Pas beaucoup de conclusions à tirer

Après avoir effectué un stage intensif de 10 jours à Riscone axé sur la tactique mais surtout sur le physique, l’AS Roma disputait ce soir un tournoi amical avec le PSG et le Wacker Innsbruck. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour trouver une Roma dans sa forme optimale. Cependant pas de quoi non plus paniquer pour le moment. Très peu de titulaires étaient aligné (4 maximum par mi-temps), le physique s’est durement fait ressentir, ajouté à cela un PSG déjà bien rodé.

Dès les premières secondes le club français met une forte pression sur la défense giallorossa (profitant d’être mieux en jambes grâce aux 45 minutes déjà disputés), qui en quelques instants concède un coup franc par Antei, et un corner que Hoarau en doublant Antei transforme à la 2ème minute. Dur apprentissage pour le prometteur défenseur qui aura pourtant fait belle figure, mais se montrant un peu naïf. Après ce but la Louve a cependant su revenir dans le match en reprenant en partie le jeu à son compte. Mais la différence physique ce fait malgré tout rapidement sentir. Si le pressing se montre plus présent que l’an passé les jambes semblaient avoir du mal à répondre au cerveau. Alors que la Roma dispute une bonne demi-heure de jeu faisant au moins jeu égal, les romanisti craquent part deux fois en l’espace deux quelques minutes, avec une défense aux abois. D’abord par Gameiro (30ème minute) puis encore Hoarau (32ème minute). Il faut malgré tout mettre en avant la performance d’un PSG séduisant avec notamment des recrues Gameiro, Menez ou Matuidi prometteuses. Du côté de la Roma, Curci, Rosi et Greco ont déçus, pendant que Viviani et Angel ont fait belle impression. Devant le trident Caprari-Totti-Borriello s’est trop peu mis en évidence.

Pour la mi-temps face à Innsbruck Luis Enrique amène du sang neuf avec Lobont, Taddei, Brighi, Perrotta, Verre et Vucinic. Pizarro replacé en position de 6 montre la marche à suivre, et lance dans la profondeur Caprari, qui plein de sang-froid trompe le gardien d’une frappe croisée, à la 48ème minute. Face à un adversaire qui pourrait ressembler à l’adversaire du tour préliminaire d’Europa League dans trois semaines, la Roma a alors pris le dessus, malgré quelques peurs défensives. Vucinic se sera notamment mis à de nombreuses reprises en évidence, mais à chaque fois sans trouver le cadre. Peu d’autre chose à dire, au fil des minutes logiquement les giallorossi ont baissé de rythme en accumulant les fautes. Malgré tout une victoire à la clé qui compte plus pour du beurre qu’autre chose. Si Luis Enrique ne s’attendait sûrement pas à voir quelque chose de flamboyant, il ne fait pas de doutes que les oreilles des joueurs risquent quand même de siffler. Suite à deux jours de repos, les joueurs vont se retrouver vendredi à Trigoria pour cinq jours d’entrainement, avant de rejoindre mercredi la Hongrie pour affronter le Varsas Budapest. Avec probablement le retour de nombreux titulaires absents ce soir comme Juan, Cicinho, De Rossi ou encore les recrues Heinze, Stekelenburg et Bojan.