Site AS ROMA

Osvaldo: « Je sais que je peux faire beaucoup mieux »

Pablo Osvaldo s’est exprimé à la Gazzetta dello sport. L’attaquant italo-argentin est revenu sur sa saison dernière, et ses envies pour l’année qui commence.

Tu sembles plaire à de nombreux clubs, et notamment l’Inter : tu restes à la Roma ?
« Je ne le sais pas, mais je l’espère. Je me trouve bien ici, j’ai confiance en ce groupe et les tifosi me démontrent de l’affection. Pourquoi changer ? ».

Puis tu as retrouvé Zeman, où vous avez une estime réciproque.
« C’est vraiment très beau de le retrouver après tant d’années. Je l’ai eu à Lecce, mais j’étais un gamin. Maintenant la situation est différente, mais le rapport est toujours optimale. Lui n’a pas du tout changé. Il nous fait toujours travailler autant ».

Avec l’arrivée de Destro, votre attaque semble affolé comme un bus à une heure de pointe.
« C’est beau d’avoir des coéquipiers aussi forts. La concurrence me stimule, l’important est que ce soit toujours loyal ».

Tu serais disponible à jouer de nouveau sur le côté gauche ?
« Oui, je peux aussi jouer à gache. Je l’ai fais aussi l’an passé, je commence à m’y trouver bien, mais je n’oublie pas que je reste un avant-centre ».

Tu as finis la saison 2011-2012 en tant que capocannoniere de la Roma et convoqué avec l’équipe d’Italie. Cependant la Roma n’a pas atteint l’Europe et tu as manqué l’Euro. Ton bilan ?
« Je le juge positif, tout n’est pas bien aller mais c’était ma première année avec une nouvelle équipe, mais je sais que je peux faire beaucoup mieux. Certes, cela m’a déplu de ne pas faire l’Euro, mais le jeu de l’Italie m’a plu. Je pense que je pourrais bien me trouver dans le système avec Prandelli, et je pourrais faire une belle copie d’attaque avec Balotelli. J’aimerais. J’ai vu quelques matchs du tournoi, mais ce qu’a fait Mario face à l’Allemagne est exceptionnel. Sans oublier encore le grand talent de Cassano  ».

Penses-tu que les infractions au code éthique du club t’ont pénalisé ?
« C’est possible, mais je regarde devant. Mon objectif est de retourner en équipe nationale le plus vite possible ».

Outre la dispute avec Lamela, tu t’es aussi dusputé avec le directeur général Baldini. Dis nous la vérité, tu es une tête dûre.
« C’est vrai, mais je suis bon garçon.Il n’y a jamais eu de méchanceté dans ce que je fais, vous pouvez le demander à tous. Le fait est que je n’aime pas perdre. Et quand on touche à mon amour propre et ma fierté, j’ai le sang qui monte. Je n’aime pas parler des choses du vestiaires, mais quelques phrases de Franco après la défaite contre Lecce ne m’ont pas plu, parce que j’aurais préféré que cela soit une stimulation. Cependant, avec lui le rapport est toujours optimal ».

Tu es d’accord avec Ibra pour dire que le Calcio est sur le déclin ?
« Il y a eu des meilleurs années. Il y a quelques temps la Série A était le plus beau championnat du monde, mais je ne crois pas qu’il soit devenu au second plan. C’est plus divertissant de jouer en Italie. Tout les matchs sont très dur, et au moins tu n’as pas un écart de 30 points entre le leader et les autres ».

Avec un Inter et un Milan en reconstruction, et la Juventus avec quelques problèmes extra-sportif, la Roma peut s’infiltrer dans le groupe de tête.
« C’est vrai. Je voudrais vaincre le Scudetto, mais seulement après 10 matchs nous pourrons voir si cela est notre saison. Il est logique de vouloir arriver le plus haut possible. L’objectif minimum est de retrouver l’Europe. Nos tifosi le méritent ».

Sur les nouveaux, sur qui parirais-tu ?
« Ils sont tous bons. Mais je dirais Tachtsidis qui s’est bien adapté, mais Castan est aussi très fort ».

Qu’es-ce qui a manqué l’an passé à Luis Enrique?
«  Sûrement du temps. C’est dur de faire l’entraineur dans une ville comme Rome. Les dirigeants et tifosi n’attendent pas. Mais cela vaut aussi pour les joueurs ».

La saison n’a pas encore commencé, que des débordement ont déjà eu lieu entre tifosi, et notamment ceux de l’Inter. Que ferais-tu pour résoudre la violence dans les stades ?
« Simplement : en punissant dûrement les ultrà violent comme en Angleterre. Le foot est le plus beau sport du monde et il est absude que quelques personnes puissent le salir ».

Pour parler du «Scommessopoli» (scandale des paris truqués, ndr). Si un coéquipier te demande de truquer un match, le dénoncerais-tu ?
« Non, je ne le ferais pas. je peux me tromper, mais je préfère me mêler de ce que je fais ».

Cependant, truquer un match revient à traduire la confiance des tifosi.
«Mais je suis de l’autre côté, il faut dénoncer l’attitude de ceux qui trichent. Mais je dois dire que je suis content que ce scandale a éclaté. Cette année les matchs de fin de saison se sont joués jusqu’au bout, et cela devrait toujours être le cas. Evidemment l’intervention de la magistrature est logique ».

Pour conclure sans parler de football, pourrais-tu créer un groupe de musique ?
« Oui pourquoi pas, un jour je le ferais sûrement. Mais vous devriez entendre jouer Burdisso ; il est bien meilleur que moi…».