenek Zeman, pourtant confirmé par la societa ce mercredi

Il y aura quelques absents dans le groupe convoqué par Zeman : Pjanic (suspendu), Destro, Balzaretti, Perrotta (blessés) et Nico Lopez (Uruguay U20) sont absents. Il peut cependant compter sur le retour de De Rossi.

L’équipe devrait être composée ainsi : Goicoechea gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Dodo, Castan, Marcos et Piris. Au milieu Tachtsidis conservera son poste de regista, avec Florenzi et Bradley autour de lui. En attaque, Osvaldo occupera l’axe de l’attaque, Totti sera à gauche et Lamela sera en charge du flanc droit.

L’adversaire du jour

Le début de saison de Cagliari est probablement loin des attentes de son président Cellino. Et pourtant le mercato s’est avéré plutôt ambitieux, en conservant notamment son international Davide Astori. C’est en effet une équipe qui a peu bougé, et qui garde une certaine stabilité avec la base de la saison dernière. On peut notamment compter sur un milieu expérimenté et intéressant avec Conti (fils de Bruno) Nainggolan ou encore Cossu. Elle peut compter sur des attaquants dynamiques et efficace comme Nené, Thiago Ribeiro ou encore Ibarbo mais surtout Pinilla. Il ne faudra pas oublier le petit Sau (élève de Zeman), vice-meilleur buteur de la Série B l’an passé. On notera cependant deux départs importants concernant la défense, avec Canini qui a rejoint le Genoa, et Agostini le Torino.

Cagliari va mal, très mal. Avec 5 victoires, 6 nuls et 11 défaites, les sardes pointent tout près de la zone de relégation. En effet sur leurs 14 derniers matchs, on y retrouve 2 petites victoires (à domicile contre Pescara et le Genoa), 4 nuls et 8 défaites. Leur bilan global en déplacement est peu flatteur : 2 victoires, 3 nuls et 6 défaites, avec ce dernier succès qui remonte au 28 octobre sur le terrain de la Sampdoria (1-0). C’est donc sans la moindre victoire loin de leurs bases depuis 3 mois que les rossoblu viennent dans la capitale italienne. Leur principal fait d’arme, et quasiment le seul, reste le bon point récolté face à l’Inter à San Siro (2-2).

L’équipe sera composée demain d’Agazzi dans les buts ; la défense sera constituée de gauche à droite de Pisano, Astori, Rossettini et Avelar. Au milieu le trio axial sera composé d’Ekdal, Conti et Dessena. Nainggolan évoluera en meneur de jeu, derrière le duo composé de Sau et Ibarbo.

Les clés du match

La clé du match pourrait venir une nouvelle fois de la bataille du milieu de terrain à 3. Ekdal-Conti-Dessena VS Bradley-Tachtsidis-Florenzi. Un mix de chaque côté de vivacité, technique et puissance. Celui qui prendra le dessus de cette bataille fera probablement un pas important. Il faudra cependant faire très attention au trident d’attaque de Cagliari, où le vif Nainggolan aura comme rôle de soutenir les redoutables Sau (pupille de Zeman à Foggia) et Ibarbo, le technique colombien. Avec Totti et Lamela, la Roma semble avoir les armes pour faire souffrir la défense de Cagliari, qui peine à trouver un équilibre cette saison. L’apport des latéraux Piris et Dodo pourrait également permettre d’amener la supériorité numérique pour forcer le verrou sarde.


Les dernières confrontations

2004-2005: AS Roma 5-1 Cagliari (Dellas, Totti, Perrotta, Montella x2)
2005-2006: AS Roma 4-3 Cagliari (Perrotta, De Rossi, Totti x2)
2006-2007: AS Roma 2-0 Cagliari (Taddei, Mancini)

2007-2008: AS Roma 2-0 Cagliari (Taddei x2)
2008-2009: AS Roma 3-2 Cagliari (Totti, Perrotta, Vucinic)
2009-2010: AS Roma 2-1 Cagliari (Totti x2)
2010-2011: AS Roma 3-0 Cagliari (Totti, Perrotta, Menez)
2011-2012: AS Roma 1-2 Cagliari (De Rossi)

Excepté la défaite de la saison passée, lors de la 1ère journée, Cagliari est une des proies préférées de la Louve au Stadio Olimpico. En effet lors des 8 dernières confrontations, on y retrouve 7 victoires romanisti, avec 21 buts marqués.
On y retrouve encore beaucoup de buteurs en activité, puisque lors de cette série, Totti a inscrit 7 buts, Perrotta 5 buts, Taddei 3 buts, et De Rossi 2 buts.

Le duel du match

Leandro Castan / Davide Astori: Le duel des expérimentés de la défense, mais aussi un destin un peu croisé. En effet Castan et Astori aurait pu se retrouver coéquipiers cette saison. Cependant demain ils seront adversaires pour la première fois. Castan réalise pour le moment un très bon début de saison, où il a su apporter à la fois une certaine sureté mais également une touche de technique pour des relances de qualités. S’il semble un peu moins bien par rapport à son début de saison, il reste une pièce maitresse de la charnière centrale de Zeman, et a déjà trouvé une complémentarité très intéressante avec Marcos. Astori de son côté est clairement la valeur ajoutée de cette équipe sarde, à tel point qu’on peut légitimement se demander pourquoi n’est-il pas encore parti sous d’autres cieux cet été ou en janvier. Souvent suivi par le Milan ou la Juve, il fût même appelé de dernier minute lors du dernier Euro par Prandelli. Malgré sa prestance, il guide l’une des moins bonnes défenses de Série A (38 buts, comme la Roma). Un duel entre deux défenseurs qui, lors des prochaines saisons, pourraient bien faire parti des tous meilleur à leur position, et se livreront ce vendredi un duel à distance très intéressant, où ils pourraient également se retrouver dans la même surface lors des coups de pied arrêté.

On aurait également pu mettre en avant le duel symbolique de capitaines entre Francesco Totti et le romano Daniele Conti, fils de Bruno Conti. Un duel d’anciens expérimentés, qui n’hésiteront pas à mettre leur charisme au service du collectif de leur équipe.


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Andrea Romero. Cet arbitre a arbitré 5 fois la Roma, pour 3 victoires et 2 défaites. Au rayon des défaites on retrouve le 4-2 sur le terrain de Cagliari l’an passé, tandis que pour les victoires on peut citer le 5-2 face à Novara encore la saison dernière. Cagliari a été arbitré 7 fois par monsieur Romero : 3 victoires (dont une à l’Olimpico face à la Lazio, 4-1), 1 nul et 3 défaites.


Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Goicoechea
Piris-Marcos-Castan-Dodo
Bradley-Tachtsidis-De Rossi
Lamela-Osvaldo-Totti

Remplaçants: Lobont, Stekelenburg, Torosidis, Taddei, Romagnoli, Burdisso, Florenzi, Marquinho, Perrotta.
Blessé(s): Balzaretti, Perrotta, Destro
Suspendu: Pjanic

Cagliari (4-3-1-2): Agazzi ; Pisano, Rossettini, Astori, Evelar; Ekdal, Conti, Dessena; Nainggolan; Sau, Ibarbo.