Site AS ROMA

On Tour, Le Roma Club Lille à Rotterdam

Grâce à l’aide logistique du Roma Club Liège, plusieurs membres du Roma Club Lille ont pu faire le déplacement périlleux à Rotterdam, et assister à la qualification de l’AS Roma face au Feyenoord. Voici un court récit de cette journée mouvementée.

Le rendez-vous est fixé le jeudi matin, 10h30 chez « Jo », trésorier de l’ association. Premier court arrêt chez nos amis de la pizzeria Zio, à Wattrelos, pour boire un petit café et faire un pari sportif. Puis nous sautons dans la voiture, avec un arrêt vers 12h30 dans un burger king où nous rencontrons des tifosi romanisti venu d’Italie en voiture. L’arrivée au centre-ville de Rotterdam se fait vers 15h, où nous voyons une ville hyper moderne, très contemporaine. S’en suit une petite balade dans le centre, alors qu’en tant que « pur-touriste » nous faisons les boutiques, nous nous rendons compte que de plus en plus de fans du Feyenoord arrivent en ville… histoire d’ajouter du piment, nous tombons par pur hasard en face d’un bar « ultra ». Nous sentons bien la pression monter : entre les groupes de jeunes à chaque coin de rue, téléphone a la main (s’apparentant à des guetteurs), certains groupes n’hésitent pas à nous regarder de manière menaçante ou de nous interpeller : »Roma Roma Roma Roma… ? ». N’étant que trois à ce moment là, nous décidons de nous faire tout petit et de rejoindre la « fan zone » dédiée aux tifosi romanisti au plus vite! Sur la route, nous tombons sur un groupe d’ ami, supporters du LOSC. 

Arrivé a la fan zone, « enfin chez nous », le secteur est bien plus petit que ce que les plans laissaient imaginer, mais nous sommes entre romani et la bière coule a flot ! Tout va bien ! Puis l’heure du départ pour le stade arriva, escorté par la police, avec des bus réservés à cet effet où nous arrivons en chantant. L’ ambiance est au top ! C‘est maintenant qu’arriva les problèmes : Après une bonne organisation de la ville et de la police, place a l’organisation du club de Feyenoord. Traité comme du bétail, ils nous font attendre devant l’entrée du stade, entre grille et barbelé pendant 2h30 sous la pluie. Puis nous entrons dans le stade, l’ambiance est chaude de chaque coté, les chants se font entendre à merveille. La sortie du stade se fait de nouveau sous la pluie avec 1h d’attente, puis, train obligatoire. Arrivé au centre ville, nous nous empressons de retourner à notre voiture et ensuit de rentrer chez nous. Le retour se conclut à 4h30 du matin, alors que nous n’avions que 2h15 de route. Un déplacement qui ne sera à coup sur pas le dernier…